Taoudeni

  • Mali : un officier du Mouvement de l'Azawad assassiné à Ber

    Imprimer

    Mohamed Ag Ammata.jpegUn officier du Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA) a été assassiné samedi 30 AVRIL 2022 par des hommes armés non identifiés à Ber dans la région de Taoudeni au nord du Mali a-t-on appris dimanche auprès de la Coordination des Mouvements de l'Azawad (CMA).

    « La Coordination des Mouvements de l’Azawad a appris avec consternation l'assassinat ciblé ce jour samedi 30 Avril 2022 de Mohamed Ag Ammata dit Amaloch (photo), officier du MNLA, à Ber par des hommes armés non identifiés », a indiqué Mohamed Elmaouloud Ramadane porte-parole de la CMA dans un communiqué.

    « De son vivant, Mohamed Ag Ammata a été de tous les combats pour la cause de l'Azawad », a expliqué la même source affirmant que « la Coordination des Mouvements de l’Azawad invite toutes ses forces à se mobiliser partout pour identifier, traquer et mettre à la disposition de la justice les auteurs de ce crime, procédé de la pire des lâchetés ».

    Et d'ajouter, qu'« en cette douloureuse circonstance, le président en exercice de la CMA présente en son nom et au nom de toute la CMA à sa famille durement éplorée et à l'ensemble du peuple de L'Azawad, ses condoléances les plus émues».

    Pour rappel, 7 combattants appartenant au Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), relevant de la CMA, ont été assassinés en décembre 2021 par des hommes armés non identifiés à Intahaka, dans la région de Gao, au nord du Mali.

    En janvier 2012, le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) a déclaré la guerre à l'État malien, proclamant l'indépendance de l'Azawad le 6 avril 2012.

    Grâce à la médiation engagée par certains pays et organisations internationales, dont l'Algérie, un accord pour la paix et la réconciliation a été signé, le 15 mai et le 20 juin 2015 à Bamako, entre les principaux mouvements armés et le gouvernement malien.

  • Mali : l'armée neutralise quatre terroristes au centre du pays

    Imprimer

    ATT.E.B.

    Les Forces armées maliennes (FAMa) ont annoncé avoir neutralisé quatre terroristes dans le Macina, région de Ségou, au centre du Mali.

    "Hier aux environs de 23h30 (22h30 GMT), les FAMa du check-point à la sortie du Macina dans le secteur 5 de l'opération Maliko, ont énergiquement réagi à une attaque des Groupes armés terroristes (GAT).

    Les assaillants étaient à bord d'un pick-up et de motos", a annoncé l'armée malienne dans un communiqué publié sur sa page Twitter.

    "Suite à cette riposte, quatre terroristes ont été neutralisés par les FAMa et deux pistolets mitrailleurs (PM) ont été récupérés", a ajouté la même source, précisant que les FAMa n'ont enregistré aucune perte en vie humaine et aucun dégât matériel.

    L'opération "Maliko" avait été lancée en janvier dernier par le gouvernement malien, avec pour mission "d'affirmer l'autorité de l'État sur l'ensemble du territoire national et assurer la sécurité des personnes et de leurs biens dans les régions de Gao, Tombouctou, Menaka, Ségou, Taoudeni, Mopti et Kidal".

    Depuis 2012 le Mali fait face à des attaques attribuées à des groupes terroristes.

    Au départ concentrées au nord, ces attaques se sont progressivement étendues à des régions du centre et du sud du Mali où se sont retranchés des combattants des groupes terroristes fuyant les offensives des forces armées maliennes et étrangères déployées au Mali.