Umm el-Fahm

  • Gaza/Israël : L'opération antiterroriste "L'aube " durera au moins une semaine, assure Tsahal - Vidéo en direct

    Imprimer

    Vidéo en direct du conflit entre Israël et le Jihad islamique


    10H00

    Le service de presse de Tsahal a rapporté qu'à partir de 10h00, les Forces de défense israéliennes ont poursuivi leurs attaques contre des cibles du Jihad islamique.

    Le chef du service de presse des Forces de défense israéliennes, Ran Kokhav, a déclaré que l'opération anti-terroriste "L'aube véridique", dirigée contre le "Djihad islamique", durera au moins une semaine. Dans le même temps, l'opération peut être prolongée ou réduite plus tôt.

    Il n'y a pas de négociations de cessez-le-feu avec le Jihad islamique.

    Selon le service de presse des Forces de défense israéliennes, depuis le début de l'opération antiterroriste, au moins 30 frappes ont été menées contre des installations du Jihad islamique dans la bande de Gaza, au cours desquelles environ 40 cibles ont été détruites, dont 5 lanceurs de missiles, 6 ateliers de production d'armes, deux ou trois dépôts d'armes et 6 postes d'observation.

    12H00
    Le service de presse des Forces de défense israéliennes rapporte que l'unité Egoz a attaqué des positions du Jihad islamique vers 12h00. Environ une demi-heure plus tard, des hélicoptères de Tsahal ont attaqué trois autres positions du Jihad islamique.

    13H00
    Vers 13h00, les forces de Tsahal ont de nouveau attaqué les positions du Jihad islamique dans toute la bande de Gaza. Vidéo.

    14H00
    Au cours des dernières heures, le bombardement des localités bordant la bande de Gaza n'a pratiquement pas cessé. Le Jihad islamique a tiré plus de 160 roquettes depuis le début des affrontements, le 5 août. Samedi 6 août, à 14h00, une information est apparue concernant la chute d'une roquette dans la ville de Sderot. Selon des données actualisées, la roquette a touché une maison d'habitation, lui causant des dommages. La famille vivant dans la maison se trouvait dans un abri anti-aérien à ce moment-là. Il n'y a pas eu de victimes.

    Deux soldats israéliens ont été blessés sur le territoire du conseil régional d'Eshkol à la suite d'une attaque au mortier menée par les combattants palestiniens. Les deux soldats ont été hospitalisés. 

    Par ailleurs, une entreprise d'Eshkol a été endommagée par un bombardement depuis la bande de Gaza. Un incendie s'est déclaré. En outre, une roquette aurait atterri dans une zone dégagée de la région de Beit Uziel à Schfele.
    2082106.jpeg

    15H30 : L'unité "Maglan" a attaqué des positions du "Djihad islamique"
    La subdivision de reconnaissance profonde "Maglan" avec l'appui d'hélicoptères a attaqué vers 15h30, le samedi 6 août, 4 positions de combat du "Djihad islamique". Vidéo.

    Des combattants palestiniens auraient pu infiltrer la localité d'Elazar
    Selon le service logistique, on soupçonne que "des terroristes pourraient pénétrer dans la localité" d'Elazar (Gush Etzion).

    Les habitants sont sommés de fermer leurs portes et de ne pas sortir de chez eux jusqu'à nouvel ordre. L'entrée et la sortie du village sont interdites. Des soldats de Tsahal ratissent la zone.
    2082126.jpeg

    Tsahal déploie des unités de chars pour attaquer des cibles du Jihad islamique
    Selon le service de presse des Forces de défense israéliennes, Tsahal utilisera des unités blindées pour attaquer les installations du Jihad islamique.

    Depuis samedi matin 6 août, au moins 7 positions de combattants palestiniens ont été détruites. Dans le même temps, l'armée de l'air de Tsahal poursuit ses attaques contre les infrastructures du Jihad islamique : un centre d'entraînement de militants, un dépôt d'armes à Khan Yunes et un complexe militaire dans la ville de Gaza, qui a été utilisé par les forces navales du Jihad islamique pour former des « recrues ». et stocker des armes.

    Un autre complexe militaire attaqué par Tsahal a été utilisé par le Jihad islamique comme dépôt d'armes et lieu de rassemblement de masse pour les militants.
    2082122.jpeg

    Dans le cadre de son opération anti-terroriste "Aube", l'armée de l'air de Tsahal a attaqué deux entrepôts appartenant aux forces navales du Jihad islamique. Les deux entrepôts étaient situés dans les maisons de combattants du Jihad islamique.
    2082132.jpeg

    Vidéos :




    16H00 Les attaques à la roquette depuis Gaza se poursuivent. Alarmes à Ashkelon et Netivot
    Les attaques à la roquette sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza se poursuivent. Les sirènes d'alarme ont retenti à Ashkelon, Netivot, Sderot, ainsi que dans des localités à la frontière avec le secteur.

