Tsahal (armée israélienne)

  • Gaza/Israël : Poursuite des tirs entre Tsahal et le Jihad islamique

    Imprimer

    Vidéo live (langue arabe):


    41 personnes dont quinze enfants et quatre femmes ont été tuées dans la bande de Gaza depuis le début des affrontements entre Israël et le groupe Jihad islamique, a annoncé dimanche le ministère de la Santé de Gaza. Le ministère a ajouté que les frappes israéliennes avaient également fait 311 blessés.

    La mort d'enfants - résultat d'un tir raté palestinien
    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a présenté des vidéos montrant que le soir du 6 août, Jebalia a été par erreur tiré sur des militants du Jihad islamique, et non par l'armée israélienne. 
    Tsahal souligne que le soir du 6 août, l'armée israélienne n'a pas frappé de cibles à Jabalia (la partie nord de la bande de Gaza). Selon les renseignements militaires israéliens, l'attaque à la roquette a été menée par des militants des Brigades Al-Qods (la branche armée du Jihad islamique). Une vingtaine de roquettes ont été tirées simultanément depuis la partie ouest de la bande de Gaza. L'un des missiles a changé de trajectoire et est tombé dans la périphérie nord de Jabalia, touchant un quartier résidentiel et tuant quatre enfants. 
    Tsahal ajoute qu'environ une roquette sur cinq tirée par le Jihad islamique depuis Gaza vers le territoire israélien tombe sur le territoire du secteur sans traverser la frontière.

    Auparavant, le chef du département national d'information et de sensibilisation, Lior Khayat, avait publié un commentaire sur l'incident de Jebalia. "Contrairement aux affirmations que les Palestiniens répandent, il faut préciser que nous avons des vidéos qui, sans laisser l'ombre d'un doute, prouvent que l'attaque israélienne n'en était pas la cause. Ces dernières heures, les forces de sécurité israéliennes n'ont pas bombardé Jebalia. tir de roquette par le Jihad islamique. Suite à la publication de la nouvelle dans les médias palestiniens et internationaux, une enquête approfondie a été menée, qui a clairement montré que la cause n'était pas une attaque israélienne, mais un tir de roquette depuis la bande de Gaza qui est tombé au centre de Jabalia », a déclaré Hayat.

    Eliminations ciblées des membres du Jihad islamique
    Depuis le début de son opération vendredi, Israël assure viser des sites appartenant au Jihad islamique, dont environ 15 combattants ont été tués, selon l'armée israélienne. Samedi soir, vers 21H, l'armée de l'air de Tsahal a éliminé les cinq membres d'un groupe de membres du Jihad islamique qui s'apprêtaient à lancer des missiles en direction du territoire israélien. L'attaque a été lancée dans la région de Jabalia dans la bande de Gaza. Un peu plus tard, vers 22H50, le service de presse de Tsahal a rapporté qu'à Rafah, la maison du commandant de la brigade sud du Jihad islamique, Khaled Mansour, avait été attaquée. Selon des informations publiées, Mansour se trouvait dans la maison avec son assistant Ahmad al-Madlal. 

    Khaled Mansour.jpegKhalid Mansour (photo)
    Né en 1976 à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Il a rejoint le Jihad islamique dans sa jeunesse. Il a servi dans le "Département des moudjahidines des forces islamiques".
    Depuis 2006, il était le commandant des Brigades Al-Qods (la branche militaire du Jihad islamique) dans le sud de la bande de Gaza.
    Il était considéré comme un homme d'Akram al-Ajuri, qui est le chef d'état-major des Brigades Al-Qods et les dirige depuis l'étranger.
    Il est responsable de nombreuses attaques terroristes et opérations militaires contre des civils en Israël et contre Tsahal.
    Il a dirigé la création de l'infrastructure militaire du Jihad islamique dans le sud de la bande de Gaza et supervisé le développement et la production de missiles.

