SUISSE

  • Suisse : La police suisse arrête 2 suspects en liens avec l'Etat islamique

    Imprimer

    La police suisse a arrêté, jeudi 1er septembre 2022, deux personnes dans le cadre d'une enquête fédérale sur leur soutien présumé ou leur participation au groupe interdit État islamique, ont annoncé les autorités.

    L'opération policière, qui impliquait également des perquisitions dans quatre maisons dans les cantons ou régions de Genève et de Vaud, faisait partie d'une affaire pénale ouverte en juillet 2022 par le bureau du procureur général suisse.

    L'affaire porte sur une personne ayant la double nationalité suisse-macédonienne et une autre originaire du Kosovo, qui vivaient séparément dans les deux régions suisses. Les arrestations ont eu lieu en Suisse romande.

    Les deux suspects, qui n'ont pas été nommément identifiés, ont été transférés dans la capitale suisse, Berne, pour être interrogés par le bureau du procureur général, qui décidera de leur maintien en détention dans l'attente de leur procès.

    La Suisse, dont la politique de neutralité vise à la tenir à l'écart des conflits, a largement évité l'extrémisme violent qui a balayé d'autres parties de l'Europe.

    (ABCnews)

    Lien permanent Catégories : SUISSE 0 commentaire
  • Украина: Швейцарские больницы не будут принимать украинских раненых на войне

    Imprimer

    Федеральное правительство Швейцарии отказало в лечении раненых во время военных действий украинцев, так как это нарушило бы нейтралитет страны. Об этом сообщает Swiss info.

    В мае некоторые швейцарские кантоны выразили готовность оказать помощь раненым, но противодействие со стороны правительства помешало этой инициативе.

    Первоначально запрос был сделан подразделением НАТО под названием "Евроатлантический координационный центр реагирования на стихийные бедствия". Этот орган координирует медицинскую эвакуацию из Украины на международном уровне.

    Изучением запроса занялись координированная медицинская служба Швейцарии, Федеральное управление общественного здравоохранения и Федеральный департамент иностранных дел. Три недели спустя федеральные власти отказали в приеме раненых украинцев по юридическим и практическим причинам.

    Основное возражение заключалось в том, что это нарушит статус Швейцарии как нейтрального государства в соответствии с международным правом. Например, Женевская конвенция и Гаагское соглашение 1907 года требуют от нейтральных государств обеспечить, чтобы реабилитированные солдаты после выздоровления больше не принимали участие в боевых действиях, пишет швейцарское издание.

    Что касается раненых мирных жителей, правительство Швейцарии считает, что отличить гражданских от солдат практически невозможно, учитывая, что многие гражданские лица в Украине берут в руки оружие, чтобы защитить свою страну.

    Швейцарские чиновники, согласно сообщению, предпочитают помогать раненым, направляя гуманитарную помощь украинским больницам.

    В начале июня Федеральный совет Швейцарии отклонил запрос Германии на передачу Украине боеприпасов для зенитных самоходных установок "Гепард", ранее полученных от Швейцарии.

    Lien permanent Catégories : SUISSE 0 commentaire
  • Ukraine : Les hôpitaux suisses n'accueilleront pas de blessés de guerre ukrainiens

    Imprimer

    Les blessés ukrainiens ne seront pas soignés en Suisse, le gouvernement n'ayant pas donné suite à une demande de l'OTAN pour éviter de se mettre en porte-à-faux avec le principe de neutralité, a confirmé lundi le Département fédéral des Affaires Etrangères (DFAE), contacté par l'AFP.

    En mai, certains cantons suisses se sont déclarés prêts à venir en aide aux blessés, mais l'opposition du gouvernement a empêché cette initiative.

    La demande a été initialement faite par une unité de l'OTAN appelée Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe. Cet organisme coordonne l'évacuation médicale de l'Ukraine au niveau international.

    L'étude de la demande a été reprise par le service médical coordonné de la Suisse, l'Office fédéral de la santé publique et le Département fédéral des affaires étrangères. Trois semaines plus tard, les autorités fédérales ont refusé d'admettre les Ukrainiens blessés pour des raisons juridiques et pratiques.

    La principale objection était que cela violerait le statut de la Suisse en tant qu'État neutre au regard du droit international. Par exemple, la Convention de Genève et l'Accord de La Haye de 1907 exigent des États neutres qu'ils veillent à ce que les soldats réhabilités ne participent plus aux hostilités après leur rétablissement.

