Tartous

  • Syrie : Trois soldats syriens tués dans des frappes israéliennes

    Imprimer

    Trois soldats syriens ont été tués et trois autres blessés, dimanche 14 août 2022, dans des frappes israéliennes, a annoncé l'agence de presse officielle syrienne Sana.

    "L'ennemi israélien a mené une frappe avec plusieurs missiles (...) visant des sites autour de Damas. Cela coïncide avec une autre agression (...), ciblant des sites au sud de Tartous", sur la côte, a rapporté l'agence, citant une source militaire. "Trois soldats sont morts et trois blessés", est-il précisé.

    FaMBXcEXgAMbddk.jpeg

    FaMBW1VWYAAREh7.jpeg

    FaMBV5mX0AAx8-G.jpeg

    Peu avant, Sana avait annoncé l'interception par la défense aérienne syrienne de "missiles hostiles dans le ciel de Tartous et au-dessus de la chaîne de montagnes du Qalamoun près de la frontière libanaise".

    Les médias israéliens, citant des sources syriennes, rapportent que les frappes ont été menées non seulement depuis les airs, mais aussi depuis la mer.

    Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes aériennes chez son voisin, ciblant des positions de l'armée syrienne, des forces iraniennes et du Hezbollah libanais, alliés du régime syrien.

    L'Etat hébreu commente rarement ses frappes contre la Syrie mais affirme qu'il ne laissera pas l'Iran étendre son influence aux frontières d'Israël.

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a confirmé que trois soldats avaient été tués et trois autres blessés dans une frappe sur une base de défense aérienne dans la province de Tartous, où des milices pro-iraniennes sont actives. 

    Selon la même source, le site visé se situe à cinq kilomètres au sud de Tartous et à 8km de l'importante base navale russe. Il s'agit du 720e point d'appui logistique de la marine russe et le lieu de présence permanente des navires de guerre russes. La frappe israélienne a visé une batterie de défense aérienne et un radar de l'armée syrienne dans la région d'Abu Afsa. Des combattants soutenus par l'Iran sont généralement positionnés sur cette base.

    D'après l'OSDH, des "missiles appartenant probablement à la défense aérienne du régime ont atterri dans les zones d'Al-Qoutayfah et du Qalamoun", dans la province de Damas non loin de la frontière libanaise.

    Vendredi 12 août, deux civils avaient été blessés par des tirs d'obus israéliens sur la province de Quneitra, dans le sud du pays.

  • Syrie : Tsahal a attaqué une ferme du Hezbollah au sud de Tartous

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) , rapporte qu'au petit matin du samedi 2 juillet, l'armée israélienne a attaqué une ferme, que le Hezbollah utilisait à des fins militaires et commerciales, dans les environs d'Al Hamidiyah (au sud de la ville syrienne de Tartous, près de la frontière avec le Liban ) .

    Plusieurs explosions puissantes ont été entendues. Le système d'alerte aux bombardements n'a pas fonctionné, indique le rapport.

    L'OSDH confirme un rapport de l'agence d'État syrienne SANA selon lequel deux personnes (un homme et une femme) ont été blessées, toutes deux légèrement.

    Les dommages causés ne sont pas encore clairs. Selon SANA, ce sont des "fermes avicoles" qui auraient été touchées.

    Selon la partie syrienne, la frappe a été menée par des avions israéliens survolant la mer Méditerranée dans l'espace aérien libanais, à l'ouest de la ville libanaise de Tripoli.

    Il convient de noter que dans la ville portuaire de Tartous (à 10-15 km au nord d'Al-Khamidiyah, où la cible a été touchée), il existe un point de soutien logistique russe pour la marine russe, qui est couvert par un système de défense aérienne en couches , qui comprend des complexes de systèmes de défense aérienne à longue portée S-400 et des complexes à courte portée Tor-M2 et Pantsir-S1. Cependant, aucun de ces complexes n'est intervenu.

