Sikhs d'Afghanistan

  • Afghanistan : Les talibans interdisent aux sikhs d'aller en pèlerinage en Inde

    Imprimer

    Les talibans qui ont usurpé le pouvoir en Afghanistan ont interdit à 140 sikhs et hindous locaux de se rendre en Inde pour célébrer le 400e anniversaire de la naissance du gourou Teg Bahadur, a déclaré le chef du gurdwara (temple sikh) de New Delhi, Partap Singh.
    Singh a noté que les Sikhs ont demandé aux autorités indiennes de les aider dans le voyage.
    "Nous avons demandé au gouvernement indien de faciliter leur participation à ces grandes célébrations. Je regrette de noter que la nuit dernière, ces pèlerins respectueux des lois ont été ramenés de l'aéroport par les forces de sécurité talibanes après plus de 15 heures d'attente", a-t-il déclaré à India TV. 

    Auparavant, un porte-parole des talibans * Zabiullah Mujahid avait déclaré que les talibans avaient bloqué la route menant à l'aéroport de Kaboul et n'autoriseraient personne à l'exception des citoyens étrangers à s'y rendre.

    Au cours de la première décennie d'août, les talibans ont intensifié leur offensive contre les forces gouvernementales en Afghanistan. La seule province qui n'est pas sous leur contrôle reste le Panjshir, au nord-est de Kaboul, l'une des plus petites régions du pays en termes de superficie et de population. Le 15 août, les militants pénètrent dans la capitale et prennent le contrôle du palais présidentiel. Dans la nuit du 16 août, un représentant du bureau politique des talibans, Mohammad Naim, a déclaré que la guerre en Afghanistan était terminée et que la forme de gouvernement de l'État deviendrait claire dans un proche avenir.
    Tous les postes frontaliers terrestres en provenance d'Afghanistan sont actuellement contrôlés par les talibans. L'évacuation du personnel étranger et des Afghans travaillant pour des missions étrangères s'effectue par le seul aéroport de Kaboul, détenu par l'armée des États-Unis et d'autres pays de l'OTAN. Les talibans ont déclaré qu'ils n'avaient pas l'intention d'accorder aux Américains une prolongation pour évacuer les citoyens américains après le 31 août.