Zone verte

  • Frontlive-Chrono : Derniers évènements du Moyen Orient, Afrique du nord et Sahel du dimanche 26 janvier 2020

    Imprimer

    Syrie: L’explosion d’un camion piégé fait sept morts à Azaz

    Les Forces de défense civile ont déclaré qu’un camion rempli d’explosifs avait explosé dimanche dans la ville d’Azaz, dans le nord de la Syrie, faisant sept morts et plusieurs blessés. Jusqu’à présent, personne n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque Azaz est contrôlée par des militants de l’opposition syrienne alliés de la Turquie.

    Irak : 5 roquettes tirées près de l’ambassade américaine dans la zone verte de Bagdad

    Cinq roquettes ont atterri à proximité de l’ambassade américaine à Bagdad, la capitale de l’Irak, a rapporté l’AFP. Il n’a pas été possible de déterminer immédiatement si les projectiles ont infligé des dommages ou des pertes. Les missiles ont frappé la zone verte fortement fortifiée de Bagdad, a déclaré l’agence, citant des sources de sécurité.

    Irak : La police a attaqué les manifestants après le départ des partisans d’al-Sadr, samedi 25 janvier

    Les partisans du théologien chiite Moqtada Sadr ont déclaré qu’ils cesseraient de participer aux manifestations de l’opposition. Les sadristes y participaient depuis le début des manifestations antigouvernementales. Cette décision a été une surprise totale pour les récents alliés de Moqtada Sadr. Sadr est le chef du bloc Al-Sayyarun, la faction la plus puissante et la…

  • Irak: Au moins trois roquettes s’abattent près de l’ambassade américaine à Bagdad

    Imprimer
  • L’Irak : Des attaques à la roquette ont frappé la « zone verte » au centre de Bagdad et une base aérienne abritant les troupes américaines

    Imprimer

    Lire la suite

  • Irak: Des manifestants attaquent l’ambassade américaine à Bagdad pour protester contre les raids

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) nlNederlands (Néerlandais)

    Des milliers de manifestants ont attaqué mardi l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad, brûlant des drapeaux, arrachant des caméras de surveillance et criant « Mort à l’Amérique », après des raids américains meurtriers contre un groupe armé irakien pro-iranien, ont constaté des journalistes de l’AFP.
    Les participants au cortège funéraire de 25 combattants tués dans les raids aériens dimanche en Irak, sont parvenus à traverser sans encombre l’ensemble des checkpoints de l’ultra-sécurisée Zone verte de Bagdad, où siège l’ambassade. Mais les forces de sécurité irakiennes se sont ensuite interposées aux portes de l’ambassade, alors que les manifestants devenaient violents.
    Les manifestants sont des hommes en uniforme de combattants du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires dominée par des factions chiites pro-iraniennes à laquelle appartiennent les brigades du Hezbollah, la faction visée par les raids, mais aussi des femmes brandissant des drapeaux irakiens et du Hachd.
    Portant des banderoles proclamant « Le Parlement doit dégager les troupes américaines, sinon c’est nous qui allons les dégager », « Fermez l’ambassade américaine à Bagdad », ils ont crié « l’Amérique est le grand Satan ».
    Le sentiment anti-américain a été ravivé par les raids menés en représailles à la mort d’un sous-traitant américain dans une attaque à la roquette contre une base en Irak, non revendiquée mais attribuée par Washington à la faction chiite des brigades du Hezbollah.

    Le Hachd al-Chaabi, qui a aidé le pouvoir irakien dans la lutte antijihadistes, a été intégré aux forces régulières.

    Sinan Salaheddin Mahmoud@sinansm
     

    Shiite fighters protest outside the in Baghdad's Green Zone.

    Vidéo intégrée
    41 personnes parlent à ce sujet
     

    Les manifestants ont mis le feu au kiosque de sécurité à l'entrée du complexe de l'ambassade américaine à Bagdad, selon Reuters.

    Soldats américains à l'intérieur de l'ambassade pour la protéger - des fenêtres les séparent des manifestants

    Footage of states protection force at the Embassy compound in ,

    Vidéo intégrée

    More footage of Protection force inside the Embassy reception area.

