Tsahal (armée israélienne)

  • Syrie : Raid israélien - Deux militants chiites non syriens tués et six soldats syriens blessés

    Imprimer

    Des missiles israéliens ont visé, vendredi 8 octobre 2021, un aéroport militaire dans la province de Homs dans le centre de la Syrie, tuant deux miliciens étrangers et blessant six soldats syriens, a indiqué l'agence officielle syrienne SANA. 

    En soirée, "l'ennemi israélien (...) a lancé des missiles vers l'aéroport militaire T4", a déclaré l'agence Sana, précisant que cette agression avait "blessé six soldats et causé des dégâts matériels". Deux miliciens étrangers ont également été tués.

    La cible de l'attaque était l'installation sur laquelle se trouvaient des drones iraniens. La base aérienne T-4 est située la partie orientale de la province de Homs. Elle est considérée comme l'un des aéroports militaires les plus importants du régime et a déjà été pris pour cible par les avions de guerre israéliens.

    Dans un premier temps, Sana avait indiqué que la défense aérienne syrienne avait intercepté des missiles au dessus de la province de Homs, sans fournir de précision. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les frappes israéliennes ont ciblé un entrepôt de drones à l'aéroport militaire T4 dans la partie orientale de la province de Homs. Larmée israélienne s'est refusée à tout commentaire.

    Plus tôt dans la journée, le Centre syrien pour les droits de l'homme (SOHR) a signalé qu'un drone non identifié avait frappé des cibles militaires appartenant à des militants pro-iraniens dans la ville de Boukamal, située dans la province syrienne orientale de Deir ezZor, à la Frontière irakienne. Selon le rapport, un incendie s'est déclaré dans les installations attaquées.

    Israël confirme très rarement ses raids en Syrie voisine mais affirme régulièrement que l'Etat hébreu ne permettra pas à ce pays de devenir la tête de pont des forces de la République islamique d'Iran, ennemi juré de l'Etat hébreu. Depuis le début de la guerre en 2011 en Syrie, l'armée israélienne a régulièrement mené des raids dans ce pays visant principalement les forces iraniennes, celles du Hezbollah et les troupes gouvernementales syriennes. L'Iran et le Hezbollah sont des alliés du régime syrien de Bachar el-Assad. Début septembre, des missiles israéliens avaient visé des milices pro-iraniennes près de Damas, selon l'OSDH.

  • Cisjordanie : Opération spéciale à Burkin, un membre du Jihad islamique éliminé

    Imprimer

    FAgUEf5XsAAGkw3.jpegTôt jeudi matin 30 septembre 2021, lors d'une fusillade avec l'armée israélienne dans le village de Burkin (sud-ouest de Jénine), Alaa Nasser Zayud (photo), 22 ans, a été tué et deux autres Palestiniens blessés, rapporte l'agence palestinienne Maan .

    Le rapport indique que des dizaines de jeeps militaires et des dizaines de soldats des forces spéciales ont encerclé plusieurs maisons à Burkin et procédaient à l'arrestation de "terroristes présumés" lorsque les coups de feu ont éclaté.

    Selon Maan, le Palestinien tué était un militant des Brigades al-Quds, la branche militaire du Jihad islamique.

    L'armée israélienne n'a pas encore commenté cette information. Mais  le service de presse de la police des frontières (MAGAV). Le rapport du MAGAV a indiqué que des unités des forces spéciales des forces frontalières et de Tsahal (Sayeret Cherub) menaient une opération pour détenir des personnes suspectées de terrorisme à Burkin, lorsqu'on a tiré sur les militaires. La source de tir a été réduite au silence par des tirs de riposte. Aucun des Israéliens n'a été blessé. Une mitraillette artisanale "Carl Gustav" ("Carlo") a été retrouvée près du corps du "terroriste" mis hors de combat.
    Carlo.jpeg

    Rappelons que le 26 septembre à Burkin, ainsi que dans le village de Bidou (entre Ramallah et Jérusalem), plusieurs militants du Jihad islamique et du Hamas ont été éliminés. L'armée israélienne a expliqué qu'il s'agissait d'actions préventives pour empêcher une attaque terroriste. Les responsables du « Jihad islamique » ont annoncé leur intention de mener des « représailles » contre les Israéliens.

