Victory Camp (aéroport de Bagdad)

  • Irak : La base US Victory camp touchée par deux roquettes Katioucha à l'aéroport international de Bagdad

    Imprimer

    Jeudi 10 septembre, une nouvelle attaque à la roquette a frappé l'aéroport international de Bagdad, dans la banlieue ouest de la capitale irakienne, selon la cellule de sécurité des médias irakiens.

    "Une roquette Katioucha a atterri à l'aéroport international de Bagdad sans causer de pertes, a déclaré la Cellule de sécurité des médias dans un communiqué.

    Selon la déclaration de la cellule de sécurité des médias, la fusée a été lancée depuis le district d'al-Furat, qui est situé à quelques mètres de la section orientale de l'aéroport.

    Saberin News, une chaîne de télégrammes proche des groupes armés chiites, a affirmé que deux roquettes avaient touché la section militaire de l'aéroport international de Bagdad. Selon la chaîne, qui est assez précise, la roquette a frappé le bureau de poste de l'armée dans la partie détenue par les États-Unis, connue sous le nom de "Camp Victory", tandis que des hélicoptères survolaient la zone.

    Il y a quatre jours, une roquette similaire avait frappé l'aéroport international de Bagdad. La frappe visait le siège de la société de services de sécurité britannique G4S, qui est responsable de la sécurité de l'aéroport.

    Des groupes armés chiites irakiens seraient à l'origine des attaques contre l'aéroport international de Bagdad et d'autres installations irakiennes accueillant des troupes américaines. Ces groupes ont juré d'expulser les troupes américaines du pays après l'assassinat du commandant de la force al-Quds, le général Qassem Soleimani, et d'Abu Mahdi al-Muhandis, commandant adjoint des unités de mobilisation populaire (Hashed al-Chaabi), une coalition de milices chiites, au début de cette année.