Tessit

  • Mali : 33 soldats maliens tués dans une attaque attribuée aux djihadistes

    Imprimer

    Une "attaque attribuée à des djihadistes a visé, lundi 15 mars 2021,  le camp de l'armée malienne de Tessit, localité située à une soixantaine de km au Sud-Est d'Ansongo, région de Gao, près des frontières avec le Burkina Faso et le Niger dans le nord du Mali. 

    L’attaque  s'est soldées par 53 morts dont 33 soldats et 20 djihadistes , selon un bilan livré mercredi 17 mars par l'armée malienne.

    L’armée précise, dans un communiqué, que ce nouveau bilan a été établi après le ratissage de la zone.

    Quatorze militaires ont également été blessés lors de l'attaque, selon la même source.

    Cette violente attaque ressemble plus, par son modus operandi, au groupe terroriste état islamique au grand Sahara dirigé par Al-Sarahoui.

    Depuis l'année 2012, qui a vu le début de l'activité des rebelles séparatistes locaux et l'émergence de groupes djihadistes, le Mali a plongé dans une crise aux multiples facettes qui a fait des milliers de morts parmi les civils et combattants et a entraîné le déplacement de centaines de milliers de personnes, malgré le soutien de la communauté internationale et l'intervention des forces onusiennes, africaines et françaises.

    La violence s'est propagée au centre du pays, devenu un foyer majeur de violence, ainsi qu'au Burkina Faso et au Niger voisins.

    La Force française Barkhane et ses partenaires au Sahel ont lancé une opération militaire pour affronter l'État islamique dans le triangle frontalier après janvier, notamment dans le désert du Sahara. La France affirme qu'elle a considérablement affaibli l'organisation État islamique au Sahel et qu'elle a gravement frappé Al-Qaïda et ses groupes affiliés opérant dans la région du Sahel.