SOMALIE

  • Somalie : Rapports d'une seconde explosion à Mogadiscio (BREAKING NEWS)

    Imprimer

    Selon nos premières informations, une voiture piégée aurait explosé dans la zone de Dabakayo-Madow dans le district de Dharkenly à Mogadiscio mardi soir, blessant 1 personne. 

    Plus d'information dès qu'elles seront disponibles.

  • Somalie : Un kamikaze s'est fait exploser près d'un centre d'entraînement de l'armée près de Mogadiscio

    Imprimer

    Selon nos informations, un kamikaze s'est fait exploser mardi 18 janvier 2022 dans un café situé près d'un camp d'entraînement de l'armée somalienne, à l'ouest de la capitale Mogadiscio, tuant au moins quatre personnes et en blessant dix autres.

    La radio d'État de Mogadiscio, citant des sources de sécurité, a déclaré qu'"un kamikaze portant une ceinture explosive s'était fait exploser dans un café populaire fréquenté par des soldats gouvernementaux près du centre d'entraînement militaire du "général Tughabden" dans le quartier de Wadjer, à l'ouest de la capitale, Mogadiscio. "

    La radio a ajouté que le bilan initial indique qu'au moins 4 personnes ont été tuées et 10 soldats gouvernementaux blessés.

    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre Al-Shabab, un mouvement armé fondé au début de 2004, idéologiquement affilié à Al-Qaïda. Al-Shabab a mené de nombreuses opérations terroristes qui ont fait des centaines de morts.

    Al-Shabab vise à prendre le contrôle de la Somalie et imposer son interprétation stricte de la loi islamique.

     

     

  • Somalie : Un porte-parole du gouvernement somalien blessé dans un attentat-suicide

    Imprimer

    FJNd8qgXIAESMm_.jpegDimanche 16 janvier 2022, le porte-parole du gouvernement somalien, Mohamed Ibrahim Moallem (photo), a été blessé dans un attentat-suicide visant la voiture dans laquelle il circulait près du palais présidentiel de la capitale, Mogadiscio.

    Al-Shabab a revendiqué l'attentat.

    La police somalienne a déclaré, selon le site Web local de Garowe, qu'un kamikaze avait visé une voiture transportant Mohamed Ibrahim Moallem (qui est également le conseiller principal des médias du Premier ministre) à un carrefour bondé près du palais présidentiel, blessant le porte-parole.

    On ignore dans quel état se trouve le blessé.

     

  • Somalie : Au moins 8 morts dans un attentat suicide contre un convoi de l'ONU à Mogadiscio

    Imprimer

    Au moins 8 personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées lors d'un attentat suici dans la capitale, Mogadiscio, mercredi 12 janvier 2022. L'attaque a visé un convoi comprenant des responsables du bureau des Nations Unies en Somalie.

    Selon la "Radio Dalsan", l'explosion a eu lieu au nord de l'aéroport international Adam Adde, près de la résidence du personnel des Nations Unies. Les djihadistes d'Al-Shabab ont revendiqué la responsabilité de l'attaque."

    Radio Dalsan a ajouté : « Les forces de police fédérales ont bouclé la zone où l'explosion s'est produite, fermé la route et empêché le passage des véhicules publics et privés, et les opérations de secours sont toujours en cours.

    L'attaque a été revendiquée par les rebelles jihadistes shebab, qui ont affirmé dans un communiqué avoir ciblé des "responsables étrangers".

    Cet attentat intervient quelques jours après que les dirigeants somaliens aient conclu un accord pour tenir en février les élections parlementaires, dont les retards répétés ont généré une profonde crise politique dans ce pays instable de la Corne de l'Afrique.

    Selon des témoins, un convoi de plusieurs véhicules d'une société de sécurité escortait des étrangers à travers cette partie de la ville lorsque l'explosion a eu lieu. "J'ai vu certains passagers blessés et être transportés", a déclaré Osman Hassan, un témoin. Un autre témoin, Hassan Nur, a affirmé : "L'explosion était tellement énorme qu'elle a détruit la plupart des bâtiments proches de la route". "J'ai vu plusieurs morts et blessés éparpillés", a-t-il ajouté.

  • Somalie : accord sur les élections législatives

    Imprimer

    Les dirigeants somaliens ont annoncé qu'ils étaient parvenus à un accord pour achever les élections législatives entre le 15 janvier et le 25 février 2022, après que des ajournements répétés aient menacé la stabilité du pays.

    La nouvelle a été annoncée le 9 janvier 2022 , après de nouvelles discussions tenues par le Premier ministre Mohamed Hussein Roble avec les chefs de clans somaliens. Près de 30 000 délégués des différents clans sont chargés de choisir les 275 députés de la Chambre basse, tandis que les cinq législatures des États de Somalie élisent les sénateurs de la Chambre haute, composée de 54 membres.

    L'élection d'un nouveau Parlement est d'autant plus importante que les deux Chambres choisissent le président. A cet égard, il est important de rappeler que le mandat de quatre ans du président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo, a expiré le 8 février 2021, mais a été prolongé, pour une durée de deux ans, par une décision controversée du Parlement. Celui-ci est également resté en fonction au-delà de son mandat prévu. Ces mesures ont déclenché une vive réaction de l'opposition, aboutissant à des affrontements armés dans les rues de Mogadiscio. Un premier accord a été trouvé en octobre 2021 et les votes longtemps retardés pour le renouvellement du Parlement ont commencé le 1er novembre. Le processus électoral aurait dû être achevé le 24 décembre, mais pour le moment, seuls 24 des 275 députés ont été élus.

