Uluk (station de pompage d'eau)

  • Syrie : Damas accuse Ankara de bloquer l'approvisionnement en eau dans le nord du pays

    Imprimer

    Le ministère syrien des Affaires étrangères a envoyé des lettres à l' ONU et au Conseil de sécurité des Nations unies en relation avec les actions de la Turquie , qui a privé d'eau plus d'un million d'habitants de la province de Hasakeh , dans le nord de la Syrie.

    "La Turquie a bloqué l'approvisionnement en eau de plus d'un million d'habitants de Hasakeh - il s'agit d'un crime de guerre en plus de l'occupation et de l'agression", a rapporté l'agence d'Etat syrienne SANA citant la déclaration du ministère des Affaires étrangères de la République Arabe Syrienne.

    Le ministère syrien des Affaires étrangères exige que le Conseil de sécurité de l'ONU intervienne immédiatement et oblige la Turquie à reprendre l'exploitation de la station d'eau d'Uluk et à mettre fin aux actions restreignant les droits des citoyens syriens à une vie digne et épanouissante.

    Les médias d'État syriens ont rapporté le 7 décembre que la station d'eau d'Uluk dans le nord de la province de Hasakeh avait été fermée après que des terroristes aient endommagé la ligne électrique de la station.

    Des actions de sabotage par des militants pro-turcs visant à désactiver la station d'eau d'Ulyuk ont ​​lieu régulièrement. En mars et avril de cette année, les résidents se sont retrouvés sans eau pendant 2 à 3 semaines consécutives. Les autorités ont envoyé des camions citernes d'eau dans la province afin de minimiser l'impact de la catastrophe humanitaire. Le ministère syrien des Affaires étrangères s'est adressé à plusieurs reprises officiellement à l'ONU et au Conseil de sécurité de l'ONU avec une demande d'influencer Ankara et d'attirer l'attention sur ce qui se passe dans la province de Hasakeh.