SOMALIE

  • Somalie : deux soldats blessés par l'explosion d'une mine dans le centre de Mogadiscio

    Imprimer

    Deux soldats somaliens ont été blessés par l'explosion d'une mine antipersonnel visant un véhicule militaire dans le quartier d'Hadhen, dans le centre de la capitale, Mogadiscio, selon une source sécuritaire.

    Une source policière a déclaré que l'explosion avait été causée par une mine terrestre télécommandée, qui a visé un véhicule militaire appartenant aux forces de l'administration pénitentiaire alors qu'il passait à proximité du croisement 4, dans le centre de la capitale, Mogadiscio. .

    La source a ajouté que l'explosion a blessé deux soldats, qui ont été transportés dans un hôpital de la capitale, quant au véhicule, il n'a subi que des dommages mineurs.

    Aucune revendication de l’attentat n'a été émise, mais les autorités gouvernementales accusent généralement le mouvement islamiste « Al-Shabab » d’être à l’origine de ces attentats terroristes.

    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre Al-Shabab, un mouvement armé créé au début de 2004 et affilié idéologiquement à Al-Qaïda. Le mouvement a mené de nombreuses attaques terroristes qui ont coûté la vie à des centaines d'éléments des forces militaires et policières ainsi qu'à des civils.

  • Somalie: un attentat-suicide contre un poste de police déjoué à Mogadiscio

    Imprimer

    La police somalienne a annoncé qu'elle avait déjoué un attentat-suicide ce mardi 23 février, visant un poste de la police dans la capitale, Mogadiscio.

    La police a déclaré sur Twitter, qu'elle avait réussi à contrecarrer un attentat-suicide après avoir été alertée à propos d'un suspect près du poste de police dans le quartier de Hamarwayne, à l'est de Mogadiscio, sans donner de plus amples détails.

    Pour sa part, une source de l'administration du district de Hamarwayne a déclaré  que le kamikaze cherchait un endroit bondé de civils sur le marché populaire de Hamarwayne pour se faire exploser, mais les policiers l'ont repéré et ont entamé sa poursuite.

    Le kamikaze s'est dirigé, au cours de la poursuite, vers le commissariat de Hamarwayne où il a lancé son gilet explosif à l'entrée du poste, blessant deux policiers. L'un des blessés est le chef adjoint de la police du district de Hamarwayne. .

    Le kamikaze, qui n'a pas réussi à se faire exploser, a pris la fuite au terme d'une poursuite policière et des tirs de coups de feu qui l'ont manqué.

    Dans l'immédiat, on ignore toujours le groupe auquel appartient le kamikaze, mais les autorités gouvernementales accusent généralement le mouvement islamiste "Al-Shabab"  d'être responsable de ce type d'attaques.

    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre Al-Shabab, un mouvement armé créé au début de 2004 et affilié idéologiquement à Al-Qaïda. Le mouvement a mené de nombreuses attaques terroristes qui ont coûté la vie à des centaines d'éléments des forces militaires et policières ainsi qu'à des civils.

  • Somalie : 2 morts et des blessés dans une attaque contre des responsables gouvernementaux à Mogadiscio

    Imprimer

    Deux personnes ont été tuées et plusieurs autres ont été blessées, dimanche 21 février, dans une attaque armée visant un véhicule qui transportait des responsables gouvernementaux somaliens dans la capitale Mogadiscio.

    Le responsable de la police somalienne, Ahmed Zaher, a déclaré que "l'attaque a visé un véhicule transportant des responsables gouvernementaux au niveau d'un point de contrôle sur la route menant à Mogadiscio", sans donner plus de détails.

    JDepuis plusieurs années, la Somalie est en proie à une guerre contre le Mouvement des Shebabs.  Formé début 2004 et affilié à al-Qaïda, ce mouvement armé a revendiqué de nombreux attentats terroristes ayant fait des centaines de victimes.

  • Somalie : Un soldat tué et quatre autres blessés dans des affrontements armés à Mogadiscio

    Imprimer

    Un soldat a été tué et quatre autres blessés dans des affrontements armés s'étant produits près d'un hôtel où séjournent deux candidats à la présidentielle, dans la capitale somalienne Mogadiscio.

    Des affrontements armés ont eu lieu près d'un hôtel de la capitale Mogadiscio, où les candidats à la présidentielle, les deux anciens présidents du pays, Cherif Sheikh Ahmed et Hassan Sheikh Mahmoud, résident, ont déclaré des sources sécuritaires.

    Les sources ont souligné que des armes lourdes avaient été utilisées lors des affrontements qui avaient eu lieu entre les forces de sécurité et les forces du Conseil des candidats à la présidentielle.

    Un soldat est mort et quatre autres blessés avant d'être transférés à l'hôpital.

    Commentant les événements, le ministre somalien de la sécurité, Hassan Hondbai Jemali, a indiqué dans un message sur son compte Facebook, que des milices armées avaient attaqué certains points de contrôle militaires à Mogadiscio, vers 01h00 heure locale.

    "Les forces armées ont été alarmées lorsque le porte-parole de la milice avait annoncé que les bâtiments gouvernementaux allaient être attaqués dans la soirée. L'attaque a été maîtrisée et nous en communiquerons les détails ultérieurement", a-t-il ajouté.

