Taroum

  • Niger: 56 rebelles islamistes neutralisés et 13 autres arrêtés près de la frontière malienne

    Imprimer

    L'armée nigérienne a annoncé avoir neutralisé 56 terroristes et capturé 13 autres, mardi 22 décembre, en riposte à une embuscade contre un détachement militaire près de la frontière malienne.
     
    "Après l'embuscade d'hier (lundi) qui a coûté la vie de nos 7 vaillants soldats, les forces armées nigérienne ont mené une opération dans la zone qui a permis de neutraliser plusieurs terroristes", a indiqué l'armée nigérienne sur sa page Facebook.
     
    A l'issue de cette opération 56 terroristes ont été neutralisés, 13 autres ont été capturés et 36 véhicules ont été récupérés, a ajouté la même source.
     
    Lundi, un détachement de l'armée nigérienne était tombé dans une embuscade dans la localité de Taroum, dans la région de Tillaberi, près de la frontière avec le Mali.
     
    Selon un premier bilan fourni par l'armée, cinq militaires avaient été tués dans cette attaque et deux autres blessés.
     
    L'armée a indiqué avoir tué quatre terroristes au cours de cette attaque.
     
    Depuis le début du mois de décembre, les attaques terroristes se multiplient dans la région nigérienne de Tillaberi frontalière du Mali et du Burkina Faso.
     
    Vendredi 4 décembre, des hommes armés non identifiés avaient attaqué une position de l'armée nigérienne basée dans la zone de la Tapoua, près de la frontière avec le Burkina.
     
    Au moins deux militaires nigériens avaient été tués dans cette attaque et deux autres portés disparus.
     
    Le 1er décembre, d'autres hommes armés non identifiés avaient tendu une embuscade à un véhicule de la garde nationale du Niger dans la localité de Banibangou près de la frontière malienne. Deux gardes avaient été tués et un autre porté disparu.
     
    Depuis 2017 la région nigérienne de Tillabéri est en proie à des attaques attribuées aux groupes terroristes qui sévissent dans le Nord du Mali. Toute la région a été placée en état d'urgence par le gouvernement.

    Lien permanent Catégories : NIGER, Tahoua, Taroum, Tillaberi 0 commentaire
  • Niger : L'Etat islamique du Grand Sahara (EIGS) tend une embuscade à l'armée 5 soldats et 4 djihadistes tués

    Imprimer
    L'Etat islamique du Grand Sahara (EIGS) a tendu une embuscade à un convoi de l'armée nigérienne (FAN) à Mogodyougou, près de Taroum, dans la région de Tillaberi. Le bilan provisoire est de 5 soldats tués et deux autres blessés, dont un dans un état grave. Trois véhicules de l'armée ont également été incendiés.
     
    Du côté des GAT (Groupes armés terroristes), le bilan est de quatre djihadistes tués et trois motos récupérées par l'armée.

    C'est la troisième attaque enregistrée depuis le début du mois de décembre courant dans la région nigérienne de Tillaberi frontalière du Mali et du Burkina Faso.
     
    Le vendredi 4 décembre, des hommes armés non identifiés ont attaqué une position de l'armée nigérienne basée dans la zone de la Taboua, près de la frontière avec le Burkina.
     
    Au moins deux militaires nigériens ont été tués dans cette attaque et deux autres ont été portés disparus.
     
    Le 1er décembre, d'autres hommes armés non identifiés ont tendu une embuscade à un véhicule de la garde nationale du Niger dans la localité de Banibangou près de la frontière malienne. Deux gardes ont été tués et un autre porté disparu.
     
    Depuis 2017 la région nigérienne de Tillabéri est en proie à des attaques attribuées aux groupes terroristes qui sévissent dans le Nord du Mali.
     
    Toute la région a été placée en état d'urgence par le gouvernement.

    Epx1riVXEAATMTR.jpeg