Tir de roquettes sur Israël

  • Israël : Tirs de roquettes en provenance de Gaza

    Imprimer

    Vers 20h30, les habitants du kibboutz Nahal Oz ont entendu une explosion semblable à la chute d'une roquette. Le système d'alarme "Enver de Tseval" n'a pas fonctionné.
     
    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a confirmé qu'un lancement de roquettes depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien avait été enregistré. Comme il n'y avait aucune menace de chute de missile sur le kibboutz, l'alerte n'a été envoyée que par l'application mobile aux personnes qui pouvaient se trouver dans la zone de chute du missile.
     
    Il n'y a pas eu de rapports sur des victimes ou des dommages matériels.
     
    Comme il est certain que l'armée israélienne va mener des action de représailles, des sources dans la bande de Gaza ont indiqué que le Hamas et le Jihad islamique avaient aussitôt évacué leurs militants des postes d'observation et des installations militaires.
     
    Un précédent tir de roquettes depuis Gaza a eu lieu dans la nuit du 18 janvier. Deux roquettes tirées depuis la partie nord de la bande de Gaza étaient tombées dans la mer près d'Ashdod. L'armée pensait qu'il s'agissait du tir accidentel d'une roquette provoqué par la foudre.
     
    22h30 : représailles israéliennes
    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté qu'en réponse aux attaques à la roquette depuis la bande de Gaza, des chars de Tsahal ont tiré sur des cibles du Hamas.
     
    Les médias palestiniens écrivent que des obus d'artillerie ont été tirés sur des cibles dans le sud, le centre et le nord de la bande de Gaza. À plusieurs reprises, les obus auraient frappé des bâtiments, causant des dégâts. Des explosions de forte puissance ont également été signalées, qui seraient apparemment le résultat d'obus frappant des munitions et des dépôts d'armes.
     
    Selon Safa , des tours d'observation du Hamas ont été visées dans la région de Jur al-Dik, à l'est de la ville de Gaza, et à l'est de Beit Hanoun au nord du secteur.

  • Gaza/Israël : Frappes israéliennes à Gaza après des tirs de roquettes

    Imprimer

    L'aviation israélienne a mené tôt lundi matin des frappes dans la bande de Gaza après des tirs de roquettes depuis l'enclave palestinienne vers Israël ayant échoué en Méditerranée, selon des sources concordantes. Les sirènes d'alarme "Enfer de Tseva", avertissant des attaques de roquettes, n'a pas été mis en marche. De même, le système de défense antimissile Iron Dome n'a pas été utilisé.
     
    "Plus tôt dans la nuit, deux roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers la côte, près de la ville d'Ashdod. En représailles, nos jets de combat ont frappé des cibles militaires" du Hamas, a indiqué l'armée israélienne dans un message sur WhatsApp.
     
    L'armée avait plus tôt indiqué que les roquettes s'étaient échouées en Méditerranée, près d'Ashdod, ville située à une trentaine de kilomètres au nord de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d'habitants contrôlée par les islamistes du Hamas. Les tirs de roquettes ou de ballons incendiaires depuis Gaza et les frappes de représailles d'Israël contre le Hamas ou le Jihad Islamique, second groupe islamiste armé de l'enclave palestinienne, interviennent de façon sporadique.
     
    Lundi, l'armée israélienne a soutenu avoir frappé des "sites d'où sont creusés des tunnels", qui pourraient permettre au Hamas de contourner le blocus israélien. L'agence palestinienne  Safa , basée à Gaza, a confirmé que des avions israéliens avaient tiré plusieurs roquettes sur Karm Abu Muammar et Abu Haddaf, à l'est de Rafah, ainsi que dans le secteur de Khan Younes,. Ces frappes "ont causé des dommages matériels, mais n'ont pas fait de blessés", a ajouté cette source requérant l'anonymat.
     
    La semaine dernière, l'armée israélienne avait annoncé avoir ciblé des positions du Hamas dans la pointe sud de Gaza après des tirs depuis ce territoire vers des véhicules militaires de l'autre côté de la barrière hyper-sécurisée séparant ce territoire d'Israël. Et fin décembre, des groupes armés palestiniens, incluant le Hamas et le Jihad islamique, avaient mené pour la première fois des exercices militaires communs à Gaza, dont des tirs de roquettes vers la mer, pour marquer l'anniversaire de la guerre de 2008 avec Israël. Depuis cette date, le Hamas et Israël se sont livrés deux autres guerres, en 2012 et 2014.

  • Gaza/Israël : Deux roquettes tirées depuis Gaza sur Israël - Riposte israélienne

    Imprimer

    Les sirènes d'alarme ont retenti dimanche 25 décembre à 20H03 à Ashkelon et dans les zones entourant la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas. Les sirènes annonçaient le tir de deux roquettes depuis la bande de Gaza vers Israël. Toutes les deux ont été interceptées par le bouclier antimissile israélien, a indiqué vendredi l'armée israélienne qui a frappé en représailles des installations du mouvement islamiste Hamas.
     
