Zulum Babagana

  • Nigeria : Les troupes nigérianes  repoussent une attaque des jihadistes de Boko Haram à Mafa, avec un soutien aérien

    Imprimer

    Vendredi, les troupes nigérianes déployées à Mafa ont repoussé une tentative des islamistes de Boko Haram de prendre d'assaut la ville, à environ 55 km à l'est de Maiduguri, la capitale du Borno.
     
    Un avion de combat de l'armée de l'air nigériane fournit un soutien aux troupes au sol.
     
    En décembre 2020, l'armée nigériane avait déjà repoussé une attaque de l'Etat islamique d'Afrique de l'Ouest (ISWAP) contre Ajiri dans la zone de Mafa.
     
    En novembre 2020, des dizaines de riziculteurs venus de Zabarmari, une ville de la zone de Jere, avaient été tués par la faction Abubakar Shekau de Boko Haram dans le village de Koshebe dans la zone de Mafa.
     
    Koshebe est un village agricole, mais l'insécurité dans la région a fait fuir les habitants.
     
    Mafa est l'une des zones dans lesquelles le gouvernement de l'État de Borno investit pour reconstruire et réinstaller les personnes déplacées.
     
    Environ 500 ménages sont rentrés à Ajiri en août 2020, l'État les soutenant avec des logements à bas prix et une aide financière. 
     
    "Je suis heureux de vous voir vivre confortablement après votre déménagement des camps de déplacés vers votre maison ancestrale", a déclaré le gouverneur de l'État de Borno, Babagana Zulum, lors de sa visite dans la région en septembre de l'année dernière..
     
    «En tant que gouvernement, nous ferons tout notre possible pour vous soutenir. Nous allons fournir à la communauté d'Ajiri une école, un hôpital et des étals de marché appropriés, parmi d'autres infrastructures sociales."
     
    «Je vous invite tous à continuer de prier pour le rétablissement de la paix et à coopérer avec les agences de sécurité dans la lutte contre le terrorisme», a ajouté le gouverneur.

  • Nigeria : Des soldats s'affrontent aux jihadistes de Boko Haram au cours d'une embuscade dans la province de Borno

    Imprimer

    De violents échanges de tirs ont eu lieu entre les terroristes de Boko Haram et les soldats nigérians dans la région de Baga, dans l'État de Borno.

    Une embuscade avait été tendue par les jihadistes au convoi du gouverneur de l’État de Borno, Babagana Zulum

    Les terroristes ont tendu une embuscade et ont attaqué les véhicules du gouverneur et de personnes déplacées en route vers la ville de Baga.

    Le "Daily post nigerian a indiqué un bilan de 30 morts et plusieurs blessés. 12 policiers, 13 civils et 5 soldats figurent parmi les victimes de l'attaque", selon la même source. La même source a souligné que le gouverneur de Borno est sorti indemne del'attaque

    "Les djihadistes ont saisi un véhicule blindé de la police et une camionnette d'armes appartenant à l'armée en plus de 6 autres véhicules", ajoute le journal.

    Les terroristes de Boko Haram avaient tendu cette embuscade pour empêcher le retour et la réinstallation prévus le 26 septembre de personnes déplacées des communautés Baga dans leurs maisons ancestrales dans la zone du gouvernement local de Kukawa dans l'État de Borno.

  • Nigeria : 4 morts dans une attaque des terroristes islamistes à Maiduguri

    Imprimer

    Quatre personnes ont trouvé la mort et trois autres ont été blessées dans une attaque perpétrée, jeudi soir, par des terroristes à Maiduguri dans le nord-est du Nigeria, alors que les habitants préparaient les célébrations de la fête du sacrifice Eid al-Aldha, ont rapporté des médias africains.
    Selon les services d'urgence 3 roquettes ont été tirées depuis la périphérie de la ville, faisant 4 morts et 3 blessés, précise la chaîne d'information Africanews.
    Aucune partie n'a encore revendiqué l'attaque vendredi à 14h00 GMT.
    La ville de Maiduguri dans la province de Borno est constamment visée par les attaques terroristes attribuées au groupe islamiste Boko Haram, actif dans tout le nord-est nigérian.
    Moins de 24 heures avant ce dernier attentat, c'est le convoi du gouverneur de l'Etat Babagana Zulum, qui a été touché par des tirs de mitrailleuses, rappelle Africanews.