    40 membres du Jihad islamique arrêtés en Cisjordanie
    Les forces israéliennes ont également annoncé avoir arrêté en deux jours environ 40 membres de l'organisation en Cisjordanie.
    Le Jihad islamique revendique avoir  tiré des roquettes vers le territoire israélien. La plupart ont été interceptées par le bouclier antimissile israélien "Iron Dome". 28 personnes ont été blessées en Israël depuis le début des affrontements, selon les services de secours. Deux personnes ont été légèrement blessées par des éclats d'obus, 19 autres ont été légèrement blessées sur le chemin des abris et sept autres ont eu besoin d'une aide médicale pour se remettre d'un état de choc nerveux.

    Un second groupe de tireurs de missiles du JIhad islamique éliminés
    Les Forces de défense israéliennes ont annoncé l'élimination par le tir d'un drone d'un autre groupe de lanceurs de missiles du Jihad islamique qui ont lancé des roquettes sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza. Le tir contre la cible a été enregistré dans la région de Beit Lahia (nord de la bande de Gaza).  Le nombre de militants tués est inconnu.

    Médiation égyptienne
    Samedi 6 août, Al-Arabiya a rapporté que l'Égypte avait proposé à Israël et au Jihad islamique de déclarer une trêve de plusieurs heures, tout en exigeant une cessation complète des hostilités de la part des dirigeants israéliens.

    Selon des sources palestiniennes, le Jihad islamique a rejeté la proposition, affirmant que "le moment est venu pour Israël de répondre de ses crimes". Le Caire a été informé que "la résistance palestinienne pourrait continuer indéfiniment".

    L'Egypte obtient un cessez-le-feu de la part d'Israël  à Gaza à partir de 19H, le soir du 7 août
    Reuters rapporte que les représentants égyptiens sont parvenus à un accord sur un cessez-le-feu dans la bande de Gaza à partir de 22h00 le 7 août (19h00 GMT).

    À en juger par les informations disponibles, cela a été convenu avec les dirigeants du Jihad islamique  et du Hamas, ce dernier ne participant pas aux affontements.

    La chaîne de télévision qatarie Al Jazeera parle, elle, d'un cessez-le-feu à partir de 20h00. L'annonce correspondante doit être annoncée officiellement après 17h00.

    Israël aurait accepté un cessez-le-feu. Selon Al Jazeera, les autorités israéliennes auraient également accepté de "relâcher le blocus" de la bande de Gaza et d'assurer l'approvisionnement en carburant diesel de la bande de Gaza.

    Au moment de la publication de ce rapport, ni les autorités israéliennes, ni le Hamas, ni le Jihad islamique n'ont confirmé un tel accord.

    En tout cas, cela ne signifie pas que le soir du 7 août, l'opération anti-terroriste « À l'aube » menée à Gaza par les Forces de défense israéliennes prendra fin. C'est un cessez-le-feu humanitaire. Après la pause, l'opération peut être poursuivie si aucun accord n'est trouvé sur un cessez-le-feu à long terme.

    Il convient de noter qu' apparemment, après l'accord fondamental sur la question d'un cessez-le-feu humanitaire, les militants du Jihad islamique ont tenté d'établir une sorte de record en tirant environ 130 roquettes en dix minutes, y compris en direction de Beer Sheva et de Tel-Aviv, sans causer de dommages sérieux.

    Le secrétaire général du Jihad islamique en Iran
    Al-Arabiya rapporte également que le secrétaire général du Jihad islamique, Ziyad al-Nahla, est actuellement en visite en Iran. Il a rencontré le commandant du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), le général Hossein Salami, et a discuté avec lui de "l'agression israélienne". Dans le même temps, al-Nakhla a souligné que sa visite n'était pas une urgence, notant qu'il s'agissait « d'une visite ordinaire en Iran, qui nous est amicale ».

    Le chef du CGRI annonce l'unité des forces du "jihad antisioniste"
    Le général de division Hossein Salami, commandant du Corps des gardiens de la révolution islamique, a tenu une réunion à Téhéran avec le secrétaire général du Jihad islamique Ziyad al-Nakhla. Le chef militaire iranien a affirmé que l'Iran soutiendrait le groupe jusqu'au bout.

    "Aujourd'hui, toutes les forces du jihad antisioniste travaillent ensemble au nom de la libération de Jérusalem et de l'affirmation des droits des Palestiniens. Nous sommes avec vous sur ce chemin jusqu'au bout. Les Palestiniens doivent savoir qu'ils ne sont pas seuls », a déclaré le général iranien.

    Rappelons qu'Israël a également été condamné par des pays qui entretiennent des liens avec lui, notamment les Émirats arabes unis, avec lesquels l'État hébreu entretient des relations particulièrement étroites.

    Bombardements de part et d'autre, dimanche 7 août
    Le nombre de roquettes tirées par les Brigades al-Qods, la branche armée du Jihad islamique palestinien, depuis le début de l' opération israélienne "l'Aube"  le 5 août a dépassé 780. 180 sont tombées à l'intérieur de la bande de Gaza. Les systèmes "Iron Dome" auraient abattu 97% des roquettes tirées vers Israël.

    Les zones frontalières ont à nouveau été visées par des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza. Les sirènes d'alarme "Zeva adom" ont été entenduse au poste de contrôle "Kisufim" et dans le village d'Ein a-Shlosha. 

    Peu après les tirs contre les zones frontalières, le centre d'information palestinienne (CIP) annonce que l'armée israélienne a tiré sur un « groupe de citoyens » dans la région d'Az-Zana, à l'est de Khan Yunis, dans la partie sud de la bande de Gaza, près de la frontière avec Israël. Deux "citoyens" ont été blessés, annonce le CIP.

    Bombardements des localités israéliennes
    Dans l'après-midi, le Jihad islamiuqe a tiré des missiles sur Ashkelon, Ashdod, Sderot et les régions Palmachim (nord d'Ashdod) et Rishon Lezion, ainsi que le Néguev occidental et Beer Sheva.

  • Gaza/Israël : L'opération antiterroriste "L'aube " durera au moins une semaine, assure Tsahal - Vidéo en direct

    Imprimer

    Vidéo en direct du conflit entre Israël et le Jihad islamique


    10H00

    Le service de presse de Tsahal a rapporté qu'à partir de 10h00, les Forces de défense israéliennes ont poursuivi leurs attaques contre des cibles du Jihad islamique.

    Le chef du service de presse des Forces de défense israéliennes, Ran Kokhav, a déclaré que l'opération anti-terroriste "L'aube véridique", dirigée contre le "Djihad islamique", durera au moins une semaine. Dans le même temps, l'opération peut être prolongée ou réduite plus tôt.

    Il n'y a pas de négociations de cessez-le-feu avec le Jihad islamique.

    Selon le service de presse des Forces de défense israéliennes, depuis le début de l'opération antiterroriste, au moins 30 frappes ont été menées contre des installations du Jihad islamique dans la bande de Gaza, au cours desquelles environ 40 cibles ont été détruites, dont 5 lanceurs de missiles, 6 ateliers de production d'armes, deux ou trois dépôts d'armes et 6 postes d'observation.

    12H00
    Le service de presse des Forces de défense israéliennes rapporte que l'unité Egoz a attaqué des positions du Jihad islamique vers 12h00. Environ une demi-heure plus tard, des hélicoptères de Tsahal ont attaqué trois autres positions du Jihad islamique.

    13H00
    Vers 13h00, les forces de Tsahal ont de nouveau attaqué les positions du Jihad islamique dans toute la bande de Gaza. Vidéo.

    14H00
    Au cours des dernières heures, le bombardement des localités bordant la bande de Gaza n'a pratiquement pas cessé. Le Jihad islamique a tiré plus de 160 roquettes depuis le début des affrontements, le 5 août. Samedi 6 août, à 14h00, une information est apparue concernant la chute d'une roquette dans la ville de Sderot. Selon des données actualisées, la roquette a touché une maison d'habitation, lui causant des dommages. La famille vivant dans la maison se trouvait dans un abri anti-aérien à ce moment-là. Il n'y a pas eu de victimes.

    Deux soldats israéliens ont été blessés sur le territoire du conseil régional d'Eshkol à la suite d'une attaque au mortier menée par les combattants palestiniens. Les deux soldats ont été hospitalisés. 

    Par ailleurs, une entreprise d'Eshkol a été endommagée par un bombardement depuis la bande de Gaza. Un incendie s'est déclaré. En outre, une roquette aurait atterri dans une zone dégagée de la région de Beit Uziel à Schfele.
    2082106.jpeg

    15H30 : L'unité "Maglan" a attaqué des positions du "Djihad islamique"
    La subdivision de reconnaissance profonde "Maglan" avec l'appui d'hélicoptères a attaqué vers 15h30, le samedi 6 août, 4 positions de combat du "Djihad islamique". Vidéo.

    Des combattants palestiniens auraient pu infiltrer la localité d'Elazar
    Selon le service logistique, on soupçonne que "des terroristes pourraient pénétrer dans la localité" d'Elazar (Gush Etzion).

    Les habitants sont sommés de fermer leurs portes et de ne pas sortir de chez eux jusqu'à nouvel ordre. L'entrée et la sortie du village sont interdites. Des soldats de Tsahal ratissent la zone.
    2082126.jpeg

    Tsahal déploie des unités de chars pour attaquer des cibles du Jihad islamique
    Selon le service de presse des Forces de défense israéliennes, Tsahal utilisera des unités blindées pour attaquer les installations du Jihad islamique.

    Depuis samedi matin 6 août, au moins 7 positions de combattants palestiniens ont été détruites. Dans le même temps, l'armée de l'air de Tsahal poursuit ses attaques contre les infrastructures du Jihad islamique : un centre d'entraînement de militants, un dépôt d'armes à Khan Yunes et un complexe militaire dans la ville de Gaza, qui a été utilisé par les forces navales du Jihad islamique pour former des « recrues ». et stocker des armes.

    Un autre complexe militaire attaqué par Tsahal a été utilisé par le Jihad islamique comme dépôt d'armes et lieu de rassemblement de masse pour les militants.
    2082122.jpeg

    Dans le cadre de son opération anti-terroriste "Aube", l'armée de l'air de Tsahal a attaqué deux entrepôts appartenant aux forces navales du Jihad islamique. Les deux entrepôts étaient situés dans les maisons de combattants du Jihad islamique.
    2082132.jpeg

    Vidéos :




    16H00 Les attaques à la roquette depuis Gaza se poursuivent. Alarmes à Ashkelon et Netivot
    Les attaques à la roquette sur le territoire israélien depuis la bande de Gaza se poursuivent. Les sirènes d'alarme ont retenti à Ashkelon, Netivot, Sderot, ainsi que dans des localités à la frontière avec le secteur.

    Il n'y a aucune information sur d'éventuels dommages ou des victimes.

    Rassemblement de soutien au peuple de Gaza à Umm al-Fahm
    A l'entrée de la ville arabe israélienne d'Umm al-Fahm, du district de Haifa (Jaffa), un rassemblement a lieu en soutien aux habitants de la bande de Gaza.

    Plusieurs dizaines de personnes participent à l'événement. Les manifestants brandissent des drapeaux palestiniens.

    Pour le moment, il n'y a pas de rapports de violations de l'ordre public par les manifestants ou d'affrontements avec la police.

  • Israël/Gaza : Le Jihad islamique réplique aux bombardements israéliens - Tsahal frappe à nouveau Gaza

    Imprimer

    Le Jihad islamique a répliqué au bombardement israélien en tirant plus de cent roquettes en direction du territoire israélien depuis la bande de Gaza.

    La direction du Jihad islamique a fait une déclaration selon laquelle "la confrontation ne se limitera pas à la seule bande de Gaza".

    Le vendredi 5 août, vers 16 h 45, les Forces de défense israéliennes ont annoncé le lancement d'une opération anti-terroriste contre le Jihad islamique. 

    Vers 21h00, le Jihad islamique a commencé le bombardement du territoire israélien depuis la bande de Gaza. Le système d'alerte précoce pour les attaques à la roquette a fonctionné dans les colonies bordant la bande de Gaza, ainsi que dans le sud et le centre du pays.

    Réponse de Tsahal : Deux dépôts de munitions et un lance-roquettes du Jihad islamique attaqués par l'armée israélienne
    Vers 21h00, l'armée de l'air de Tsahal a attaqué deux dépôts de munitions et un lance-roquettes du Jihad islamique dans la bande de Gaza. Plus tôt, il a été rapporté que les Forces de Défense Israéliennes (FDS)  avaient attaqué et détruit un lanceur à Khan Younés. 

    Le Hamas annonce qu'il participera à la confrontation
    Les dirigeants du Mouvement de la résistance islamique (Hamas) ont accusé Israël d'être responsable de l'escalade du conflit et annoncé qu'avec d'autres "factions", il s'opposerait à Israël dans cette confrontation armée.

    Le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyya, a blâmé Israël pour "l'escalade de la violence" dans la région. Il a ajouté que le Hamas négociait activement « au niveau international et régional » sur une éventuelle réaction aux actions d'Israël.

  • Israël/Gaza : Israël lance une opération militaire "L'aube véridique" à Gaza - Au moins 15 morts

    Imprimer

    Des sources palestiniennes ont déclaré que des avions de guerre israéliens avaient lancé des raids sur le quartier de Shajaya dans la bande de Gaza, tuant au moins quinze Palestiniens. L'agence de presse Safa, citant le ministère de la Santé de Gaza, rapporte qu'à la suite des actions de Tsahal, 15 personnes ont été tuées et 55 autres blessées. Le ministère de la Santé de Gaza souligne que parmi les personnes tuées figurent une fillette de 5 ans et une femme de 23 ans.

    Pour sa part, l'agence de presse palestinienne, WAFA, a confirmé que les avions de combat israéliens avaient bombardé les environs de la "Tour Palestine" dans le quartier de Rimal, dans le centre de Gaza.

    Par ailleurs, les chars israéliens ont bombardé l'est de la ville de Beit Lahia dans le nord de la bande de Gaza, en plus du centre de la bande de Gaza, et la zone de Sharab al-'asal (sirop de miel) à l'est de Khan Yunes dans le sud de la bande de Gaza.

    Taysar. Jabari.jpegTsahal a éliminé l'un des commandants du « Jihad islamique » dans la bande de Gaza
    L'une des cibles attaquées par Tsahal était une voiture transportant un haut responsable du Jihad islamique, Taysir Jabari (photo), alias Abou Mahmud, commandant de l'aile nord des Brigades Al-Qods à Gaza et membre du conseil militaire du Jihad islamique. depuis 2020.

    Selon la télévision iranienne, l'attaque contre la voiture dans laquelle se trouvait le militant a été menée à l'aide d'un véhicule aérien sans pilote.

    Qui est Taysir Jabari ?
    Né en 1972 à l'est de la ville de Gaza, dans la région de Shajaya. Il est du clan Jabari, le cousin d'Ahmad Jabari, le chef des militants du Hamas, qui a été éliminé par Tsahal à l'automne 2012 (l'opération "Pillar of Cloud" a commencé avec cette liquidation). Son propre jeune frère Yasser Jabari était l'un des commandants des Brigades Al-Quds (il est mort d'une crise cardiaque en 2014).

    Taysir Jabari a rejoint le Jihad islamique peu de temps après la création de l'organisation à la fin des années 1980. Il était un militant ordinaire, puis est devenu commandant de terrain. Après le début de l'Intifada d'Al-Aqsa en 2001, il est devenu l'un des principaux commandants des Brigades Al-Qods dans le nord de la bande de Gaza, a été responsable d'attaques à la roquette sur le territoire israélien et a été considéré comme un instructeur du Jihad islamique. "troupes de fusées".

    Tsahal a tenté de l'éliminer à deux reprises, lors d'opérations en 2012 et 2014.

    Depuis le 17 novembre 2019, Taysir Jabari est le "général" de l'aile nord des Brigades Al-Qods à Gaza. Il a remplacé Bahaa Abou al-Atta, qui a été éliminé par Tsahal le 12 novembre 2019. Jabari était le voisin et l'adjoint d'Abou al-Atta.

    Opération israélienne "Aube véridique" contre le Jihad islamique
    Selon le porte-parole de Tsahal, la campagne militaire contre le mouvement du Jihad islamique dans la bande de Gaza a été appelée "l'aube de la vérité". 

    Tsahal lance un appel aux habitants de Gaza : « Ne laissez pas le Jihad islamique vous entraîner dans un nouveau cycle de conflit »
    Le chef du service de presse de Tsahal en arabe, le lieutenant-colonel Avichai Edrai, s'est adressé jeudi 4 août aux habitants de la bande de Gaza via son compte Twitter au sujet de l'escalade de la tension à la frontière entre Israël et Gaza.

    "Ces derniers jours, nous avons été témoins du comportement dangereux du Jihad islamique, qui peut avoir de graves conséquences pour les habitants du secteur. Un tel comportement, exprimé dans l'intention de commettre des attentats terroristes contre les résidents de la zone frontalière ou l'armée israélienne, a déjà frappé la vie quotidienne de Gaza : Israël a été contraint de fermer les points de passage frontaliers "Erez" et "Kerem Shalom" afin d'empêcher la circulation des personnes et des véhicules à travers ces routes. Nous parlons d'un groupe qui est indifférent au bien- l'être et les revenus des habitants de Gaza.  leurs intérêts et leurs objectifs n'ont rien à voir avec les intérêts des gens ordinaires. Le « Djihad islamique » menace de pousser à nouveau la bande de Gaza vers l'abîme. Gazaouis, ne laissez pas le « Djihad islamique » vous entraîner dans une nouvelle série de conflits."

    Le jihad islamique tire une centaine de roquettes sur Israël mais aucune n'atteint son but, la plupart ayant été détruites par le Dôme de fer



    Affrontements entre Gaza et Israël - Vidéo en direct

  • Cisjordanie : Opération de Tsahal à Jénine

    Imprimer

    Des sources palestiniennes rapportent que tard dans la soirée du lundi 1er août 2022, les forces de sécurité israéliennes sont entrées à Jénine. Les "pseudo-arabes" de l'unité Yamas, de la police des frontières, des combattants de l'unité des forces spéciales de la brigade Nahal, ainsi que le Service général de sécurité (SHABAK) ont participé à l'opération.

    Selon des informations reçues, les soldats ont encerclé une maison. L'opération a aussitôt provoqué des affrontements avec des membres armés du Jihad islamique. Les soldats israéliens ont riposté en direction des éléments armés, enregistrant plusieurs coups au but", a indiqué le service de presse dans un communiqué.

    L'agence "Shehab" a rapporté un blessé dans un état grave parmi les membres du Jihad islamique. Plus tard, le ministère de la Santé de l'autonomie a signalé que le blessé était décédé.

    Les médias associés au Jihad islamique affirment que des combattants du Jihad islamique avaient participé aux affrontements avec les soldats israéliens. Il n'y a aucun blessé parmi les soldats israéliens.

    L'armée israélienne a capturé un dirigeant du Jihad islamique en Cisjordanie
    Au cours de l'opération israélienne, l'un des dirigeants du Jihad islamique en Cisjordanie, Basam al-Saadi, 62 ans, a été arrêté. Bassam al-Saadi a été détenu par les forces de sécurité israéliennes à plusieurs reprises dans le passé. Au total, il a passé environ 15 ans dans les prisons israéliennes.

  • Cisjordanie : Deux Palestiniens tués dans un raid israélien à Naplouse

    Imprimer

    Dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 juillet, lors d'une opération dans la vieille ville de Naplouse (Kasbah), une fusillade a éclaté entre l'armée israélienne et des militants palestiniens.

    Selon les rapports des agences palestiniennes, la fusillade a été longue et intense. Des dégâts importants ont été causés à plusieurs bâtiments. Plusieurs voitures ont été endommagées.

    L' agence Maan , citant le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne, rapporte que deux militants "locaux" ont été tués et 12 autres blessés lors de l'accrochage, dont un dans un état grave.

    Les militants décédés sont  Aboud Subah (28 ans - photo de gauche) et Muhammad al-Azizi (25 ans - photo de droite). Selon les informations disponibles, les deux personnes tuées étaient des militants qui ont participé aux échanges de tirs avec l'armée israélienne. Subah a été tué d'une balle dans la tête et Azizi d'une balle dans la poitrine.