    Les urgences médicales israéliennes ont elles indiqué que plusieurs personnes sous le choc avaient été accueillies par leurs services. Trois personnes ont été blessées alors qu'elles se rendaient vers un abri anti-bombes. Elle ont été prise en charge aux urgences de l'hôpital Barzilai d'Ashkelon. Une autre femme a consulté un médecin pour une crise de panique. Aucun dommage matériel n'a été constaté.
     
    L'armée a indiqué avoir frappé trois installations du Hamas dans la bande de Gaza, dont un site de fabrication de roquettes, une infrastructure souterraine et un poste militaire. "Le Hamas va subir les conséquences de tout acte de terreur en provenance de Gaza", a dit l'armée sur Twitter.
     
    L'agence de presse Safa , basée à Gaza, a confirmé que des avions de Tsahal ont tiré cinq roquettes sur une cible à l'est du quartier At-Tuffa (à l'est de la ville de Gaza), causant des blessures légères à un homme et un enfant. Les victimes ont été hospitalisées. La frappe aérienne aurait coupé l'électricité dans un certain nombre de quartiers de Gaza et endommagé l'hôpital pour enfants Ad-Durra, le centre de réadaptation pour personnes handicapées du ministère du Développement social, le stade du club At-Tuffa, ainsi que les maisons et les biens des citoyens de la région. 
     
    L'armée de l'air israélienne a ensuite attaqué un point de contrôle à l'est de Dir al-Balah, au centre de la bande, rapporte Safa. Un avion de guerre sans pilote et un avion de chasse ont ensuite attaqué une cible à l'est du camp d'al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza. Aucune perte de chasseur n'a été signalée.
     
    Le dernier tir de roquette depuis Gaza vers le territoire israélien remonte à plus d'un mois. 
     
    Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et Israël se sont livré trois guerres (2008, 2012, 2014). Malgré une trêve ces derniers mois, les deux camps s'affrontent sporadiquement avec des tirs de roquettes depuis Gaza et des représailles de l'armée israélienne.

  • Gaza/Israël : Tir de roquette et représailles israéliennes

    Imprimer

    L'armée israélienne a annoncé qu'un tir de roquette avait eu lieu depuis Gaza, provoquant le déclenchement des sirènes d'alarme dans la ville israélienne d'Ashkelon, près de la frontière avec le territoire palestinien. Les services de secours ont indiqué n'avoir pas eu connaissance de victimes. Les médias israéliens ont indiqué que la roquette était tombée sur un terrain vague.

    En représailles, l'armée israélienne a mené des frappes aériennes contre"deux ateliers de fabrications de munitions pour roquettes, des infrastructures souterraines et une base militaire".

     

  • Gaza/Israël : Deux roquettes tirées sur Israël depuis Gaza - Israël riposte

    Imprimer

    Deux roquettes ont été tirées jeudi vers Israël depuis l'enclave palestinienne de Gaza, a indiqué l'armée israélienne sans faire état de victime ou de dégât.

    Les sirènes d'alarme ont retenti à 22H11 à Ashkelon, ainsi que dans le kibboutzim Yad Mordechai, Karmia, Nativ ha-Asara dans la région du sud d'Israël, limitrophe de la bande de Gaza, après un tir qui n'a pas été revendiqué dans l'immédiat. L'une des roquettes a été "interceptée par le système de défense aérienne Dôme de fer", a indiqué l'armée, sans fournir de précisions sur le second projectile. Le dernier tir de roquette contre le territoire israélien depuis l'enclave palestinienne remonte à mardi. La bande de Gaza est gouvernée par le mouvement islamiste armé Hamas et soumise à un strict blocus israélien. Le Hamas et l'Etat hébreu se sont livré depuis 2007 trois guerres et des échanges de tirs ont lieu de manière sporadique.

    Selon des informations de Gaza, le tir des roquettes aurait été effectué par le Jihad islamique.

    Riposte israélienne
    Dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 octobre, les Forces de défense israéliennes, en réponse à la tentative d'attaque à la roquette sur Ashkelon. Elles ont attaqué les installations du Hamas dans la bande de Gaza.

    Le bureau de presse de Tsahal a déclaré que des avions de l'armée de l'air israélienne avaient frappé une installation d'armes et l'infrastructure souterraine du Hamas.

    L'agence Safa , basée à Gaza, confirme que des avions sans pilote de Tsahal ont tiré deux missiles sur une cible à Nusseirat, dans la partie centrale du secteur, puis que des avions israéliens ont tiré deux autres missiles sur la même cible. Des drones israéliens ont ensuite attaqué des cibles dans la région d'Al-Amur d'Al-Fahari, à l'est de Khan Younis (partie sud du secteur), après quoi des avions de Tsahal ont attaqué la même cible. En outre, des hélicoptères et des avions militaires israéliens ont attaqué la zone d'Abou Haddaf à Al Qarar, à l'est de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza. Sur la base des informations disponibles, des dommages importants ont été causés. Il n'y a aucune information sur des victimes éventuelles.

     

  • Gaza/Israël : Tirs de représailles israéliens au tir d'une roquette de Gaza

    Imprimer

    Peu de temps après l'attaque à la roquette sur le territoire israélien, l'armée de l'air de Tsahal a bombardé des cibles du Hamas dans le secteur de Gaza.

