Tamalé (nord du Ghana)

  • Ghana : Des militants islamistes mènent deux attaques au Ghana

    Imprimer

    Epargné jusque-là, le Ghana a fini par être victime d’attaques terroristes. 

    Des hommes armés ont visé, mardi 16 août 2022, les localités de Tamalé et de Boualga, au Nord du Ghana. 5 terroristes ont été tués et 4 autres capturés. Les autorités ghanéennes n'ont pas fait de déclarations.

    Cette attaque qui est une première au Ghana, vient confirmer les inquiétudes du pays qui s’apprête depuis quelques années à d’éventuelles attaques terroristes. En juin 2022, le Ghana a participé à l’exercice militaire « Africain Lion 2022 » au Maroc. Un exercice qui avait pour objectif le renforcement des capacités de défense des pays contre les menaces transnationales et les organisations extrémistes violentes. Il a mobilisé plus de 7500 soldats originaires de 10 pays.

    Le Ghana considéré comme un « terrain fertile »
    Dans son dernier rapport annuel, publié le 9 mai 2022, le Centre ouest-africain de lutte contre l’extrémisme (Wacce) s’est alarmé de la poussée vers le sud des groupes islamistes sahéliens. « Cette propagation rend la situation des régions frontalières du Ghana extrêmement préoccupante », a averti le rapport.

    Selon le rapport, de nombreuses katibas du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) et de l’Etat islamique au Grand Sahara (EIGS) se sont implantées courant 2021 dans la région des Cascades, faisant du nord du Ghana une zone de repli idéale pour les groupes islamistes armés opérant dans les espaces transfrontaliers. Ces groupes armés qui ont déjà attaqué la Côte d’Ivoire et le Togo voisins, considèrent le Ghana comme un « terrain fertile ». Des numéros avec l’indicatif du Ghana (+233) ont été retrouvés par les forces de l’opération française « Barkhane » sur des téléphones portables de djihadistes arrêtés au Sahel.