    Il n'y a aucune information sur d'éventuels dommages ou des victimes.

    Rassemblement de soutien au peuple de Gaza à Umm al-Fahm
    A l'entrée de la ville arabe israélienne d'Umm al-Fahm, du district de Haifa (Jaffa), un rassemblement a lieu en soutien aux habitants de la bande de Gaza.

    Plusieurs dizaines de personnes participent à l'événement. Les manifestants brandissent des drapeaux palestiniens.

    Pour le moment, il n'y a pas de rapports de violations de l'ordre public par les manifestants ou d'affrontements avec la police.

  • Israël : Attaque terroriste à Hadera - Deux Israéliens tués

    Imprimer

    Vers 21H, nous avons reçu l'information qu'il y avait eu des tirs dans la rue Herbert Samuelyav de la localité de Hadera, située au nord d'Israël, dans le district de Haïfa. Les tireurs étaient au nombre de deux. Vidéo.

    Selon les premières informations, deux terroristes ont ouvert le feu en direction d'israéliens. Huit personnes ont été blessées. La police, qui se trouvait dans un restaurant voisin, a riposté et éliminé les terroristes (photo ci-dessus).

    Les médecins du service d'ambulance du Magen David Adom ont prodigué les premiers soins aux victimes de l'attaque et ont été contraints de déclarer le décès de deux personnes. Les victimes décédées sont deux policiers. Six autres ont été transportés à l'hôpital Hillel Yafe à Hadera.

    Deux des blessés sont dans un état grave mais stable. Un autre est modérément blessé et les trois derniers légèrement blessés.

    Les forces de sécurité pensent que les auteurs des tirs sont 

    Les médias israéliens ont rapporté que l'attaque avait été menée par les cousins ​​​​Ayman Agbaria et Ibrahim Agbaria, habitants d'Umm al-Fahm.

    Selon des informations publiées, les assaillants étaient partisans de l'État islamique. L'un d'eux avait été inculpé par le passé pour avoir tenté de rejoindre Daech.

    Jusqu'à présent, quatre habitants d'Umm al-Fahm ont été arrêtés. Les forces de sécurité ont bloqué les entrées et les sorties du village. Une recherche est en cours pour rechercher d'éventuels complices des assaillants.

  • Syrie : Israël annonce avoir frappé des sites de tirs de missile près de Damas

    Imprimer

    Une attaque nocturne israélienne a visé des dépôts d'armes des milices pro-iraniennes à l'ouest de Damas. D'importants dégâts ont été causés à ces installations.
    2014981.jpeg

    Des fragments d'un missile de la défense aérienne syrienne sont tombés sur un immeuble résidentiel dans la région de Kudsay, au nord-ouest de Damas, causant des dégâts importants. Plusieurs voitures sur le parking de l'immeuble touché ont également été endommagées.
    2014951.jpeg

    e capitaine Zulfiqar Fayez Mansour.jpegSelon l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH), un officier de la défense aérienne syrienne a été tué et cinq soldats syriens blessés, dont certains sont dans un état grave. L'officier décédé est le capitaine Zulfiqar Fayez Mansour (photo ci-contre).

    L'agence d'État syrienne SANA a signalé que, dans la nuit du mercredi 9 février 2022,  l'armée de l'air israélienne avait lancé plusieurs missiles sur des cibles dans la région de Damas. La défense aérienne syrienne a tenté de repousser l'attaque. Un missile syrien a explosé dans l'espace aérien israélien. En représailles, Tsahal a lancé des frappes contre les défenses aériennes syriennes.

    Chronologie des événements
    A 0h56, depuis l'espace aérien libanais, au sud-est de Beyrouth, une attaque a été menée sur des cibles dans la région de Damas. Les autorités syriennes ont annoncé une autre attaque de l'armée de l'air israélienne. La défense aérienne syrienne est entrée en action. Damas affirme que plusieurs missiles israéliens ont été abattus.

    À 01 h 06, dans la région d'Umm al-Fahm et dans un certain nombre d'autres colonies du nord d'Israël, le système Tseva Adom, avertissant des tirs de roquettes, a été déclenché. L'armée israélienne rapporte qu'un missile de défense aérienne syrien S-200 (SA-5), tiré depuis le territoire syrien, a explosé dans l'espace aérien israélien. Le système de défense antimissile n'a pas été pas impliqué.

    À 01 h 10, les Forces de défense israéliennes ont lancé des frappes sur les radars et les batteries antiaériennes syriennes en réponse au tir du missile sol-air vers le territoire israélien. La frappe a été effectuée à partir des hauteurs du Golan à l'aide de missiles sol-sol. 