    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a communiqué à 23 h 26: "Il y a quelque temps, des avions de l'armée de l'air israélienne et un hélicoptère ont attaqué l'infrastructure souterraine du Hamas dans le sud de la bande de Gaza. La frappe était en réponse à des attaques à la roquette sur le territoire israélien."

    A noter que l'agence palestinienne Wafa a rapporté qu'une autre cible avait été attaquée par des avions israéliens dans la partie centrale du secteur.

    L'agence Safa , dont le siège est à Gaza, précise que les avions israéliens ont attaqué trois fois des cibles à l'est de Dir al-Balah. Personne n'a été blessé, mais de graves dommages ont été occasionnés.

    A 20h56 les alarmes Tseva Adom ont retenti dans les kibboutz Kfar-Aza, Nahal-Oz, Saad, situés à la frontière avec la bande de Gaza. L'armée israélienne a enregistré le lancement d'un missile depuis le territoire du secteur de Gaza, qui a été abattu par le système "Dôme de fer". Personne n'a été blessés.

    A noter que le bombardement du territoire israélien a été effectué moins d'une heure après que le service de presse de Tsahal ait officiellement annoncé la découverte d'un tunnel terroriste menant au territoire israélien.

  • Gaza/Israël : Deux roquettes tirées de la bande de Gaza vers Israël

    Imprimer

    Des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza ont fait au moins 14 blessés mardi soir en Israël au moment où, à Washington, l'Etat hébreu signait des accords de normalisation des relations avec deux pays arabes, selon des sources concordantes.

    D'après l'armée israélienne, deux roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza --enclave sous contrôle des islamistes du Hamas-- vers Israël, dont l'une a été interceptée par le bouclier antimissile israélien. La seconde roquette s'est abattue sur la ville d'Ashdod, située entre la bande de Gaza et la métropole Tel-Aviv.

    Selon les services de secours locaux cinq habitants de la ville d'Ashdod ont été blessés par des éclats d'obus. L'état d'un homme blessé, âgé de 62 ans, est jugé grave. Son état s'est détérioré au cours de la nuit. Quatre autres personnes ont été légèrement blessées.

    Le reste des patients a nécessité des soins médicaux pour état de choc.

    Nouveaux tirs de roquettes dans la nuit de marti à mercredi
    Mercredi 16 septembre, à partir de 4h30 du matin, au moins cinq signaux de «l'enfer de Tseva» ont été déclenchés à Sderot et dans d'autres colonies proches de la frontière de la bande de Gaza, a rapporté le service de presse de Tsahal.

    Selon l'armée israélienne, 13 roquettes ont été tirées de Gaza tôt le matin, dont huit ont été interceptées par le système de défense antimissile Iron Dome.

    Tentative d'intrusion en Israël par des hommes armés
    Par ailleurs, des hommes armés ont tenté de franchir la bande frontalière entre Gaza et Israël. Le gardes israéliens qui surveillent la frontière avec Gaza les ont arrêtés. Ils étaient armés d'un couteau et de pinces coupantes.

    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a confirmé la détention de deux résidents de la bande de Gaza à la frontière avec Israël, affirmant qu'une enquête était en cours sur place.

    Les tirs sur Ashdod ont eu lieu alors que se déroulait à Washington la cérémonie de signature des accords de normalisation des relations entre Israël et deux pays du Golfe, les Emirats arabes unis et Bahreïn. Selon des témoins dans la bande de Gaza, au moins une roquette a été tirée du nord de cette enclave vers Israël.

    Aucune des factions palestiniennes établies dans la bande de Gaza n'a revendiqué ces tirs dans l'immédiat. Le Hamas a multiplié en août les lancers de ballons incendiaires et a mené plusieurs tirs de roquettes depuis la bande de Gaza vers Israël. L'Etat hébreu a répliqué notamment avec des frappes aériennes de nuit sur des positions de ce groupe armé. Mais les deux camps sont parvenus début septembre à un accord, grâce à une médiation du Qatar, afin de cesser les hostilités et de remettre sur les rails une trêve fragile en vigueur depuis environ un an et demi. Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007, et l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, au pouvoir en Cisjordanie occupée, ont fustigé l'accord de normalisation des relations entre Israël, les Emirats arabes unis et Bahreïn. Ces deux entités avaient appelé à des manifestations mardi dans les Territoires palestiniens pour dénoncer ces accords. Mais ces rassemblements n'ont réuni que quelques centaines de personnes, selon les équipes de l'AFP.

    Riposte israélienne
    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a publié une vidéo montrant les frappes contre des cibles dans la bande de Gaza en réponse aux attaques à la roquette sur le territoire israélien les 15 et 16 septembre.

    En réponse aux attaques à la roquette sur Ashkelon, Ashdod et Sderot, l'armée de l'air israélienne a attaqué un tunnel du Hamas, une usine d'armes et d'explosifs, selon des rapports de presse de l'armée; un complexe militaire utilisé par le Hamas pour entraîner et tester des armes de missiles, et à d'autres fins.