    1949050.jpegUne Palestinienne tuée à Jérusalem
    Une femme palestinienne âgée de 30 ans, armée d'un objet tranchant, a tenté d'attaquer des policiers dans la vieille ville de Jérusalem, près de la porte de la Chaîne. Elle a été tuée, selon la police.

    Le service de presse de la police israélienne a confirmé que vers 6h30, une habitante du village de Kabatiya (Autorité palestinienne), un couteau à la main, a tenté d'attaquer des policiers dans la vieille ville de Jérusalem. Les policiers ont ouvert le feu sur  la femme qui a été tuée sur le coup. Un artificier a été appelé sur place pour s'assurer que la femme décédée n'avait pas d'engins explosifs.

    FAgRUhOWQAIZ3qS.jpeg

  • Cisjordanie : Affrontements nocturnes près de Jénine et Ramallah entre forces israéliennes  et Palestiniens : 5 Palestiniens tués

    Imprimer

    Cinq Palestiniens auraient été tués lors d'un affrontement nocturne avec les troupes israéliennes à Burqin près de Jénine. Vidéo.

    La radio publique israélienne a fait état, dimanche matin 26 septembre 2021, d'affrontements armés entre des soldats israéliens et des Palestiniens dans le nord de la Cisjordanie suite à une opération militaire destinée à arrêter des suspects du Hamas dans la zone proche de Jénine.

    Il y a une grande contradiction sur les évènements et le nombre des victimes, d'autant plus que plusieurs événements ont eu lieu à des endroits séparés.

    Dimanche matin, les forces israéliennes ont lancé une campagne d'arrestations dans les villes de Biddou et Beit 'Anan, à l'ouest de Ramallah, ce qui a conduit à des affrontements avec les Palestiniens, en plus d'incursions et d'affrontements nocturnes à Burqin, à l'ouest de Jénine.

    Des sources locales à Burqin ont confirmé que l'armée israélienne avait encerclé une maison et exigé que ceux qui s'y trouvaient se rendent sans résistance, mais les occupants de la maison ont ouvert le feu sur les soldats. Des tirs ont également eu lieu depuis le maisons voisines. Des renforts de Tsahal sont vite arrivés sur place et ont riposté sur les tireurs.

    Dans le même temps, les forces spéciales de l'armée israélienne ont arrêté deux suspects dans la ville de Jénine. Un autre suspect a été détenu à Kafr Dan, où un résident local a été blessé alors qu'il résistait.

    Tsahal a confirmé qu'une opération de grande envergure avait été menée dans les régions de Ramallah et de Jénine, dont le but était de neutraliser l'infrastructure de l'organisation Hamas, qui était surveillée depuis plusieurs jours.

    Le rapport de Tsahal a indiqué que cinq combattants palestiniens ont été tués et un quatrième blessé lors d'opérations dans la région de Jénine et le village de Biddou (sud de Ramallah) menées par les forces spéciales de Tsahal Duvdevan et les forces spéciales de la police des frontières YAMAM.

    Les opérations sont terminées, les forces spéciales se sont retirées du territoire de l'Autorité palestinienne. Au total, des opérations simultanées ont été menées dans cinq endroits différents.