     

  • Syrie : Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou est en Syrie

    Imprimer

    Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, est arrivé en Syrie, où il a inspecté le déroulement des exercices de la marine russe en mer Méditerranée. A noter qu'il ne se trouve donc pas à Moscou où une éventuelle intervention militaire russe contre l'Ukraine aurait pourtant nécessité sa présence.  A noter qu'après une brève visite en Syrie, il est retourné en Russie dans la soirée. 
    FLp-HRPX0AUegDn.jpeg

    Diverses questions de coopération militaro-technique entre les deux pays ont également été discutées dans le cadre de la lutte conjointe contre les restes de terroristes internationaux.

    Auparavant, le ministère russe de la Défense avait annoncé l'envoi en Syrie de chasseurs MiG-31 équipés de missiles hypersoniques Kinzhal, ainsi que de bombardiers à longue portée Tu-22M3.

    Ils auraient été transférés, après avoir parcouru 1500 km, à la base de Hmeimim pour participer à des exercices navals qui se déroulent dans la partie orientale de la mer Méditerranée. 

    Plus de 15 navires de guerre russes des flottes du Pacifique, du Nord et de la mer Noire participent aux exercices qui consistent en la recherche de sous-marins étrangers, au contrôle de la navigation en mer, ainsi qu'au processus de passage des avions dans la région.

    Les missions russes interviennent à un moment où un groupe de porte-avions de l'OTAN est présent en Méditerranée, dont le porte-avions américain "Harry Truman", le porte-avions français "Charles de Gaulle", et le porte-avions "Count Eddy Cavour" de la marine italienne avec un groupe de navires de soutien et de destroyers.

    En décembre 2017, la Russie et la Syrie ont signé un accord sur l'extension du point de soutien logistique naval de la marine russe à Tartous et l'entrée de navires de guerre russes dans les eaux territoriales syriennes et les ports syriens Selon l'accord, la marine russe utilise cette base logistique.

     

     

  • Syrie : Raids aériens israéliens en fin de soirée

    Imprimer

    Dans la soirée du lundi 8 novembre, les médias syriens ont fait état d'explosions dans le secteur de la ville de Homs dans l'ouest du pays. Plus tard, il a été annoncé que l'armée de l'air israélienne avait lancé des frappes de missiles contre des cibles dans la zone du port de Tartous. SANA et d'autres médias ont rapporté que des batteries de défense aérienne basées dans la ville de Tartous ont été activées contre des avions dans l'espace aérien libanais. Il a été rapporté que l'une des cibles était une usine d'armes dans la région de Homs. Non loin du port, une roquette a touché un immeuble. Selon SANA, deux militaires ont été blessés.

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), rapporte que des frappes de missiles depuis l'espace aérien libanais ont été menées contre des casernes militaires et un centre de commandement près de l'aéroport de Shayrat, où sont stationnés le Hezbollah et d'autres milices pro-iraniennes.

    Plus tard, l'OSDH a publié un rapport selon lequel à la suite de la chute de missiles de la défense aérienne syrienne, des incendies se sont déclarés dans plusieurs zones près de Homs et de Tartous. Des blessés ont été signalés à la suite d'une explosion sir une base de la défense aérienne près de Tartous. On ignore si cette explosion était le résultat d'une attaque de l'armée de l'air israélienne ou de la chute d'un anti-missile lancé par les militaires syriens eux-mêmes).

    . Vidéo.

    Information en cours d'évaluation.

  • Syrie : l'armée de l'air israélienne frappe une cible dans la région de Lattaquié

    Imprimer

    Dans la nuit du mardi 4 au mercredi 5 mai,  l'armée de l'air israélienne a frappé une cible dans la région de Lattaquié au nord-ouest de la Syrie. Le rapport affirme qu'une usine de plastique a été attaquée, provoquant un incendie et des victimes civiles. 

