Tayyibah

  • Syrie : Cinq membres de la brigade palestinienne pro-régime al-Qods tués par l'Etat islamique dans le centre syrien

    Imprimer

    Une nouvelle attaque de l'Etat islamique a coûté la vie à cinq fedayin de la Brigade palestinienne al-Qods, qui soutient les forces gouvernementales dans le centre de la Syrie.
     
    Dans un bref communiqué publié le 16 janvier, la brigade al-Qods a déclaré que les cinq combattants avaient été tués alors qu'ils menaient une opération dans la région d'al-Taiybah, à proximité de la ville d'al-Sukhnah, dans la partie orientale de la province de Homs. Le groupe n'a fourni aucun détail supplémentaire.
     
    Les victimes ont été identifiées comme étant Muhammad Zakaria al-Qahit, Shams El Din Essam Hajj Hassan, Muhammad Yusuf Yahya, Mahmoud Muhammad al-Alaiwi et Muhammad Nour Yasser Abu Amsha (photo ci-dessus).
     
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a rapporté le 17 janvier une deuxième attaque contre des combattants de la Brigade al-Qods dans la région centrale.
     
    Selon le groupe de surveillance, des terroristes de l'Etat islamique ont visé un véhicule de la brigade al-Qods près de la ville de Madan, dans la campagne du sud de Raqqa. Plusieurs combattants ont été blessés.
     
    Plus tôt cette semaine, des unités de la brigade al-Qods, et du 5 e corps d'assaut de l' armée arabe syrienne et des forces de défense nationale ont lancé une opération de ratissage le long de l'autoroute M20, qui relie Homs à Deir Ezzor. L'opération est soutenue par les forces aérospatiales russes.
     
    Malgré les opérations répétées des forces gouvernementales, les jihadistes de l'Etat islamique dans la région centrale ne reculent pas. Le groupe islamiste pourrait bientôt tenter à nouveau d'attaquer les centres urbains de la région, en particulier dans les provinces de Hama et Homs.
     

  • Syrie : Le chef d'une cellule de Daech éliminé prés de Deraa (sud syrien)

    Imprimer

    Tahir al-Masri, le chef d'une des principales cellules de Daech dans la province de Daraa, dans le sud de la Syrie, a été éliminé le vendredi 10 juillet.
    Selon des sources locales, Tahir al-Masri circulait sur une route entre les villes d'Umm Mayathin  et de Tayyibah dans l'est de la province de Deraa lorsqu'il a été arrêté par plusieurs hommes armés. Le jihadiste a été exécuté sur place et son cadavre brûlé.
    Al-Masri, originaire de la ville d'Umm Mayathin dans l'est de Daraa, était l'un des principaux commandants de la sécurité de l'Etat islamique dans la région du sud.
    "Tahir était un commandant éminent de l'Etat islamique, il était le chef d'une des cellules de sécurité qui avaient trouvé refuge dans la région d'al-Nakhlah au sud de la ville de Daraa", a déclaré un journaliste pro-opposition.
    C'est à titre de représailles pour la mort d'al-Masri, que les jihadistes de Daech ont attaqué une unité de la Direction du renseignement militaire près d'Elemtaih. Des affrontements violents ont éclaté mais on n'a pas de rapports de pertes éventuelles.
    L'assassinat d'al-Masri est soit une opération sécuritaire menée par les services de renseignement syriens, ou un acte de vengeance de combattants locaux. Au cours des derniers mois, les cellules de l'Etat islamique ont tué de nombreux membres des services syriens et des habitants de Daraa.