Tarmiyah (nord de Bagdad)

  • Irak : Deux dirigeants de l'Etat islamique tués lors d'une opération sécuritaire dans l'est du pays

    Imprimer

    L'armée irakienne a annoncé mercredi 25 août 2021 que deux dirigeants de l'Etat islamique avaient été tués lors d'une frappe aérienne dans la province orientale de Diyala.

     Le porte-parole du commandant en chef des forces armées, le général de division Yahya Rasoul, a déclaré dans un communiqué que des avions de l'armée de l'air irakienne avaient lancé une frappe aérienne dans le gouvernorat de Diyala (est) qui a entraîné la mort de deux dirigeants de l'Etat islamique, sans mentionner leurs noms. et leurs positions dans l'organisation.

    Le communiqué ajoute que les forces du Service du contre-terrorisme (l'élite de l'armée) ont arrêté 4 membres de "l'Etat islamique" à Tarmiyah, Abu Ghraib, le quartier d'Al-Furat et le district d'Al-Radwaniyah, dans la capitale, Bagdad.

    Il a également signalé que les forces de sécurité avaient arrêté 3 autres membres de l'organisation dans les gouvernorats d'Anbar (ouest), Ninive et Kirkouk (nord).

    Le 23 août, le Premier ministre Mustafa Al-Kazimi avait annoncé le lancement d'une opération de sécurité , en coopération avec la population du district de Tarmiyah (au nord de Bagdad), pour éliminer les cellules dormantes de l'Etat islamique dans la région.

    Ces derniers mois, la fréquence des attaques des militants de l'Etat islamique a augmenté, notamment dans la zone entre Kirkouk et Salaheddine (nord) et Diyala (est), connue sous le nom de "triangle de la mort".

  • Irak : La coalition de milices chiites pro-iraniennes s'affrontent à des éléments de Daech au nord de Bagdad

    Imprimer

    Le Hashd al-Chaabi, une coalition de groupes chiites para-militaires irakiens pro-iraniens,  en coopération avec la 59e brigade de la sixième division de l'armée irakienne, affrontent les cellules de l'Etat islamique dans le district de Tarmiya, au nord de Bagdad. Vidéo des combats.

    L'un des principaux dirigeants de l'Etat islamique dans la région aurait été tué au cours des affrontements.

    L'opération conjointe serait une réponse à la récente attaque terroriste dans le nord de Bagdad. Le 31 juillet, l'explosion d'une bombe avait tué au moins deux personnes et blessé neuf autres. L'engin piégé avait explosé près d'un marché populaire du district de Tarmiya.

    Les jihadistes de l'Etat islamique ont multiplié leurs attaques dans diverses régions ces derniers temps.

    Le 9 août, des militants de l'Etat islamique ont attaqué un poste de contrôle de l'armée irakienne dans la ville de Makhmour, dans le gouvernorat d'Erbil.

    L'attaque aurait été déjouée et l'armée irakienne a réussi à faire exploser la moto du kamikaze avant qu'elle n'atteigne le poste de contrôle situé non loin du centre-ville.

    L'Etat islamique constitue toujours une menace pour la sécurité de l'Irak, car ses cellules dormantes restent nombreuses dans le pays.

     

     

  • Irak : Les jihadistes de l'Etat islamique tuent 10 soldats  à Tarmiyah, au nord de Bagdad

    Imprimer

    Les chefs d'état-major de l'armée irakienne ont rapporté que plusieurs membres des forces militaires irakiennes avaient été tués lorsqu'une bombe a explosé au passage de leur véhicule militaire dans la banlieue nord de Bagdad.

    Selon le rapport, 10 soldats ont été tués et un autre 1 blessé par cette explosion qui s'est produite à Tarmiyah, au nord de Bagdad.

    L'Etat islamique a revendiqué l'attaque, affirmant qu'il s'agissait de l'attaque d'un poste de contrôle militaire à l'intersection d'Al-Moshahda (Tarmiyah).

    Un autre attentat meurtrier a eu lieu dans le désert occidental frontalier de la Syrie. Un officier et un soldat ont été tués par l'explosion d'une bombe lors du passage d'un convoi de l'armée à Akachat.

    Enfin, dans la province de Diyala, qui borde Bagdad à l'est, un soldat est mort dans l'explosion d'une bombe, tandis que deux autres combattants ont été blessés dans une attaque séparée, selon un responsable.