    Vidéo intégrée

     

  • Yémen : Les rebelles chiites houthis utilisent des drones kamikazes iraniens d’une portée allant jusqu’à 1500 km

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)

    La semaine dernière, Associated Press a publié un article sur les  drones utilisés par les combattants houthis du Yémen pour attaquer des cibles stratégiques ennemies.
    Cette publication est citée par de nombreux médias arabes qui affirment que des stations de pompage d’oléoducs en Arabie saoudite et quatre navires marchands près du port de Fujairah dans les Emirats arabes unis ont été attaqués au cours des dix derniers jours.
    Il apparait que les Houthis ont à disposition des drones iraniens. La publication d’AP évalue que ces drones peuvent opérer à une distance allant jusqu’à 1 500 km, et s’ils sont lancés depuis le Yémen, ils pourraient atteindre la centrale nucléaire en construction à l’ouest des EAU et l’aéroport international à Dubaï.
    AP apporte la preuve que l’attaque des stations de pompage d’oléoducs en Arabie saoudite a été menée à l’aide de drones. Les Houthis confirment avoir utilisé des drones pour effectuer cette opération. A noter que les Houthis utilisent des drones de combat depuis mars 2015, aussi bien en reconnaissance que dans des missions d’attaque.
    L’Associated Press publie la photo d’un des drones utilisés par les Houthis : Il s’agit d’un drone de 4,5 mètres d’envergure avec une poutre de queue en V, équipé d’un moteur arrière avec des réservoirs de carburant supplémentaires. Ce drone peut porter une charge de combat jusqu’à 18 kg. Les experts pensent qu’un tel drone est programmé pour frapper à un point spécifique (à une certaine latitude et longitude), et sa portée peut atteindre 1500 kilomètres.
    La rédaction a demandé à Denis Fedutinov, l’un des principaux spécialistes russes dans le domaine des véhicules aériens téléguidés, de lui faire part de ses commentaires. « Il y a eu une certaine évolution (si le mot est approprié dans ce contexte) dans l’utilisation des véhicules aériens sans pilote. Les drones kamikazes ont déjà été utilisés non seulement contre les forces de l’ordre, mais aussi pour des événements de masse et pour des personnalités politiques, comme le défilé au Venezuela, qui en est un exemple. Les aéroports sont de plus en plus visés, ce qui, heureusement, n’a pas encore eu de conséquences tragiques. Aujourd’hui, nous constatons qu’on utilise des drones pour attaquer des infrastructures dans l’espoir de causer des dommages économiques à l’ennemi. Nous pouvons supposer qu’à l’avenir, on peut s’attendre à ce que d’autres secteurs de l’énergie, des communications, des transports, etc. soient la cible des véhicules aériens sans pilote et que ces risques, bien sûr, doivent être pris en compte dans leur conception et leur exploitation « , a déclaré Fedutinov.
    Répondant à une question de notre équipe éditoriale sur l’évaluation de la portée maximale du drone houthi (1 500 km), Fedutinov a déclaré : « On peut supposer qu’un tel drone d’une masse au décollage de plusieurs dizaines de kilogrammes, transportant à son bord environ 10 kg de charge explosive, sera capable d’effectuer des vols de plus de 10 heures qui, à la vitesse de croisière, typique pour ces drones, donneront des paramètres similaires à la portée maximale annoncée.
    Contre Israël, l’Iran utilise généralement ses forces de substitution, le Hezbollah libanais, ainsi que le Djihad islamique et le Hamas à Gaza. Mais la distance entre la frontière occidentale de l’Iran et toute cible en Israël n’est pas supérieure à 1500 km.

    Autres articles publiés sur Frontlive-Chrono le lundi 20 mai 2019

    • Arabie saoudite: Deux missiles interceptés dans le ciel saoudien, l’un d’eux aurait eu pour cible la Mecque – Abonnés
    • Egypte : 12 jihadistes tués dans une opération de police, annonce le ministère de l’Intérieur – Abonnés
    • Irak : La fusée tirée dimanche soir dans la zone verte de Bagdad aurait été lancée depuis une zone contrôlée par des milices chiites soutenues par l’Iran – Abonnés
    • Irak : Incidents sécuritaires – Abonnés
    • Mali : 7 personnes, dont 2 gendarmes, tuées par des assaillants dans le Sud – Abonnés
    • Mali : Un soldat nigérian tué, trois blessés dans des attaques au Mali – Abonnés
    • Syrie : au moins 10 civils tués dans des frappes russes sur Idleb – Abonnés
    • Tadjkistan : émeute de prisonniers jihadistes, 32 morts – Abonnés
    • Yémen : Les rebelles chiites houthis utilisent des drones kamikazes iraniens d’une portée allant jusqu’à 1500 km – Lire l’article complet