TUNISIE

  • Tunisie : L'armée annonce avoir tué trois jihadistes

    Imprimer

    L'armée tunisienne a annoncé vendredi avoir tué trois jihadistes d'un groupe affilié à l'organisation Etat islamique lors d'une opération dans le centre-ouest du pays.

    Les trois jihadistes, membres du groupe Jund al-Khilafa (Soldats du califat), ont été tués le matin lors d'une opération de l'armée dans la zone du Mont Salloum, près de Kasserine, ville proche de la frontière avec l'Algérie, selon un communiqué du ministère de la Défense. Le 12 août, deux soldats tunisiens avaient été légèrement blessés dans un échange de tirs avec des jihadistes présumés dans le même secteur, selon les autorités.

    Après la révolte populaire de 2011 en Tunisie, le pays a connu un essor des groupes jihadistes qui ont mené plusieurs attaques ayant fait des dizaines de morts parmi les touristes et les forces de sécurité. Les autorités affirment avoir réalisé ces dernières années des progrès significatifs dans la lutte contre les jihadistes. La dernière attaque d'ampleur menée par les jihadistes contre les forces de sécurité remonte à 2016 à Ben Guerdane (sud-est) au cours de laquelle 13 membres des forces de sécurité et 7 civils avaient péri, de même que 55 jihadistes.

  • Tunisie : Deux soldats blessés dans un accrochage avec des jihadistes liés à l'Etat islamique

    Imprimer

    Deux soldats tunisiens ont été légèrement blessés vendredi dans un échange de tirs avec des jihadistes présumés dans une zone montagneuse du centre de la Tunisie, a appris l'AFP auprès du ministère de la Défense.

    L'accrochage s'est produit au cours d'une opération de l'armée dans la zone du Mont Salloum, près de Kasserine (centre-ouest), ville proche de la frontière avec l'Algérie, où se trouvent des maquis jihadistes, selon les médias locaux. 

    "Il y a eu un échange de tirs entre des militaires et un groupe de terroristes dans la zone de Kasserine", a indiqué à l'AFP Mohamed Zekri, porte-parole du ministère de la Défense. Selon lui, "il y a eu des blessés parmi les terroristes qui ont pris la fuite" et "deux militaires ont subi des blessures sans gravité".

    Les djihadistes appartiennent au groupe Jund al-Khilafa affilié à l'Etat islamique.

    Le dernier accrochage similaire en Tunisie remonte à mars dernier quand des jihadistes présumés avaient tiré sur des gendarmes à l'entrée d'une caserne de la garde nationale à Kairouan, grande ville située à environ 150 km à l'est de Kasserine.

    Après la révolte populaire de 2011 en Tunisie, le pays a connu un essor des groupes jihadistes qui ont mené plusieurs attaques sanglantes ayant fait des dizaines de morts parmi les touristes et les forces de sécurité. Les autorités tunisiennes affirment avoir réalisé des progrès significatifs dans la lutte contre les jihadistes.
    La dernière attaque d'ampleur menée par les jihadistes contre les forces de sécurité remonte à 2016 à Ben Guerdane (sud-est) au cours de laquelle 13 membres des forces de sécurité et 7 civils avaient péri, de même que 55 jihadistes. 

  • Tunisie : L'Italie détrône la France et devient premier partenaire commercial de la Tunisie

    Imprimer

    L’Italie est devenue le premier partenaire commercial de la Tunisie au terme du premier semestre 2022, détrônant ainsi la France, selon l’agence de presse italienne, Ansa, citant la directrice de l’agence ICE à Tunis, Donatella Laricci.

    Une information appuyée par les chiffres de l’Institut national de la statistique (INS) relatifs aux échanges commerciaux de la Tunisie pour le premier semestre 2022 et qui placent l’Italie comme le premier partenaire commercial de ce pays d'Afrique du nord, devant la France.