    Selon les sources de l'opposition syrienne pus de 35 roquettes ont frappé l'usine d'Al-Kabtakol, dont le propriétaire est Wassim Badi Al-Assad, et la société Altun dans la région d'Al-Hanadi à Lattaquié. Les cibles ont été complètement détruites.

    L'Observatoire Syrien des Doits de l'Homme (OSDH) confirme les informations des médias syriens faisant état de huit membres de milices pro-iraniennes -cinq Iraniens, deux Afghans et un Syrien. Un premier rapport avait mentionné 1 civil tué et six autres blessés.

    Selon l'OSDH, un quartier général militaire et des dépôts d'armes et de munitions au sud d'Al-Haffa à Lattaquié et à Masya, province de Hama, ont également été touchés par des missiles air-sol.

    SANA rapporte que des batteries de défense aérienne à Masya et Haffa ont été mises en action pour repousser l'attaque. L'agence affirme que plusieurs missiles israéliens ont été interceptés par la défense aérienne syrienne.

    Des explosions ont été entendues à Tartous, Lattaquié et Jableh, qui sont les villes considérées comme des bastions du président syrien Bachar Al-Assad. 

    Vidéo

    E0no4MYX0AAJQFO.jpegE0no3w_X0AAnVcU.jpeg

  • Syrie : Damas donne à la Russie un territoire supplémentaire pour agrandir la base de Hmeimim

    Imprimer

    En plus de la base de Hmeimim à partir de laquelle la Russie lance des frappes aériennes en soutien au président Bachar al-Assad, Moscou contrôle également une installation militaire pour la marine russe à Tartous, qui est le seul point d'appui naval de la Russie en Méditerranée, et qui est utilisée depuis l'ère de l'Union soviétique.

    Un document du gouvernement russe publié mercredi 19 août révèle que les autorités syriennes ont accordé à la Russie des terrains supplémentaires et une zone additionnelle de ses eaux territoriales afin qu'elle puisse étendre sa base aérienne militaire de Hmeimim.

    L'accord, qui a été signé par des représentants des deux pays le 21 juillet et est entré en vigueur le 30 juillet, concerne une zone terrestre et maritime dans la province de Lattaquié dans le nord de la Syrie, où se trouve la base aérienne de Hmeimim, sous contrôle russe.

    Le document indique que les terres seront utilisées pour établir un «centre de traitement médical et de réadaptation» pour l'équipage de l'armée de l'air russe.

    Il précise que les terrains, qui totalisent huit hectares sur terre et la même surface dans les eaux territoriales, seront accordées à la Russie à titre temporaire et sans frais.

    La Russie a lancé des frappes aériennes en Syrie en 2015 et a commencé à établir une présence militaire permanente en 2017, à la suite d'un accord avec le gouvernement de Damas.

     

  • Frontlive-Chono 2nd March 2018

    Imprimer
    FRONTLIVE CHRONO 
    Friday 2nd March 2018  
     
    Dear reader 
    Al Qaeda went wild in Africa on Friday, March 2,2018 : See Frontlive-Chrono for details.
     
    Afghanistan : VBIED against foreign troops convoy in Kabul kills young girl, injures 6 - Details
    Burkina Faso : Burkina Faso attack: 30 or so people killed in the attack - Details
    Great Britain : An islamist wanted to recruit an "army of children" in London - Details
    Iraq : Summary of the latest violences on 1st March 2018 - Details
    Kenya : Al Shabaab kill five police in northeast Kenya - Details
    Nigeria : Four humanitarian aid workers killed by Boko Haram in the north-eastern part of the country - Details
    Somalia : Several Al-Shababab attacks taking over a town north of Mogadishu - Details
    Syrie : Turkish jets attack pro-government forces in Afrin - Details -

    Syrie : Moscow refused that Iran open a military base in Tartus - Details -
    West Bank/Gaza : Israeli troops, Palestinian clash in West Bank and near Gaza border - Details
    Jean René Belliard
    Groupe Ptolémée : +33757910350