Songo

  • Mali : au moins 31 morts dans une attaque armée à Songho (centre)

    Imprimer

    nt_9C-6F.jpegAu moins 31 personnes ont été tuées dans une attaque armée perpétrée, vendredi 3 décembre 2021, par des individus non identifiés contre des forains du village de Songho Gare une localité située à une dizaine de kilomètres de Bandiagara au centre du Mali, a révélé le président du conseil du cercle de Bandiagara, N'Dinde Ongoïba.

    « Chaque vendredi c’est la foire hebdomadaire de Bandiagara. Le bus attaqué aux environs de 8 heures du matin sur l'axe Bandiagara-Sévaré était rempli des forains. D’abord les assaillants ont ouvert le feu sur le bus, le chauffeur a été tué et les assaillants ont continué à tirer. C’est ainsi que le bus a pris feu.» a déclaré, N'Dinde Ongoïba ajoutant qu'au moins 31 personnes ont trouvé la mort.

    Un bilan qui reste provisoire selon la même source qui fait état de personnes disparues et de neuf blessés graves qui ont été transférés à Mopti pour les soins.

    « Ce qui s’est passé est horrible, lâche, barbare et inhumain. Pour la mémoire des victimes l’Etat doit décréter un deuil national » a souligné N'Dinde Ongoïba.

    Le 24 novembre dernier au moins trois personnes avaient été tuées dans une attaque perpétrée par des hommes armés à l'entrée de Bandiagara.

    Le nord du Mali a basculé dans l'insécurité depuis 2012, une situation qui a gagné ces dernières années le centre du pays. En dépit du déploiement de forces régionales et internationales, la situation ne s'est toujours pas stabilisée.

    Lien permanent Catégories : Bandiagara, MALI, Mopti, Songo 0 commentaire
  • Mali : l'armée mène des frappes aériennes contre des positions terroristes à Songo

    Imprimer

    Les forces armées maliennes ont mené des frappes aériennes dans les secteurs de Songo dans la région de Ségou (centre), assiégé par des Groupes Armés Terroristes (GAT)  depuis le 3 juillet 2021, a indiqué, jeudi 12 août, le directeur de l'Information et des relations publiques des armées (Dirpa) lors d'une conférence de presse tenue à Bamako.

    "Il s'agit d'éviter que les groupes armés terroristes ne se sanctuarisent dans ces zones", a indiqué le colonel Souleymane Dembelé, directeur de la Dirpa en ajoutant que plusieurs "bases" ont été détruites et des terroristes neutralisés.

    "Notre objectif est de réduire les affrontements communautaires, contribuer au retour des populations déplacées et récupérer des bétails volés", a expliqué à la presse le colonel Souleymane Dembele.

    La même source note que l'opération “Sandji koura” a permis de récupérer 515 têtes bovines, sécuriser les travaux champêtres ainsi que les foires, afin de permettre aux populations de procéder à des échanges et faire du commerce.

    Souleymane Dembelé a, en outre, indiqué qu'au cours du mois juillet dernier, les forces armées maliennes ont neutralisé douze GAT et interpellé vingt-et-un autres.

    Pour rappel, le village de Songo, situé dans la Commune de Diabaly (centre,) est encerclé depuis le 3 juillet par des hommes armés non identifiés.

    « Le village est sous embargo, personne ne rentre, personne ne sort », avait déclaré Moussa Kané, maire de Diabaly dans une précédente édition, précisant qu'il était même impossible d'acheminer des vivres vers cette localité.

    « Une alerte a été donnée à la hiérarchie militaire » pour intervenir et briser ce blocus.