Zones tribales du Nord-Ouest

  • Pakistan : Accord sur un cessez-le-feu global entre les talibans pakistanais et le gouvernement

    Imprimer

    Le gouvernement pakistanais a annoncé, lundi 8 novembre 2021, qu'il était parvenu à un accord sur un « cessez-le-feu global » avec le mouvement taliban local.

    Le ministre pakistanais de l'Information, Chaudhry Fouad Hussain, a déclaré lors d'une conférence de presse à Islamabad que les deux parties étaient parvenues à une trêve et à un cessez-le-feu complet, et que la période de trêve pourrait être prolongée à l'avenir.

    Le mouvement comprend un certain nombre de groupes militants, qui combattent le gouvernement pakistanais depuis 2007.

    Hussain a souligné que le Premier ministre Imran Khan avait révélé le mois dernier que son gouvernement avait entamé des négociations avec le "mouvement taliban pakistanais", ajoutant que ces négociations allaient dans la bonne direction et se poursuivaient avec les talibans pakistanais conformément à la constitution du pays. et la loi.

    Il a souligné que le gouvernement avait pris en compte la question de la souveraineté de l'État, de la sécurité nationale, de la paix dans les régions concernées et de la stabilité sociale et économique lors de ses négociations avec les talibans pakistanais, notant que le gouvernement de transition en Afghanistan avait joué un rôle de médiateur entre le gouvernement et le gouvernement pakistanais et le mouvement taliban pakistanais à cet égard.

    Les attaques des talibans pakistanais ont fait des milliers de morts et de blessés parmi les civils et militaires pakistanais au fil des ans, mais une opération militaire menée par l'armée pakistanaise en 2014, avait gravement affaibli le groupe et l'avait expulsé de son bastion au Nord-Waziristan.

    On estime que le mouvement compte entre 4 000 et 5 000 combattants, dont beaucoup sont basés de l'autre côté de la frontière en Afghanistan.

    Une série d'incidents s'était produite à la frontière depuis que les talibans afghans ont pris le contrôle de Kaboul en août dernier.

     

  • Pakistan : Sept soldats pakistanais tués dans une attaque revendiquée par le Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP)

    Imprimer

    Sept soldats ont été tués dans une attaque revendiquée par les talibans pakistanais dans la région tribale du Nord-Waziristan, ont indiqué des sources militaires.

    L'attaque a été menée dans la région d'Asman Manza pendant la nuit.

    Le Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP) a revendiqué l'attaque. Déjà, le 13 septembre, un attentat-suicide du TTP dans le Sud-Waziristan avait coûté la vie à un soldat.

    Les régions tribales du nord-ouest du Pakistan ont longtemps servi de sanctuaires aux groupes islamiques radicaux.

    Pendant des années, l'armée a mené des opérations pour nettoyer la zone des militants et de nombreux combattants ont traversé l'Afghanistan ou se sont cachés dans le terrain montagneux.

    Les dernières attaques dans le nord et le sud du Waziristan surviennent un mois après que les talibans afghans ont renversé le gouvernement de Kaboul soutenu par l'Occident.

    Des responsables pakistanais ont rencontré des dirigeants talibans afghans ces dernières semaines, exigeant apparemment que le groupe islamiste pur et dur contrôle les militants du TTP et s'abstiennent de lui fournir un sanctuaire du côté de la frontière afghane.

  • Pakistan : Cinq commandos pakistanais tués lors d'un raid contre une cache de militants islamistes

