Tidiane Djibrilou Dicko (tué le 26/05/22)

  • Burkina Faso : une douzaine de "terroristes" neutralisés

    Imprimer

    L'armée burkinabè a tué, dans des frappes aériennes à Tongomayel dans la province du Soum (Sahel), une douzaine de "terroristes" dont "l'influent" chef Tidiane Djibrilou Dicko, responsable de plusieurs embuscades meurtrières et de l'attaque terroriste contre le village de Silgadji qui a coûté la vie à une quarantaine de personnes, en janvier 2020, a rapporté lundi 30 mai 2022, l’Agence d’information du Burkina (AIB, officielle).
    FUAgjItXwAERs4E.jpeg

    Selon la même source qui cite l’armée, les militaires burkinabè ont pilonné le 26 mai 2022, "un groupe terroriste" qui s'apprêtait à mener une nouvelle attaque sur l'axe Bourzanga-Namsiguia, un convoi qui venait de ravitailler la ville de Djibo.

    "Douze terroristes ont été tués dont l'influent chef Tidiane Djibrilou Dicko", a indiqué l’AIB qui rappelle qu’en juin 2021, le "leader terroriste" avait quitté les rangs de l'État islamique au grand Sahara (EIGS) pour rejoindre le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM).

    Tidiane Djibrilou Dicko est connu pour avoir mené, le 25 janvier 2020, une attaque contre son village natal Silgadji (30km de Bourzanga), tuant une quarantaine de personnes.

    Son groupe est également responsable de plusieurs embuscades meurtrières sur l'axe Bourzanga-Djibo.

    Des sources sécuritaires locales ont confirmé ces frappes aériennes dans la région du Sahel burkinabè.

    Depuis 2015, plusieurs localités du Burkina Faso sont en proie à des attaques terroristes ayant fait plus de 2000 morts civils et militaires et plus de 1,8 million de déplacés internes, selon les autorités.

    Samedi dans la soirée, l'armée burkinabè a annoncé avoir neutralisé au moins 39 "terroristes" entre jeudi et vendredi, lors de plusieurs actions offensives dans la région de la Boucle du Mouhoun (Nord-ouest).