Siper (système turc antimissile à longue portée)

  • Turquie : le système de défense antimissile HISAR O+ prêt à l'emploi

    Imprimer

    Le ministère turc de la Défense a annoncé que le système de défense antimissile HISAR O+ , qui a atteint le stade de la production de masse en juillet 2021, est prêt à l'emploi. Dans un communiqué publié sur Twitter, le ministère a déclaré que les cibles avaient été atteintes avec succès lors de l'exercice du 24 décembre au stand de tir d'Aksaray le 24 décembre.

    Début mars 2021, le système de défense aérienne à moyenne portée Hisar-O+ avait réussi le test à longue distance à la plus haute altitude jamais réalisé en Turquie à ce jour.

    Le système de défense aérienne à courte portée Hisar-O + a une capacité de défense complète et peut engager et tirer sur au moins 9 cibles différentes simultanément. Efficace contre les avions de combat, les hélicoptères, les missiles air-sol et les véhicules aériens sans pilote, il peut également intercepter des cibles à une distance de 25 kilomètres. D'importantes sociétés de défense turques sont intéressées par le projet Hisar, comme Aselsan et Roketsan.

    Système de défense antimissile à longue portée SIPER
    Le développement du système de défense antimissile à longue portée SIPER est en revanche toujours en cours et devrait être prêt d'ici 2023. 

    L'industrie de l'armement turc
    Le 15 novembre, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé que la Turquie avait rendu son  industrie de défense indépendante , malgré les « gangs mondiaux ». Comme l'explique le dirigeant turc, Ankara possède des drones, drones armés et autres avions de combat télépilotés, de sa propre production. "Nous avons élevé notre industrie de la défense dans la ligue des géants, malgré les efforts des "gangs mondiaux" pour essayer de nous rendre dépendants", a  expliqué  Erdogan.

    Récemment, l'industrie de la défense turque a annoncé qu'elle était prête à lancer  la production en masse de véhicules terrestres sans pilote  (UGV) légers, moyens et lourds dans un avenir proche, tandis que le magnat turc des drones Baykar a fait savoir que, dans les deux ans prochains, il testera de  nouveaux modèles d'avions télépilotés  qui amélioreront les capacités de la Turquie à passer des opérations terrestres aux opérations navales. Comme le précise Haluk Bayraktar, l'un des deux frères ingénieurs à la tête de la société Baykar, les nouveaux drones TB3 pourront décoller des navires.

     Selon le journal hongrois Magyar Nemzet, les  drones armés turcs KARAYEL-SU , produits par la société turque Vestel Defence Industry, ont été testés par l'armée de l'air de Budapest sur la base aérienne de Papa. Gaspar Maroth, un officier de défense hongrois, a expliqué que la Hongrie a mis en œuvre une stratégie basée sur des drones depuis 2018, et repose sur plusieurs industries turques pour l'approvisionnement. Les drones KARAYEL-SU ont une autonomie de 20 heures, en plus de l'autonomie de décollage, d'atterrissage et de vol.

    De l'avis d'Erdogan, tous les drones fabriqués par la Turquie sont très demandés dans le monde, grâce à leurs technologies de combat innovantes. Les avions télépilotés Bayraktar TB2, fabriqués par Baykar, ont joué un rôle clé dans plusieurs conflits, comme en Syrie, en Irak, en Libye et en Azerbaïdjan. À ce jour, la société turque a des contrats avec 13 pays, dont un pacte de production conjointe avec l'Ukraine, et ses produits sont considérés comme si innovants qu'ils ont remodelé la vision moderne des conflits. Cela a fait de la Turquie l'un des quatre premiers fabricants de drones au monde, avec les États-Unis, Israël et la Chine.