Sufa

  • Gaza/Israël : L'armée israélienne frappe des cibles du Hamas dans la bande de Gaza

    Imprimer

    À 4 h 58 le mardi 25 août, le bureau de presse de Tsahal a rapporté que des avions et des chars israéliens avaient attaqué des cibles dans le sud de la bande de Gaza, bombardant des infrastructures souterraines du Hamas.

    Les frappes ont été lancées en réponse à des activités hostiles en provenance de Gaza. Le 24 août, des dizaines de ballons, auxquels des explosifs et des engins incendiaires étaient attachés, ont été lancés du secteur de Gaza, provoquant 36 incendies en territoire israélien.

    L'agence Safa, dont le bureau est à Gaza, a confirmé qu'un avion sans pilote a d'abord tiré un missile sur une cible près de l'aéroport de Gaza à l'est de Rafah, quelques minutes plus tard, la même cible a été attaquée par des avions de combat, puis des chars ont tiré sur des postes d'observation dans la zone de Karm Abu Muammar près du site Sufa, au nord-est de Rafah, et à l'est de la ville d'Al Fuhari, au sud-est de Khan Younes. Des dégâts matériels importants ont été causés. Aucune information sur des victimes éventuelles.

    Ces hostilités surviennent après la visite lundi en Israël du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo qui effectue une tournée de cinq jours au Moyen-Orient axée sur l'accord de normalisation entre Israël et les Emirats arabes unis, et alors que Dominic Raab, le chef de la diplomatie britannique, est à Jérusalem. Il doit rencontrer mardi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, puis le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah.

    Le Hamas a aussi affirmé lundi que la "normalisation" des relations avec Israël contribuait au "maintien des crimes et des violations" contre les Palestiniens.

    Le Hamas et Israël, qui se sont livré trois guerres (2008, 2012, 2014), sont parvenus l'an dernier à un accord de trêve, conclu par le biais de l'ONU, de l'Egypte et du Qatar. Selon des analystes palestiniens, les tirs depuis Gaza visent à faire pression sur l'Etat hébreu pour qu'il autorise l'entrée de l'aide financière mensuelle du Qatar dans l'enclave paupérisée de deux millions d'habitants, prévue dans l'accord de trêve.

    Par ailleurs, le gouvernement du Hamas a annoncé lundi soir la mise en place d'un couvre-feu de 48 heures dans la bande de Gaza, après que quatre cas d'infections au Covid-19 ont été recensés dans un camp de réfugiés dans le centre du territoire.