    Quant aux civils blessés, le gouvernement suisse estime qu'il est presque impossible de distinguer les civils des militaires, étant donné que de nombreux civils en Ukraine prennent les armes pour défendre leur pays.

    Les responsables suisses, selon le rapport, préfèrent aider les blessés en envoyant une aide humanitaire aux hôpitaux ukrainiens.

    Début juin, le Conseil fédéral suisse avait déjà rejeté une demande allemande de transfert à l'Ukraine de munitions pour canons antiaériens automoteurs "Gepard", précédemment reçues de Suisse.

    Lien permanent Catégories : SUISSE 1 commentaire
  • Россия угрожает швейцарской газете судом из-за карикатуры на Путина

    Imprimer

    2078725.jpegПосольство России в Берне обратилось с открытым письмом к главному редактору Neue Zürcher Zeitung Эрику Гуйеру, в котором пригрозило подать иск в суд в связи с публикацией в газете "оскорбительной" карикатуры на президента Российской Федерации Владимира Путина.

    "Считаем, что свобода слова никоим образом не совместима со свободой распространения оскорблений и фейков", – цитирует письмо сайт Swissinfo.

    9 июля "Новая Цюрихская газета" напечатала статью, посвященную противостоянию России и Украины в социальных сетях. Она сопровождалась иллюстрацией, изображавшей Путина в клоунском парике и с красным накладным носом, а президента Украины Владимира Зеленского в костюме супергероя.

  • La Russie menace un journal suisse de poursuites pour une caricature de Poutine

    Imprimer

    2078725.jpegL'ambassade de Russie à Berne a envoyé une lettre ouverte au rédacteur en chef de la Neue Zürcher Zeitung, Eric Guyer, menaçant de porter plainte en lien avec la publication d'une caricature "insultante" du président russe Vladimir Poutine dans le journal .

    "Nous pensons que la liberté d'expression n'est en aucun cas compatible avec la liberté de répandre des insultes et des faux", a déclaré Swissinfo citant la lettre .

    Le 9 juillet, le Neue Zürcher Zeitung avait publié un article sur la confrontation entre la Russie et l'Ukraine sur les réseaux sociaux. Il était accompagné d'une illustration représentant Poutine dans une perruque de clown et un faux nez rouge, et le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un costume de super-héros.

  • Nigeria : La Suisse confirme l'enlèvement d'un de ses ressortissants au Nigeria

    Imprimer

    Les autorités fédérales suisses ont confirmé lundi l'enlèvement ce week-end au Nigeria d'un de ses ressortissants et de son chauffeur, sans toutefois donner de détail sur les circonstances.

    Ce week-end, la police nigériane avait annoncé qu'un citoyen suisse avait été enlevé samedi 7 août 2021 dans le Sud-Ouest du Nigeria par des hommes armés qui ont ouvert le feu sur son escorte policière, mais les autorités suisses avaient indiqué que des vérifications étaient en cours.

    Lien permanent Catégories : NIGERIA, SUISSE 0 commentaire
  • Mali : Le corps de l'otage suisse, tuée au Mali, retrouvé et identifié

    Imprimer

    Le corps de l’otage suisse, Béatrice Stöckli, tuée au Mali a été retrouvé et identifié, a annoncé mercredi le ministère malien des Affaires étrangères dans un communiqué.

    « Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali informe l’opinion nationale et internationale que le samedi 20 mars 2021 la délégation du comité international de la Croix rouge au Mali a remis aux autorités maliennes une dépouille mortelle non identifiée », indique le communiqué.

    Le ministère malien précise, en outre, que les analyses de l’ADN prélevé sur la dépouille ont révélé que le corps est bien celui de la citoyenne suisse Béatrice Stöckli, enlevée à Tombouctou le 8 janvier 2016.

    Adressant ses condoléances au gouvernement suisse et à la famille de la victime, le gouvernement réaffirme sa détermination à rechercher et à traduire devant les tribunaux les auteurs de ce crime.

    En octobre 2020, la Suisse avait été informée que Béatrice Stöckli, une missionnaire évangélique, qui avait été enlevée en janvier 2016 à Tombouctou, avait été exécutée par ses ravisseurs.

    Cette femme, active depuis des années comme missionnaire dans cette région du nord du Mali, avait déjà été kidnappée une première fois en 2012 par des islamistes, avant d’être libérée une dizaine de jours plus tard.

    Lien permanent Catégories : MALI, SUISSE 0 commentaire