    Imprimer

    250px-Khyber_Pakhtunkhwa_in_Pakistan_(claims_hatched).svg.pngUn raid contre une cache d'activistes présumés dans le nord-ouest du Pakistan a tué cinq commandos anti-terroristes et deux activistes.
    Selon le porte-parole de la police, Imtiaz Khan, une fusillade a éclaté tôt mardi matin lorsque les commandos ont tenté d'investir une maison du district de Chilas, à 460 kilomètres au nord de Peshawar, la capitale de la province de Khyber Pakhtunkhwa, qui est limitrophe de l'Afghanistan.
    Les combats ont duré plusieurs heures, a déclaré M. Khan. Outre les deux activistes tués, une cache d'armes et d'explosifs a été découverte, a-t-il ajouté.
    On n'ignore encore à quel groupe islamiste appartiennent les activistes impliqués dans la fusillade. Les talibans pakistanais - le Tehreek-e-Taliban Pakistan ou TTP - sont actifs dans cette province.
    Le Pakistan affirme que des militants du TTP, qui est illégal, ont trouvé refuge en Afghanistan.
    Un rapport de l'ONU publié la semaine dernière indique que plus de 6 000 islamistes pakistanais se cachent en Afghanistan, la majorité d'entre eux sont membres du TTP, qui s'est également aligné sur l'Etat islamique-Khorasan, la branche afghane de Daech.
    Le rapport de l'ONU indique que le TTP et l'Etat Islamique-Khorasan représentent une menace sérieuse pour le Pakistan et l'Afghanistan.
    En 2018, le groupe a mis le feu à 14 écoles de filles dans la région ; la police a arrêté plus de 35 terroristes soupçonnés d'être impliqués dans cette attaque.

  • Pakistan: Arrestation de cinq personnes suspectées de liens avec al-Qaïda

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)

    Les autorités de la province du Penjab, dans l’est du Pakistan, ont déclaré, vendredi 27 décembre 2019, avoir arrêté cinq militants présumés d’Al-Qaïda qui planifiaient une attaque contre les forces de sécurité. Le département de lutte contre le terrorisme du Punjab a déclaré que le raid à Gujranwala visait une cellule d’al-Qaïda et un important réseau de financement des militants. Au cours du raid, des ordinateurs contenant des données cryptées, des téléphones portables, une imprimante, des explosifs et cinq fusils Kalachnikov, des munitions et de l’argent ont été trouvés.
    Pendant des années, les militants islamistes ont dominé dans des régions éloignées du nord-ouest de la frontière afghane, mais des réseaux islamistes ont également été mis en place au Punjab, la région la plus peuplée du Pakistan.
    « Ils prévoyaient de lancer une attaque contre les responsables de l’application des lois à Gujranwala », a ajouté le communiqué de la police, sans donner plus de détails sur le complot.
    Le gouvernement pakistanais affirme que le nombre de militants islamistes dans le pays a diminué en raison de la campagne militaire.
    Rappelons qu’Oussama ben Laden, le fondateur d’Al-Qaïda, a été tué lors d’une opération américaine au Pakistan en 2011.

  • https://www.frontlive-chrono.com du 21 au 25 novembre 2018

    Imprimer

    Mercredi 21 novembre 2018

    • Italie: Arrestation d’un terroriste proche de Daech


    Jeudi 22 novembre 2018

    • Burkina: un policier blessé dans l’attaque d’un commissariat dans le Nord

       
    • Niger: Sept personnes tuées dans l’attaque d’un puits

     

    • Nigeria: une cinquantaine de villageois enlevés par Boko Haram

     


    Vendredi 23 novembre 2018

     

    • Gaza: Au moins 14 Gazaouis blessés par des tirs israéliens

     

     

    • Nigeria: L’EI dit que ses récentes attaques ont fait 118 victimes

     

     

    • Syrie: 2 militants anti-jihadistes abattus dans la région d’Idleb


    Vendredi 23 novembre 2018 (suite)

    • Libye: Attaque de l’Etat islamique dans une oasis du Sud

     

     


    Samedi 24 novembre 2018

     

     

    • Mali: Le chef jihadiste Koufa a « probablement » été éliminé

     

     

    • Syrie : 47 combattants antijihadistes tués par l’EI en deux jours

     

     

    • Syrie : échange de 20 prisonniers entre régime et rebelles

     


    Dimanche 25 novembre 2018

    • Mozambique: 12 personnes tuées par des islamistes

       
       
       
    • Syrie : des médias étatiques accusent les rebelles d’attaque au « gaz toxique »

       

      Syrie: Combats entre les FDS et Daech dans l’est de la Syrie

    • Yémen: cinq combattants présumés d’el-Qaëda tués dans une frappe de drone

       
      Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono 
      Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois