Touldeni (village)

  • Burkina Faso : une quarantaine de terroristes neutralisés dans l’est

    Imprimer

    (Attentiion E.B.)

    Une quarantaine de terroristes ont été tués et trois autres capturés jeudi, par les forces de défense et de sécurité du Burkina Faso, lors d’une opération antiterroriste dans la localité de Tapoa-Djerma, situé à 25 kilomètres de Diapaga province de la Tapoa dans la région de l’est, a rapporté vendredi, l’Agence d’information du Burkina (AIB).

    Selon l’AIB, l’armée, informée jeudi, de la présence d’une importante colonne d’hommes armés dans la localité de Tapoa-Djerma, a lancé une opération d'envergure pour les repousser, appuyée par des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP, civils armés par le gouvernement du Burkina Faso pour épauler l'armée).

    "Une quarantaine de terroristes ont été abattus", indique l’AIB qui cite des sources sécuritaires locales. Plusieurs autres médias locaux ont confirmé ce bilan.

    "Quand l’armée a lancé l’assaut, les assaillants se sont dirigés vers la forêt du Parc W. c’est là qu’ils ont été neutralisés. Le bilan est d’au moins 40 terroristes tués, trois capturés, des armes et du matériel roulant récupéré", a déclaré une source administrative.

    Au retour de la mission, une équipe de l’armée est tombée dans une embuscade tendue par des individus armés non identifiés, blessant sept militaires, selon la même source.

    Les autorités burkinabè n'ont encore fait aucune déclaration au sujet de cette opération samedi à 09h00 GMT.

    Dans cette même région, six "Volontaires pour la défense de la patrie" (VDP), ont été tués le même jour (jeudi), dans une attaque perpétrée par des terroristes présumés, dans le village de Touldeni, selon un communiqué du maire de la commune de Fada N'gourma, Jean-Claude Louari.

    La riposte a permis d’"infliger des pertes importantes aux assaillants", obligeant ces derniers à fuir, a-t-il expliqué. Selon une source locale, une vingtaine de terroristes présumés ont été abattus.

    La situation sécuritaire au Burkina Faso est marquée par une recrudescence d'attaques terroristes dans plusieurs régions du pays depuis 2015, faisant de nombreuses victimes et des milliers de déplacés internes.

    Jeudi, au moins deux militaires ont été tués dans l'explosion de leur véhicule au passage d'un engin explosif improvisé dans la localité de Toéni dans le nord-ouest du pays.

  • Burkina Faso : six civils tués dans une attaque terroriste dans l'est du pays

    Imprimer

    Six "Volontaires pour la défense de la patrie" (VDP, civils armés par le gouvernement du Burkina Faso pour épauler l'armée), ont été tués jeudi 25 septembre, dans une attaque perpétrée par des terroristes présumés, dans le village de Touldeni (est du Burkina Faso), a annoncé vendredi matin, le maire de la commune de Fada N'gourma, Jean-Claude Louari, dans un communiqué.

    Louari indique dans le communiqué que jeudi, aux environs de 5h00 du matin, le hameau de culture de Touldeni, relevant du village de Koaré situé à 15km de Fada N’Gourma (est), a été attaqué par "plusieurs dizaines de terroristes lourdement armés".

    "Les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) qui étaient sur le qui-vive ont su, avec bravoure, opposer une résistance et infliger des pertes importantes aux assaillants", obligeant ces dernier à fuir, a-t-il expliqué. On parle d'une vingtaine d'assaillants abattus.

    Suite à cette attaque, plusieurs équipes des VDP ont engagé des opérations de ratissage, rapporte le communiqué du maire qui informe que "malheureusement, une de ces équipes est tombée dans une embuscade ayant entraîné la mort de six d'entre eux".

    Un des volontaires est porté disparu et deux autres ont été blessés, selon la même source.

    Les Forces de défense et de sécurité ont été déployées dans le village de Koaré et dans ses hameaux de culture afin de renforcer la sécurité des populations, assure le maire.

    Le 7 août dernier, dans la même localité à une trentaine de kilomètres de la ville de Fada N'gourma, une vingtaine de personnes avaient été tuées dans une attaque contre un marché de bétail.

    La situation sécuritaire au Burkina Faso est marquée par une recrudescence d'attaques terroristes dans plusieurs régions du pays depuis 2015.