     

  • Israël : Nombreux incidents dans les communautés arabes d'Israël. Le conducteur d'une voiture bélier abattu

    Imprimer

    Vendredi 3 décembre 2021, la police israélienne a abattu un homme dans une ville arabe du nord d'Israël. Il aurait mené une attaque à la voiture-bélier qui a blessé deux officiers de police, ont déclaré des responsables israéliens.

    L'incident est survenu après une série d'incidents violents de la part des habitants d'Umm al-Fahm, notamment des affrontements armés. Jeudi, un homme a été abattu dans cette ville. La police et les pompiers israéliens arrivés sur zone ont été accueillis par des coups de feu et des bâtiments ont été incendiés.

    La communauté arabe d'Israël est secouée par une vague de crimes violents qui ne montre aucun signe de ralentissement, malgré une action de grande envergure annoncée ces derniers mois par les autorités israéliennes.

    L'incident de vendredi a commencé lorsque des paramilitaires de la police des frontières ont ouvert le feu sur un véhicule se dirigeant vers eux. Un homme a été tué et un autre blessé dans la voiture. Ce dernier a été arrêté après avoir reçu des soins médicaux, a indiqué la police des frontières. L'un des deux officiers souffrent de blessures légères à modérées.

    Une arme à feu et des munitions ont été trouvées dans la voiture et les deux hommes sont soupçonnés d'être impliqués dans de violentes querelles familiales qui ont secoué Umm al-Fahm ces derniers mois. Les autorités ont précisé que l'attaque à la voiture-bélier n'était pas motivée par des considérations politiques.

    Les villes arabes à travers Israël ont connu une escalade de la violence ces dernières années, provoquée par le crime organisé et les querelles familiales. Au moins 117 Arabes ont été tués en 2021, le nombre le plus élevé jamais enregistré, selon "Abraham Initiatives", qui promeut la coexistence judéo-arabe. Le taux de criminalité parmi les Arabes dépasse de loin leur part de 20% de la population.

    Les citoyens arabes d'Israël ont le droit de vote. La plupart parlent couramment l'hébreu et sont très présents dans les universités et les professions médicales du pays. Mais ils sont confrontés à une discrimination généralisée, notamment en matière de logement.

    Ils ont des liens familiaux étroits avec les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza, et s'identifient largement à leur cause, ce qui amène de nombreux Israéliens juifs à les considérer avec méfiance. Les violences entre Juifs et Arabes ont augmenté à travers Israël pendant la guerre de Gaza en mai 2021.

    Les dirigeants arabes locaux accusent depuis longtemps la police d'ignorer la criminalité dans leurs communautés. Les responsables israéliens ont vanté un certain nombre d'initiatives ces dernières années, y compris des budgets plus importants pour l'application des lois dans les communautés arabes, mais la police a déclaré que les dirigeants locaux pourraient faire plus pour les aider.

    Le gouvernement israélien actuel a promis de mener une action majeure contre la criminalité dans les communautés arabes en août et a annoncé une vague d'arrestations. C'était la principale exigence d'un petit parti qui est entré dans l'histoire cette année en étant la première faction arabe à rejoindre une coalition au pouvoir.

    Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a exprimé vendredi son soutien à la police, appelant à une sécurité améliorée et à la poursuite du dialogue avec les dirigeants arabes.

     

     

  • Israël : Manifestation d'Arabes israéliens après la mort d'un jeune tué par la police

    Imprimer

    Des centaines d'Arabes israéliens ont manifesté vendredi à Umm el-Fahm, dans le nord d'Israël, après la mort en début de semaine d'un étudiant tué par la police lors d'une fusillade, a constaté un journaliste de l'AFP.

    La manifestation s'est tenue en dépit des restrictions de rassemblements en vigueur pour lutter contre la circulation du coronavirus et qui seront assouplies à partir de dimanche matin. "La police dehors!", a scandé la foule devant le commissariat de police d'Umm el-Fahm, grande ville arabe du nord d'Israël, appelant à une action politique contre la criminalité dans les secteurs arabes.

    2021:02:05.jpeg

    Les protestataires ont exhorté "la police et le gouvernement à cesser de papoter et à commencer à agir", a rapporté le député arabe Youssef Jabareen sur Twitter. "Les jours passent et les victimes s'entassent. Les autorités nous ont abandonnés à notre sort, elles nous laissent sombrer dans le sang de nos enfants et dans une mer d'armes illégales".

    Dans la nuit de lundi à mardi, un jeune Arabe israélien a été tué par la police israélienne lors d'un échange de tirs avec des criminels présumés à Tamra, à une trentaine de kilomètres de Haïfa (nord). Des milliers de personnes ont participé mardi soir aux funérailles d'Ahmad Hijazi, qui avait une vingtaine d'années et était étudiant infirmier, ont rapporté des médias israéliens.

    Les Arabes israéliens, descendants des Palestiniens restés sur leurs terres après la création d'Israël en 1948, représentent environ 20% de la population israélienne.