Taji Air base

  • Irak : La partie américaine du camp de Taji atteinte par deux missiles Katyusha

    Imprimer

    La partie américaine du camp de Taji en Irak a été la cible de deux missiles.
    La base militaire de Taji, qui abrite des soldats américains, au nord de Bagdad, a fait l'objet d'un tir de deux missiles Katyusha. Le porte-parole de l'OIR a confirmé qu'il n'y avait pas de soldats américains près de l'impact des deux missiles.
    Le tir a eu lieu quelques jours avant la visite programmée du premier ministre irakien à la Maison Blanche, le 20 août.
    La base militaire de Taji avait déjà fait l'objet d' une attaque de missiles à la fin du mois de juillet.

  • Irak: attaque de missiles sur la base aérienne de Taji et explosions au camp "Speicher

    Imprimer

    Des explosions ont secoué le camp Speicher, qui abrite les forces américaines et irakiennes, dans la province de Salaheddine, lundi soir.
    La cellule des médias de la sécurité a annoncé que «les équipes de défense civile éteignaient un incendie qui a éclaté après deux explosions sur la base aérienne du martyre Majid Al-Tamimi à Salaheddine». Les explosions sur la base aérienne Speicher auraient eu lieu dans un dépôt d'armes appartenant à la coalition de milices chiites pro-iraniennes, al-Hashd al-Chaabi. 
    Peu avant les explosions sur le camp Speicher, la base militaire de Taji, qui abrite également des soldats américains et qui est située au nord de Bagdad, a été attaquée par un missile.
    La cellule des médias de la sécurité a confirmé que la base de Taji avait été attaquée par 3 roquettes Katyusha, ajoutant que «les roquettes avaient atterri sur des emplacements occupés par les forces militaires irakiennes.
    La cellule a confirmé que les roquettes avaient été lancées depuis la région de Saba El-Bour, où sont installées plusieurs factions pro-iraniennes. Le premier missile a atterri sur le quinzième escadron de l’armée de l'air irakienne et a causé des dommages importants à un hélicoptère. Le deuxième missile est tombé sur un emplacement d'artillerie et un atelier de montage de canons, causant des dommages matériels, tandis que le troisième missile est tombé sur le deuxième escadronde l’armée de l'air, mais il n’a pas explosé.
    La cellule a souligné que les forces de sécurité iraquiennes sont à la recherche des personnes impliquées dans ces attaques pour les traduire en justice.
    De son côté, la chaîne irakienne "Alsumaria" a cité une source sécuritaire qui a confirmé qu'aucune victime humaine n'avait été enregistrée parmi les forces présentes sur place.
    Personne n'a encore revendiqué la responsabilité de l'attaque.
    Des hélicoptères américains ont été vus survolant la base après qu'elle ait été ciblée.
    5 000 soldats américains environ sont encore déployés sur des bases militaires à travers l'Irak , dans le cadre de la coalition internationale pour combattre l'Etat islamique.
    Les attaques contre les Américains se sont multipliées depuis le meurtre du commandant du Corps des gardiens de la révolution iranien, Qassem Soleimani, et du chef de l'Organisation de mobilisation populaire irakienne (Hashd al-Chaabi), Abu Mahdi Al-Muhandis, lors d'un raid aérien américain à Bagdad le 3 janvier.
    Un camion chargé de roquettes Katyusha a été saisi en mars dernier
    Un camion chargé de roquettes Katyusha a été saisi visant le camp de Taji en mars dernier. Les roquettes étaient destinée à une attaque du camp Taji.
    À la suite des attaques de missiles, les forces américaines se sont retirées de 7 sites et bases militaires à travers l'Irak au cours des derniers mois pour se redéployer.
    Les dernières frappes ont coïncidé avec la reprise du dialogue américano-irakien, auquel certaines factions pro-iraniennes se sont opposées.
    Depuis octobre 2019, l'Irak a été le théâtre d'une trentaine d'attaques visant les intérêts militaires et diplomatiques américains, mais les attaques de missiles sont devenues plus rares ces derniers mois.