Zam Rouhollah (opposant exécuté)

  • Iran : Exécution de l'opposant iranien Zam

    Imprimer

    Le ministère des Affaires étrangères français a qualifié samedi d'"acte barbare et inacceptable" l'exécution en Iran du journaliste et opposant Rouhollah Zam (photo), qui avait été réfugié en France avant d'être capturé par l'Iran; 

    Rouhollah Zam-2.jpeg

    Rouhollah Zam a été exécuté samedi matin 12 décembre, après avoir été condamné à mort pour son rôle dans la vague de contestation de l’hiver 2017-2018.

    "La France condamne avec la plus grande fermeté cette atteinte grave à la liberté d'expression et à la liberté de la presse en Iran. Il s'agit d'un acte barbare et inacceptable, contraire aux engagements internationaux de ce pays", selon la porte-parole du ministère, citée dans un communiqué.

    L'exécution du journaliste Rouhollah Zam est légale, affirme Rohani, le président iranien
    Le président iranien Hassan Rohani a défendu lundi l'exécution du journaliste Rouhollah Zam, condamnée par plusieurs pays européens, affirmant que la peine de mort a été prononcée dans le respect du droit du pays.

    "Le système judiciaire iranien est indépendant... Ils (les Européens) ont le droit de faire des commentaires mais Rouhollah Zam a été exécuté sur décision d'un tribunal", a déclaré Hassan Rohani lors d'une conférence de presse. "Je pense qu'il est peu probable que cela nuise aux relations entre l'Iran et l'Europe." Rouhollah Zam, qui a vécu un temps en exil en France avant d'être capturé en Irak puis transféré en Iran, a été pendu samedi pour incitation à la violence lors du mouvement de contestation de 2017 en Iran.

    Accusation du Times
     L'organe de presse The Times a dénoncé le rôle d'une collègue de Rouhollah Zam, expliquant qu'elle aurait attiré le journaliste en Iraq pour permettre sa capture par les services de sécurité iraniens. The Times mentionne également une autre théorie sur le rôle des services de sécurité français qui n'auraient pas empêché son voyage en Irak en signe de bonne volonté vis-à-vis de l'Iran.