    En effet, l’échange entre les deux pays a atteint 10 786 MD (soit 3,43 milliards d'euros), contre 10 735 MD, pour la France, soit une croissance des échanges de 27,24% par rapport à la même période en 2021.

    Donatella Laricci explique, de son côté, à l'agence italienne que les exportations italiennes vers la Tunisie ont enregistré une augmentation de 33,4%. Ces exportations sont composées essentiellement de produits dérivés du pétrole, de matières premières pour l’industrie du textile et de la chaussure, de matières plastiques manufacturées, de machines liées à l’industrie électrique et appareils mécaniques ainsi que des réacteurs et chaudières.

    Tandis que les importations italiennes en provenance de la Tunisie ont augmenté de 20,8%, au cours du premier semestre de cette année. Elles sont notamment constituées de chaussures et de produits textiles et d’habillement.

    Il est à signaler que la balance commerciale de la Tunisie avec l’Italie demeure déficitaire à raison de 875 millions de dinars.

  • Algérie : "La Turquie est l'un des plus grands investisseurs en Algérie", déclare Abdelmadjid Tebboune

    Imprimer

    Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune a affirmé, dimanche soir 31 juillet 2022, que la Turquie était l'un des plus grands investisseurs étrangers en Algérie.

    "Sans démagogie aucune, la Turquie est l'un des plus grands investisseurs en Algérie", a-t-il déclaré lors d'un entretien avec un journaliste algérien, diffusé en début de soirée par toutes les chaînes publiques du pays.

    Le volume des investissements turcs en Algérie s'élève à 5 milliards de dollars. Les deux pays ont convenu, en mai 2022 à l'occasion de la visite du Président Tebboune à Ankara, de porter ce volume à 10 milliards de dollars.

    Relations Algérie-Tunisie
    Lors de cet entretien, le président algérien a évoqué les relations de son pays avec son voisin tunisien. À une question sur l'objectif de la rencontre tenue à Alger, le 5 juillet dernier, entre Kaïs Saïed et le secrétaire général de L'Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT), Noureddine Taboubi, il a souligné d'emblée que "l'Algérie ne s'interfère pas dans les affaires internes de la Tunisie".

    "La Tunisie est un vrai pays frère. Il est de notre devoir de l'aider en toutes circonstances. Mais les questions politiques et stratégiques du pays ne peuvent être traitées que par les tunisiens eux-mêmes. Comme nous n'acceptons pas d'intervention étrangère chez nous, nous ne le ferons pas en Tunisie", a-t-il assuré, affirmant "qu'il est pour la légitimité" et que "Kaïs Saïed représente la légitimité".

    Abdelmadjid Tebboune a estimé que "l'Algérie a traversé la même situation que celle que connaît la Tunisie actuellement". "Nous sommes prêts à l'aider, surtout que notre pays se porte mieux en ce moment", a-t-il affirmé.

    Réunion des factions palestiniennes
    S'exprimant sur la question palestinienne, le chef de l’Etat algérien a annoncé la tenue "avant le prochain sommet de la Ligue arabe, prévu le 1er novembre à Alger, de la rencontre des factions palestiniennes".

    Lors de la célébration des festivités du 60ème anniversaire de l'indépendance de l'Algérie, Abdelmadjid Tebboune avait réuni le président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas et le leader du Hamas, Ismaïl Haniyeh, deux hommes politiques qui ne s'entendent pas depuis des années. Concernant les objectifs du sommet de la Ligue arabe, l'orateur a précisé qu'il vise "à réunir les rangs arabes".

    Relations Algérie-Italie
    Dans un contexte d’entente avec l’Italie, Abdelmadjid Tebboune a indiqué que "la coopération va s’intensifier avec ce pays et s’étendra au-delà du secteur de l’énergie pour toucher certaines filières industrielles".

