Sotk

  • Arménie/Azerbaïdjan : Trois soldats arméniens tués dans des affrontements avec les forces azerbaïdjanaises

    Imprimer

    Trois soldats arméniens ont été tués dans des affrontements avec les forces azerbaïdjanaises à la frontière, a indiqué Erevan mercredi 28 juillet 2021. Il s'agit de l'accrochage le plus meurtrier depuis la fin de la guerre au Nagorny Karabakh.

    "Du fait d'actions armées lancées à la suite d'une attaque des forces azerbaïdjanaises, il y a trois morts et deux blessés du côté arménien", a indiqué le ministère de la Défense arménien dans un communiqué, précisant que l'accrochage a eu lieu sur le segment nord-est de la frontière, en particulier près du village de Sotk. 

    Selon le ministère arménien des Affaires étrangères, les forces azerbaïdjanaises ont "lancé une offensive à 03H40 sur les positions arméniennes", à la suite de laquelle "des combats locaux ont eu lieu". 

    L'Azerbaïdjan a de son côté fait état de deux de ses militaires blessés dans ces affrontements, sans que leur vie ne soit menacée. 

    Selon un communiqué du ministère azerbaïdjanais de la Défense, les combats ont commencé aux alentours de 00:50. Bakou a accusé les forces arméniennes d'avoir "utilisé des armes légères et des lance-grenades" pour faire feu sur ses positions. 

    Les 150 employés de la mine de Sotk (partie sous contrôle ) ont été évacués durant la nuit en raison de bombardements azéris.
    E7N3Ir6WYAANVA2.jpeg

    E7XbHdzXIAIxE3I.jpegE7OV9VjXIAIkVV0.jpeg

    Les deux camps se sont rejeté la responsabilité pour cet accrochage, le plus meurtrier depuis la fin d'une guerre ayant opposé Arménie et Azerbaïdjan en 2020 pour le contrôle de l'enclave disputée du Nagorny-Karabakh. Cette guerre de six semaines, qui a fait plus de 6.500 morts, a débouché sur une déroute militaire de l'Arménie, qui a dû céder d'importants territoires à l'Azerbaïdjan à la faveur d'un accord de cessez-le-feu négocié par Moscou. Les tensions sont néanmoins restées fortes entre les deux ex-républiques soviétiques du Caucase et des accrochages éclatent périodiquement à leur frontière commune, faisant craindre une résurgence du conflit. Le 23 juillet, un soldat azerbaïdjanais avait été tué et trois soldats arméniens blessés après des échanges de tirs.