    Après ces dernières attaques, le président Barham Saleh a de nouveau plaidé pour "renforcer le soutien international pour en finir avec les résidus" de l'Etat islamique. Une coalition militaire dirigée par les Etats-Unis est présente en Irak depuis 2014 pour aider à combattre l'Etat islamique, mais un vote du Parlement irakien en 2020 a demandé le départ de toutes les troupes étrangères du pays.

     

  • Irak : Des combattants de la milice chiite Al-Nujaba tuent le gouverneur et le grand mufti de l'Etat islamique à al-Tarmiya (Nord de Bagdad)

    Imprimer

    Des  combattants du Mouvement chiite al-Nujaba, formant la 12e brigade du Hashd al-Chaabi (une coalition de groupes paramilitaires chiites et pro-iraniens), ont mené une attaque surprise contre un repaire  de l'Etat islamique dans le nord de Bagdad, tuant le gouverneur et le grand mufti de Daech et arrêtant plusieurs terroristes.

    Selon le Centre de communication et des affaires médiatiques d'al-Nujaba en Iran, des combattants irakiens ont attaqué un repaire de Daech dans la région d'al-Tarmiyah au nord de Bagdad lors d'une opération surprise, dimanche 21 février, tuant le gouverneur et le grand mufti de Daech. dans la région et arrêté certains membres clés de ce groupe terroriste.

    La 12e brigade des forces du Hashd al-Chaabi, auxquelles appartient  le mouvement al-Nujaba, est entrée dans la zone samedi matin, a commencé à identifier et à poursuivre les restes de Daech et a détruit un nombre important de caches terroristes au cours d'une offensive nocturne.

    Les affrontements de samedi soir et dimanche matin ont conduit à un échange de tirs à grande échelle entre les deux parties, avec un grand nombre d'attaques à la roquette.

    Selon le rapport, al-Tarmiyah est désormais sous le contrôle des forces spéciales d'al-Nujaba, et l'opération de déblocage des pièges à explosifs, ainsi que la poursuite des terroristes fuyant vers les zones résidentielles et les fermes, se poursuivent.

    La prise de contrôle de la localité d'al-Tarmiya est importante car c'est de cette région que les jihadistes de l'Etat islamique menaçaient la capitale irakienne.
    41ae83fb758d021af1f231c02ecf520c_153.jpg9d6a35813990f960500f0cf9b99e6410_580.jpg

  • Irak : Un officier supérieur de l'armée tué lors d'une embuscade tendue par des jhadistes de Daech près de Bagdad.

    Imprimer

    Brig. Gen. Ali Hamid Ghaidan al-Khazraji..jpgLe 17 juillet dernier, le général de brigade Ali Hamid Ghaidan al-Khazraji (photo), commandant de la 59e brigade de l'armée irakienne, a été tué lors d'un affrontement avec des terroristes de l'Etat islamique.
    Les terroristes ont tendu une embuscade au convoi du commandant dans la région de Tarmiyah, 50 km au nord de la capitale, Bagdad. Le général de brigade al-Khazraji a été tué dès le début de l'attaque. Amaqq, l'agence de presse de l'Etat islamique, a affirmé que trois de ses gardes du corps avaient également été tués au cours de l'embuscade.
    Le Premier ministre irakien Mustafa Al-Kadhimi a ordonné aux forces gouvernementales de traquer les terroristes responsables de l'assassinat d'al-Khazraji.
    Le major général Yahya al-Rasoul, porte-parole militaire du Premier ministre, a déclaré que les autorités enquêtaient actuellement sur cette attaque criminelle, soulignant que les auteurs de l'attentat seraient châtiés.
    Les cellules de Daech (Etat islamique) sont assez actives autour de Bagdad, malgré les efforts des forces de sécurité. Il y a deux jours, les services de renseignement irakiens ont éliminé le gouverneur du groupe terroriste pour la capitale, Omar Shallal Ubaid al-Kartani, au cours d'une opération spéciale.
    L'assassinat du général de brigade al-Khazraji est un coup dur pour les forces de sécurité irakiennes. L'attaque contre le convoi du commandant était apparemment bien planifiée. Cela prouve que les cellules de l'Etat islamique disposent clairement d'informations détaillées sur les mouvements des commandants. Le groupe terroriste pourrait attaquer d'autres officiers supérieurs.