Turmus Ayya

  • Cisjordanie : Un Palestinien meurt après une confrontation avec l'armée israélienne

    Imprimer

    Un Palestinien de 18 ans est décédé dimanche matin à la suite d'une confrontation avec les forces israéliennes en Cisjordanie, ont annoncé des responsables qui diffèrent toutefois sur les causes précises de cette mort.

    Selon le ministère palestinien de la Santé, Amer Abdel Rahim Sanouber, 18 ans, originaire du village de Yatme, avait été "sévèrement battu" avant d'être transporté dans la nuit de samedi à dimanche dans un hôpital de Ramallah, où siège l'Autorité palestinienne en Cisjordanie. Le directeur de l'hôpital, cité dans le communiqué du ministère, a précisé que le "corps du martyr (...) présentait des signes de coups, vraisemblablement de crosses de fusil, de la nuque au dos".

    Contacté par l'AFP, l'armée israélienne a reconnu que le jeune homme avait été impliqué dans un incident avec des soldats mais a nié que des militaires l'aient battu. Selon l'armée israélienne, des soldats avaient été envoyés au cours de la nuit à Turmus Ayya, un village au nord de Ramallah, après avoir reçu des informations selon lesquelles des personnes lançaient des pierres sur des véhicules portant des plaques d'immatriculation israéliennes. "Selon les premières informations, les deux suspects ont pris la fuite à pied à l'arrivée des troupes (...) mais alors qu'il fuyait, l'un des suspects a semble-t-il perdu conscience, s'est effondré et a heurté sa tête. Le suspect n'a pas été battu par les soldats", a soutenu l'armée israélienne précisant que des premiers soins avaient été prodigués sur place pour tenter, en vain, de le ranimer.

    L'incident survient alors que la coordination sécuritaire entre Israël et l'Autorité palestinienne est à l'arrêt depuis mai. Le président palestinien Mahmoud Abbas avait justifié cette décision pour protester contre le projet israélien aujourd'hui suspendu d'annexion de pans de la Cisjordanie, territoire occupé par l'armée israélienne depuis 1967.