    "Nous n’avons pas rencontré de problème, de litige ou de malentendu avec l’Italie. Nous entrons aujourd’hui dans la production commune. On va produire ensemble. Ils sont disposés à produire avec nous dans la mécanique, les véhicules et les navires", a-t-il annoncé.

    Selon lui, les relations entre l'Algérie et l'Italie ont toujours été excellentes depuis 1962. Par ailleurs, le président algérien a affiché le souhait de son pays d'adhérer au BRICS, qui regroupe cinq pays en l'occurrence la Russie, la Chine, l'Inde, le Brésil et l'Afrique du Sud.

  • Algérie/Tunisie : réouverture des frontières terrestres

    Imprimer

    Les autorités algériennes et tunisiennes ont réouvert en vendredi 15 juillet 2022 les frontières terrestres.

    La fermeture des frontières terrestres à la circulation des personnes et des véhicules avait été décidée en 2020, afin de juguler la propagation du coronavirus. Elle aura duré plus de deux ans.

    La décision de réouverture des frontières a été prise lors de la visite du président Kaïs Saïed en Algérie. Les discussions entre Saïed et Abdelmajid Tebboune ont abouti à la décision de rouvrir les accès terrestres entre les deux pays à la date du 15 juillet.

    La Tunisie constitue l’une des destinations favorites des Algériens en saison estivale, et cette réouverture des frontières pourrait fournir une bouffée d’air au secteur touristique tunisien, mis à rude épreuve par les répercussions de la pandémie de coronavirus.

  • Tunisie : Deux policiers légèrement blessés dans une attaque

    Imprimer

    Deux policiers de faction devant une synagogue à Tunis ont été légèrement blessés dans une attaque au couteau dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué le ministère tunisien de l'Intérieur.

    L'attaque a été menée par un ancien détenu condamné dans une affaire "terroriste" et libéré en 2021, a indiqué à l'AFP Fakher Bouzghaya, responsable de la communication au ministère. Selon lui, l'homme, muni d'un couteau, a attaqué des policiers postés devant la vielle synagogue dans le centre de Tunis, blessant légèrement deux d'entre eux avant d'être maîtrisé. Une enquête est en cours pour élucider les circonstances de l'attaque et les motifs de l'assaillant, selon la même source.

    La Tunisie comptait avant l'indépendance en 1956 plus de 100.000 juifs, une communauté tombée aujourd'hui à environ un millier de membres. Cette attaque est survenue sur fond de profonde crise politique en Tunisie depuis le coup de force du président Kais Saied qui s'est arrogé les pleins pouvoirs en juillet dernier. Après la révolution contre la dictature de Zine el Abidine Ben Ali en 2011, la Tunisie avait connu un essor de groupes jihadistes responsables de plusieurs attaques ayant fait des dizaines de morts.

    Lien permanent Catégories : Juifs de Tunisie, Tunis, TUNISIE 0 commentaire
  • Tunisie: arrestation de cinq éléments terroristes dans trois gouvernorats

    Imprimer

    Les autorités tunisiennes ont annoncé, mercredi 27 avril 2022, l'arrestation de 5 individus ayant fait l'objet de condamnations à des peines de prison pour « appartenance à une organisation terroriste ».

    Le porte-parole de la Direction générale de la Garde nationale, Houssem Eddine Jebabli, a indiqué, sur son compte Facebook que « 5 éléments takfiristes ont été interpellés dans les gouvernorats de Médenine (sud-est), Ben Arous (nord) et Sousse (est) ».

    Il a expliqué que « les individus interpellés ont fait l’objet de condamnations à des peines d’emprisonnement allant de un à huit ans, pour appartenance à une organisation terroriste ».

    La Tunisie a connu, depuis le mois de mai 2011, à intervalles espacés, plusieurs attaques terroristes, dont le rythme s’est accru, à partir de 2013. Ces attaques avaient fait plusieurs dizaines de victimes, dont des policiers, des soldats, des civils et des touristes étrangers.