Sona

  • Mali : le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM) revendique l'embuscade contre la Police des frontières de Sona

    Imprimer

    Jama’at Nusrat al-Islam wal-Muslimin (JNIM) ou Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM), la branche officielle d'al-Qaïda au Mali, a revendiqué, lundi 8 août 2022, l’embuscade contre la relève descendante du Poste de police des frontières de Sona ayant tué 5 policiers tués, tandis que trois étaient portés disparus et un autre blessé.

    Par voie de communiqué le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans annonce que « ce dimanche 7 août 2022 les moudjahidines ont tendu une embuscade à l'armée malienne entre Koutiala et Koury dans la région sud de Sikasso ».

    Et GSIM d'ajouter : « La bataille a commencé par la destruction d'un véhicule blindé de l'armée et cinq d'entre eux ont péri, puis les frères ont avancé vers eux avec des tirs en capturant un soldat. 5 Kalachnikovs, 5 pistolets, 12 chargeurs 432 munitions, téléphones et autres appareils ont également été saisis ».

    Le Directeur Général de la police, Soulaïmane Traoré, a confirmé, dimanche, la mort de cinq policiers maliens, un blessé et trois autres portés disparus, dans une explosion sur l'axe Koury-Koutiala dans le sud du pays.

    Traoré a précisé que « la relève descendante du Poste de police Frontière de Sona a heurté un engin explosif suivi de tirs nourris d'assaillants non identifiés ».

    Le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM), avait revendiqué, le 23 juillet dernier l'attaque kamikaze avec deux véhicules piégés bourrés d'explosifs contre une installation de la Direction du matériel, des hydrocarbures et des transports des Armées (DMHTA) à Kati le 22 juillet près de Bamako.

    Lors de cette attaque, sept terroristes avaient été neutralisés, un soldat tué, tandis que six personnes, dont cinq militaires et un civil, étaient blessées.