    Oussama Sabah 2.jpegLes médias palestiniens ont publié les noms de militants de l'organisation Hamas, mis hors de combat par l'armée israélienne lors de l'opération spéciale des forces israéliennes. Il s'agit de :
    1) Ahmad Zahran - l'un des commandants des "Brigades Ezzedine al-Qassam (la branche armée du Hamas). Il a été tué lors d'un échange de tirs avec des militaires dans la région de Beit 'Anan, près du village de Biddou (sud de Ramallah).
    2) Oussama Sabah (22 ans) (photo ci-dessus et ci-contre) est un combattant du Jihad islamique (pas du Hamas, comme on le pensait auparavant). Tué à Burkin (ouest de Jénine).
    3) Ahmad Adnan Abd (30 ans) est un combattant du Hamas. Abattu près du village de Kafr Dan, à l'ouest de Jénine, alors qu'il tentait de s'enfuir en voiture après une fusillade.
    4) Mahmoud Hamidan est un militant du Hamas qui a passé six ans dans une prison israélienne pour activités terroristes (il avait été libéré il y a trois mois). Il se trouvait avec Zahran lorsqu'il a été tué dans la région de Beit Anan.
    5) Zakaria Baduan est un combattant du Hamas. Il a été tué dans la région de Beit Anan.
    Muhammad al-Zaraini a également été blessé à Burkin.
    Deux combattants palestiniens ont également été capturés : Ahmad Abu Ramila et Mazen Saadi.

    Deux militaires israéliens blessés lors des affrontements à Burkin
    Dimanche vers midi, le service de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté que lors des affrontements dans le village de Burkin, deux militaires israéliens ont été blessés. Il s'agit d'un officier et d'un soldat. Les blessés ont été transportés par hélicoptère à l'hôpital. Les informations sur leur état n'ont pas encore été publiées.

     

     

  • Cisjordanie: 46 Palestiniens blessés par les balles de l'armée israélienne

    Imprimer

    Vendredi 17 septembre 2021, 46 Palestiniens ont été asphyxiés ou touchés par balles par les forces israéliennes qui essayaient de disperser les marches condamnant la colonisation en Cisjordanie.

    L'association du Croissant-Rouge palestinien a indiqué, dans un communiqué que ses équipes avaient pris en charge 46 blessés, lors des affrontements qui ont éclaté dans les villes de Beita et Beit Dajan, dans le gouvernorat de Naplouse (nord).

    Cinq manifestants ont été touchés par des balles métalliques et quarante et un autres ont été asphyxiés suite à l'inhalation de gaz lacrymogène à Kafr Qaddum, à l'est de Qalqilya (nord), à al-Mughayyir, à l'est de Ramallah et al-Bireh (centre) et à al-Tawana, au sud d'Hébron, selon le communiqué.

    Les Palestiniens organisaient vendredi des rassemblements dans plusieurs endroits de la Cisjordanie, pour protester contre les "colonies israéliennes".

    Les estimations israéliennes et palestiniennes indiquent qu'il y a environ 650 000 "colons" en Cisjordanie, y compris à Jérusalem.

  • Gaza/Israël : Tsahal attaque des cibles du Hamas à Gaza en réponse à un tir de missile

    Imprimer

    Un missile a été tiré de la bande de Gaza vers Israël vers 22h50 le vendredi 10 septembre, peu de temps après que l'arrestation à Nazareth de deux des six évadés palestiniens ait été connue. L'alarme a sonné sur le territoire du Conseil régional d'Eshkol. Le système de défense antimissile Iron Dome a intercepté le missile. Une femme a été blessée alors qu'elle se précipitait vers un refuge. Elle a été emmenée à l'hôpital Soroka de Beer Sheva.

    Le Hamas n'a pas assumé la responsabilité des tirs de roquettes, mais Tsahal a souligné que « le Hamas est responsable de tout ce qui se passe dans la bande de Gaza ».

    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté qu'en réponse au tir du missile, une frappe a été lancée contre trois infrastructures du Hamas, qui contrôle le secteur.

    Un nid de mitrailleuses, un entrepôt près d'une école et d'une mosquée, et une installation de production de béton pour la construction de tunnels ont été attaqués par l'armée israélienne.