    2022:07:24.jpeg

    FYbLqy_X0AYG7yQ.jpeg

    Plus tard, le site israélien Ynet a rapporté que quatre militants avaient été tués. Mais cette information n'a été confirmée ni par l'armée ni par l'Autorité palestinienne. Les informations sont en cours de spécification.

    Rapport de Tsahal
    Le rapport de Tsahal et du service frontalier indique qu'il s'agissait d'une opération anti-terroriste à grande échelle menée dans la Kasbah par des soldats de l'armée et des forces spéciales frontalières, ainsi que des membres du Service général de sécurité (SHABAK) . La maison où se cachaient les militants armés a été encerclée. Il y a eu une fusillade pendant plusieurs heures. D'autres militants sont arrivés plus tard sur le site de l'opération, essayant d'attaquer les Israéliens. Plusieurs militants ont été éliminés, de nombreux militants ont été blessés. Il n'y a pas de victimes parmi les Israéliens. Une fois l'opération terminée, un grand nombre d'armes ont été retrouvées dans la maison. Aucun Israélien n'a été blessé, selon Tsahal.

    A en juger par les publications des médias palestiniens, les services spéciaux israéliens recherchaient dans la Kasbah Ibrahim al-Nablussi, le seul militant des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa (FATAH), qui avait réussi à s'enfuir, le 8 février 2022, alors que des militants palestiniens étaient liquidés à Naplouse par les forces spéciales de la police des frontières du YAMAM. Ces Palestiniens étaient impliqués dans le bombardement des Israéliens près de la tombe de Joseph.

    Autre opération de l'armée israélienne au sud de Jénine
    Le matin du 24 juillet, des informations ont également été reçues selon lesquelles des soldats de l'unité spéciale Duvdevan menaient une opération antiterroriste dans le village de Kabatia, au sud de Jénine. Selon des informations non confirmées, une recherche est en cours à Kabatia pour rechercher des militants palestiniens qui ont attaqué l'armée israélienne à Naplouse. Entre Kabatia et Naplouse (30-40 km).

     

  • Syrie : Une unité israélienne, soutenue par des chars de combat, prend d'assaut une ville dans la province de Quneitra

    Imprimer

    Jeudi 21 juillet 2022, une unité des Forces de défense israéliennes (FDI) appuyée par trois chars de combat a pris d'assaut la ville de Jubata al-Khashab dans le gouvernorat d'al-Quneitra, dans le sud de la Syrie.

    L'unité a avancé dans la périphérie de la ville et a atteint la région de Horsh al-Hurriyah. Certains militants pro-opposition syriens ont affirmé qu'une unité de l'armée arabe syrienne (AAS) opérait dans la région avant l'incursion israélienne. Cependant, cela reste à confirmer.

    Jubata al-Khashab est situé dans la zone tampon de 235 kilomètres carrés surveillée par l'ONU à al-Quneitra, qui a été créée en vertu de l'accord de séparation des forces de 1974.

    Ce n'est pas la première intrusion israélienne de ce type cette année. Le 1er juin , une unité de Tsahal appuyée par sept chars de combat et véhicules blindés a avancé à quelque 400 mètres à l'ouest de la ville d'al-Hurriyah dans la zone tampon d'al-Quneitra. L'unité a détruit les fortifications de l'AAS. Plus tard le 8 juin , plusieurs chars de combat de Tsahal ont avancé dans la zone tampon et ont ouvert le feu sur un poste d'observation de l'AAS près de la ville d'al-Malgah.

    La nouvelle incursion de Tsahal visait soit à chasser les troupes de l'AAS de Jubata al-Khashab, soit à détruire les postes de l'armée près de la ville. L'incursion représente une grave violation de l'accord de séparation des forces.

    Israël essaie apparemment d'établir un contrôle indirect sur la zone tampon d'al-Quneitra. Pour y parvenir, Tsahal a commencé il y a quelques mois à accuser l'AAS de violer la zone tampon. Il est possible que Tsahal planifie maintenant une invasion totale de la zone.