    Dans ce contexte, les tensions politiques se sont encore aggravées après que, le 26 décembre 2021, le Premier ministre et le président somalien se soient mutuellement accusés de l'impasse politique. Selon Roble, le président souhaiterait retarder les élections, conscient qu'il n'aura pas assez de voix pour être réélu. Farmajo, pour sa part, a accusé le Premier ministre de corruption et d'ingérence dans une enquête sur un scandale impliquant des terres appartenant à l'armée. Le 27 décembre 2021, le président somalien a  suspendu le Premier ministre Roble, une décision que ce dernier a dénoncé comme une tentative de coup d'État. Des troupes fidèles au Premier ministre ont campé dans une zone proche du palais présidentiel le 28 décembre, contribuant à une montée des tensions dans la capitale, Mogadiscio.

    Les observateurs internationaux ont  exhorté les deux parties à résoudre le différend en cours. Les alliés de la Somalie considèrent la crise politique comme un dangereux détournement de la menace réelle du pays, à savoir la révolte armée du groupe islamiste d'al-Shabaab, affilié à al -Qaida. Le 27 décembre 2021, le bureau africain du département d'État américain a averti que Washington était "prêt à agir contre ceux qui font obstacle à la voie de la paix en Somalie". « La tentative de suspension de Mohamed Roble est alarmante et nous soutenons ses efforts pour des élections rapides et crédibles. Toutes les parties doivent s'abstenir d'intensifier leurs actions et déclarations », a déclaré le Département américain sur Twitter.

     

  • Somalie : 25 djihadistes d'al-Shabaab éliminés par l'armée nationale

    Imprimer

    L'armée nationale somalienne a déclaré, lundi 10 janvier 2022, avoir éliminé plus de 25 membres du groupe terroriste al-Shabaab, affilié à Al-Qaïda, et en avoir blessé des dizaines d'autres lors d'une opération menée dans le sud-ouest du pays.

    L'opération, qui s'est déroulée près de la ville de Bariire dans la Province du Bas-Shabelle, a été menée par des commandos spéciaux Gorgor (aigle) qui ont été formés par l'armée turque dans le cadre de la coopération bilatérale en matière de sécurité.

    "L'opération a été lancée après que l'armée ait reçu des renseignements indiquant que les terroristes se regroupaient dans la région", a rapporté, lundi, l'agence de presse nationale somalienne.

    Bariire est une petite ville rurale stratégique située à 74 kilomètres au sud-ouest de la capitale Mogadiscio, qui a récemment été reprise au groupe Al-Shabaab lors d’une offensive militaire majeure.

    L'armée nationale somalienne et les forces de la région de Galmudug ont repoussé, dimanche, une attaque d'Al-Shabaab, dont au moins 21 membres ont été éliminés.

    La confrontation a eu lieu dans la ville d'Adakibir, dans la région de Galgadud, et a également coûté la vie à quatre militaires, dont un officier supérieur.

  • Kenya : attaque des djihadistes Al-Shabaab à la frontière avec la Somalie

    Imprimer

    Six personnes ont été tuées dans une attaque menée lundi 3 janvier 2022 par des djihadistes d'al-Shabaab, dans la région côtière de Lamu au Kenya, à la frontière avec la Somalie. 

    L'attaque a eu lieu dans un endroit connu sous le nom de Widhu. Cinq personnes auraient été brûlées vives dans les incendies que les islamistes avaient allumés dans les maisons. 

    La région ciblée, qui comprend la célèbre station balnéaire de l'île de Lamu, est située près de la frontière somalienne et a été le théâtre de fréquentes attaques. Ceux-ci, cependant, étaient généralement effectués en plaçant des explosifs sur le côté de la route. 

    L'organisation islamite al-Shabaab a juré de se venger du Kenya après que ce dernier ait fourni un soutien militaire au gouvernement somalien pour contrer la rébellion djihadiste. Le Kenya a des soldats stationnés en Somalie depuis 2011, après que des Occidentaux aient été kidnappés sur le sol kenyan, menaçant le tourisme du pays, un pilier essentiel de son économie. 

    Al-Shabaab est une organisation politico-militaire affiliée à al-Qaïda, dont le but est de renverser le gouvernement de Mogadiscio, soutenu par divers pays étrangers, pour imposer sa propre interprétation de la loi islamique. Pour cette raison, ses militants mènent régulièrement des attaques contre l'État somalien, frappant souvent la capitale somalienne, Mogadiscio. 

    L'organisation islamique contrôlait de vastes zones du pays jusqu'en 2011, date à laquelle ses militants ont été expulsés des principales agglomérations, dont Mogadiscio, grâce à l'offensive de l'armée somalienne et des troupes de l'Union africaine. En Somalie, 20 000 hommes de l'opération de maintien de la paix de l'Union africaine, la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), sont présents pour combattre les islamistes al-Shabaab. 

    Selon les Country Reports on Terrorism 2020 , publiés par le département d'État américain, la Somalie reste un refuge pour les terroristes affiliés à al-Qaïda. Selon le rapport, à partir de ses positions, les djihadistes organisent et mènent des attaques, agissant sans être dérangés, même contre le Kenya voisin. De plus, il y a eu une augmentation des attaques d'al-Shabaab en 2019 qui se sont concentrées sur des cibles gouvernementales. 
    FIK9qxfXwAAsiSp.jpeg