    L'agence Safa , dont le siège est à Gaza, rapporte que les avions israéliens ont attaqué une cible à l'est de Beit Hanoun (nord de la bande de Gaza) ; puis l'installation d'Al-Qastal sur la rue Salah al-Din dans la ville de Dir al-Balah (au centre de la bande de Gaza), ce qui a également endommagé des maisons voisines et provoqué un incendie ; par la suite, plusieurs roquettes ont été tirées sur le site d'Al-Quds à l'ouest de Khan Younes (dans la partie sud de la bande de Gaza).

  • Gaza/Israël : Frappes israéliennes sur Gaza après des lancers de ballons incendiaires

    Imprimer

    Israël a mené des frappes sur la bande de Gaza dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 septembre 2021 après des lancers de ballons incendiaires vers son territoire depuis l'enclave palestinienne ayant causé des feux de brousse.

    Le service de presse de Tsahal a rapporté que l'armée de l'air israélienne avait attaqué un lance-roquettes du Hamas et un complexe militaire à Khan Younis, où se trouvait une centrale à béton, qui a été utilisée pour construire des tunnels terroristes.
    Le complexe militaire était situé dans un quartier résidentiel à proximité de sites culturels et de mosquées, a indiqué le service de presse de l'armée. Il est souligné que le Hamas place délibérément ses installations militaires dans les zones de population civile de la bande de Gaza.

    L'agence Safa , basée à Gaza, rapporte que deux "cibles de la résistance" à l'ouest de Khan Younis dans la partie sud de la bande de Gaza ont été attaquées, suivies d'une cible à al-Qadisiyah. Il n'y a eu aucun rapport de personnes tuées ou blessées.
    Safa rapporte que des combattants du Hamas dans la partie nord de la bande de Gaza ont tiré des canons antiaériens sur des avions israéliens.

    Les pompiers israéliens avaient plus tôt dans la journée fait état de trois feux de brousse dans des localités israéliennes à proximité de l'enclave, causés par des ballons incendiaires.

    Ces frappes surviennent après l'évasion d'une prison israélienne de six prisonniers palestiniens, dont la plupart sont des membres du Jihad islamique, un autre groupe armé opérant à Gaza. Les forces de sécurité israéliennes ont déployé lundi des checkpoints autour de Gaza pour éviter que les fugitifs tentent d'y pénétrer, selon l'armée.

    "Le bombardement sioniste de la bande de Gaza est une tentative de l'occupation (Israël, NDLR) de dissimuler son incapacité et son échec à affronter la lutte de notre peuple, en particulier après l'opération héroïque au cours de laquelle six des combattants de notre peuple ont arraché leur liberté à la prison de Gilboa", a commenté Hazem Qassem, un porte-parole du Hamas, dans un communiqué.

    L'Etat hébreu tient le Hamas pour responsable de toutes les actions menées vers son territoire depuis l'enclave.

    L'aviation israélienne a mené plusieurs raids similaires ces dernières semaines. Les tensions persistent en outre le long de la barrière frontalière entre Gaza et Israël, où des heurts entre manifestants et armée ont fait plusieurs morts et des dizaines de blessés. 

  • Cisjordanie : Des dizaines de Palestiniens blessés lors d'affrontements avec l'armée israélienne à Naplouse

    Imprimer

    Plus de 80 Palestiniens ont été blessés, vendredi 3 septembre 2021, lors d'affrontements avec les forces israéliennes dans la ville de Beita, au sud du la province de Naplouse en Cisjordanie.

    Des sources médicales palestiniennes ont déclaré que les forces israéliennes avaient ouvert le feu sur les manifestants palestiniens. 12 personnes ont été blessées par des balles en caoutchouc et 50 autres asphyxiées par des grenades lacrymogènes. 

    Le coordinateur de la Résistance populaire, Murad Shteiwi, a déclaré que les soldats iraéliens avaient tiré des balles métalliques et des grenades lacrymogènes sur les participants à la marche.

    Le Comité des gardiens de la montagne de la ville de Beita, au sud de Naplouse, avait demandé que la prière du vendredi soit accomplie à proximité de Jabal Subaih, qui est menacé de saisie par les autorités israéliennes.