    À son tour, le candidat à la présidentielle, Hassan Sheikh Mahmoud, a tweeté ce qui suit : "l'attaque a été menée par les forces gouvernementales et il est regrettable que le président sortant (Mohamed Farmaajo) ait fait couler le sang des citoyens alors qu'ils se préparaient à une manifestation pacifique".

    Cherif Sheikh Ahmed, l'autre candidat à la Présidentielle, a également affirmé, via son compte Facebook, qu'ils avaient été attaqués et que l'attentat avait été organisé pour les réprimer sur ordre du président Farmaajo.

    Selon les observateurs sur place, le gouvernement utiliserait des forces entraînées par la Turquie pour empêcher les rassemblements des candidats opposés au président Farmaajo. L'armée régulière refuserait, elle, de marcher.

    BREAKING NEWS :
    De violents échanges de tirs viennent d'éclater autour de l'aéroport de Mogadiscio. Au cours de l'après-midi, il n'y avait plus que des tirs sporadiques.

  • Somalie : Explosion d'une voiture piégée à Mogadiscio - des victimes

    Imprimer

    Samedi 13 février, un attentat suicide a visé un poste de contrôle de sécurité au carrefour de Sayidka sur la route principale menant au Parlement et au palais présidentiel, dans la capitale somalienne, Mogadiscio. Les forces de l'ordre ont tiré sur le véhicule du kamikaze alors que celui-ci forçait le poste de contrôle. C'est alors que le forcené s'est fait sauter sans parvenir à atteindre son but qui était sans doute le palais présidentiel. Grâce à l'action des soldats, les dégâts ont été minimum. 2 personnes ont été tuées et 10 autres blessées.

    Les médias somaliens locaux ont publié des photos et des vidéos de la scène de l'explosion,.

    مقديشو.jpeg

    EuF-w0hWQAA2FZy.jpeg

  • Somalie : 13 soldats tués dans une attaque revendiquée par les islamistes shebab

    Imprimer

    Treize soldats somaliens, dont un haut responsable militaire du renseignement, ont été tués dimanche dans l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule, revendiquée par les islamistes radicaux shebab, ont indiqué à l'AFP des responsables militaires et des témoins.

    L'explosion a eu lieu près du village d'Eldhere, à 30 km de Dhusamareb, la capitale de l'Etat semi-autonome de Galmudug, à environ 400 km au nord de la capitale Mogadiscio. "Nous pensons que leur véhicule a heurté une mine posée par des terroristes à la sortie de Dhusamareb", a déclaré à l'AFP un responsable militaire dans cette localité, Mohamed Ali.

    "Huit membres (en fait 13 selon un dernier bilan) des forces de sécurité ont été tués et deux autres ont été blessés", a-t-il dit.

    Abdirashid Abdinur (Qooje) .jpeg"Abdirashid Abdinur (Qooje) (phhoto), le commandant de l'Agence de sécurité nationale (NISA) dans le district de Dhusamareb" figure parmi les personnes tuées, a ajouté le responsable militaire. Abdiweli Adan, un autre responsable militaire, a déclaré que les soldats étaient en train de mener des opérations sécuritaires dans cette région lorsque leur véhicule a heurté un engin explosif.

    "L'explosion a entièrement détruit leur véhicule et tué presque tous ceux qui étaient à son bord. Un ou deux soldats ont survécu mais ils sont grièvement blessures", a-t-il ajouté. Les shebab affiliés à el-Qaëda, qui ont revendiqué l'attaque dans un bref communiqué, ont affirmé avoir tué quatorze soldats dont un commandant en chef.

    Peu de temps après l'explosion, de violents combats ont éclaté entre les forces somaliennes et les islamistes al-Shabaab à Eldher, près de la ville de Galmudug. Ils sont toujours en cours.

    Par ailleurs, dans la région d'Arbiska, près de Mogadiscio, une mine artisanale a également ciblé un convoi transportant des membres de la police spéciale somalienne, dimanche matin. Trois policiers ont été blessés. Cette force spéciale de la police sont entraînés par les forces turques.

    Les shebab ont contrôlé Mogadiscio, capitale d'une Somalie plongée dans le chaos depuis 30 ans, avant d'en être évincés en 2011 par les troupes de l'Union africaine (UA) qui soutiennent le fragile gouvernement fédéral.

    Ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent leurs opérations. Au moins cinq civils sont morts et dix ont été blessés dans une autre attaque menée dimanche dernier à Mogadiscio, par les shebab, qui ont affirmé viser un ancien général à la retraite.

  • Somalie : Violente explosion samedi soir à Mogadiscio

    Imprimer

    Une violente explosion vient d'être entendue au cœur de Mogadiscio, la capitale de la Somalie, samedi soir à 20h15. Des nuages de fumée s'élèvent au-dessus du lieu de l'explosion. 

    L'explosion a été provoquée par un engin explosif improvisé attaché à un véhicule appartenant à un policier; L'explosion s'est produite à un point de contrôle entre les contrôles de sécurité de l'aéroport et l'intersection
     KM4 à Mogadiscio, non loin de l'hôtel Afrik sur la route de l'aéroport qui a été attaqué par les jihadistes Shabaab la semaine dernière.

    L'attentat à la voiture piégée a fait un mort et 3 blessés. Les victimes sont toutes des civils circulant sur une moto Bajaj.