Unité Yamas (pseudo-arabe)

  • Israël : Décès du sergent Barel Hadaria Shmueli, blessé à la frontière de la bande de Gaza

    Imprimer

    Barel Hadaria Shmueli,.jpegLundi 30 août, Barel Hadaria Shmueli, 21 ans, est décédé à l'hôpital Soroka de Beersheba, après avoir été blessé, le 21 août, à la frontière  avec la bande de Gaza. Sa mort a été officiellement annoncée par le service de presse des forces frontalières.

    Le Premier ministre israélien Naftali Bennett et le président israélien Yitzhak Herzog, ainsi que les chefs des ministères et départements du pouvoir, ont exprimé leurs condoléances à la famille du défunt.

    Les funérailles de Barel Hadaria Shmuel ont eu lieu le 30 août à 20h30 au cimetière de Kiryat Shmuel.

    Barel Hadaria Shmueli était au service du MAGAV (gardes frontières) depuis mars 2019. Récemment, il était entré comme tireur d'élite au sein d'une unité « pseudo-arabe » (YAMAS) dans le district sud.  Il a participé à des dizaines d'opérations antiterroristes et à de nombreuses opérations anti-criminalité.

    Une enquête préliminaire a montré que le 21 août, lors des émeutes à la frontière avec la bande de Gaza, un habitant du secteur, armé d'un pistolet, a réussi à s'approcher de la meurtrière et a tiré à trois reprises presque à bout portant sur la tête du garde frontière par la meurtrière.

    La direction du Hamas a fait valoir que le tireur avait agi de manière indépendante et non au nom du groupe palestinien.

  • Cisjordanie : Les forces de sécurité israéliennes éliminent 5 personnes suspectées de terrorisme

    Imprimer

    Dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 août 2021, lors d'une opération visant à appréhender des personnes suspectées de terrorisme dans le camp de réfugiés de Jénine, des combattants des forces spéciales de la police des frontières ont essuyé des tirs nourris, a rapporté le service de presse de MAGAV.

    Cinq Palestiniens ont été tués par des tirs de riposte. Vidéo.

    Le rapport du MAGAV stipule qu'il n'y a pas eu de victimes du côté israélien.

    L'opération a été menée par des combattants de l'unité spéciale "pseudo-arabe" de la police des frontières appelée YAMAS.

    L'opération a été menée dans la zone de responsabilité de la brigade territoriale de Menashe.

    Selon les médias arabes, au cours de l'opération, quatre suspects ont été arrêtés (deux d'entre eux ont été blessés).

    Les médias arabes ont publié des informations contradictoires sur l'identité des personnes tuées ou détenues. On connait l'identité de quatre des Palestiniens tués. Il s'agit de Nour El-Din Abdel-Ilah Muhammad Jarrar, 19 ans, et Raed Ziyad Abdel-Latif Abu Seif, 21 ans, de Jénine, Amjad Iyad Azmi Husseinieh, 20 ans, et Saleh Ahmed Mahmoud Ammar, 19 ans, du camp de Jénine.