Sikasso

  • Mali : huit personnes tuées dans une attaque contre le poste de contrôle de Koutiala

    Imprimer

    Au moins huit personnes, dont deux douaniers, ont été tuées par des hommes armés, samedi soir 11 juin 2022, dans une attaque contre le poste de contrôle à l'entrée de la ville de Koutiala dans le sud du pays, a déclaré dimanche Drissa Mariko, commandant de la Protection Civile de Koutiala.

    « Des hommes armés ont attaqué, le poste de contrôle de Koutiala, situé à une dizaine de kilomètres dans la commune rurale de N’goutjina, sur l’axe Koury - Sikasso, hier samedi, entre 17 heures et 18 heures » a déclaré la même source.

    Drissa Mariko souligne que « le bilan provisoire fait état de 17 victimes dont 8 morts parmi lesquels 2 douaniers (photos), 8 blessés, une personne portée disparue et un véhicule emporté ».

    FVC-ss6XwAUzw-B.jpeg

    FVC-s3fXwAAcNjs.jpeg

    Et d'ajouter : « Ces hommes armés sont venus à bord d'un véhicule 4X4 et des motos », affirmant que « la gendarmerie a ouvert des enquêtes pour trouver les assaillants ».

    Pour rappel, au mois de mai, un couple italien avec leur enfant et un Togolais avaient été enlevés par des hommes armés non identifiés à Sincina dans le cercle de Koutiala près de la frontière avec le Burkina Faso, avaient annoncé les autorités locales.

    Une religieuse colombienne, Gloria Cécilia Narvaez, avait également été enlevée le 7 février 2017 à Karangasso, dans le cercle de Koutiala près de la frontière avec le Burkina Faso avant d'être libérée par ses ravisseurs le 9 octobre 2021 .

    « Cette libération est le couronnement de 4 ans et 8 mois d'efforts conjugués de plusieurs services de renseignements », avait expliqué le chef de l’État malien.

    Les enlèvements de personnes étrangères sont fréquents au Mali. Les ravisseurs demandent souvent des rançons contre la libération des personnes enlevées.

  • Mali : plus de dix terroristes neutralisés à Ganguel

    Imprimer

    Les Forces Armées Maliennes (FAMa) ont annoncé, samedi soir 16 avril 2022, avoir neutralisés plus de dix terroristes, parmi lesquels des cadres du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) dirigé par Iyad Ag Ghaly, dans la zone de Ganguel, à environ 10 km de la commune rurale de Mourrah dans le centre du pays, a indiqué l'Etat-major général des armées du Mali dans un communiqué.

    « L'état-major général des Armées informe l'opinion nationale que les Forces Armées Maliennes (FAMa) viennent de consolider, une fois de plus, leur acquis opérationnel contre des terroristes toujours fébriles et tentant de se réorganiser malgré le cuisant revers de Mourrah » ,a déclaré le colonel Souleymane Dembelé, directeur de l'information et de relations publiques des armées (Dirpa).

    Dembelé affirme qu'« après cette débâcle subie par la Katibat Macina, l'émir du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) a dépêché dans la zone de Ganguel une délégation en vue de remonter le moral des combattants de la Katibat et leur apporter les soutiens financiers et logistiques tant attendus ».

    Et d'ajouter que « sur des renseignements techniques bien précis faisant état d'un regroupement de terroristes dans la zone avec la présence d'un émissaire d'Iyad Ag Ghaly, les FAMa viennent par deux opérations de frappes aériennes le 14 avril 2022 de neutraliser une douzaine de terroristes dans la forêt de Ganguel à environ 10 km de la commune rurale de Mourrah ».

    Le colonel Dembelé souligne que « ces frappes ont permis de neutraliser quelques cadres du GSIM dont Samir Al Bourhan, un cadre terroriste franco-tunisien, parlant français et arabe, dépêché par Iyad Ag Ghaly et deux de ses accompagnateurs du GSIM ».

    Selon le communiqué « l'objectif de la mission d'Al Bourhan dans cette zone était de transmettre un message comme quoi les FAMa s'inscrivent désormais dans une entreprise d'extermination de la communauté peul », ajoutant que « c'est dans cet ordre d'idée qu'il devrait rencontrer les combattants de la Katibat des secteurs de Youwarou, Téninkou, Djenné, Ganguel, Mayatake et enfin rejoindre un pays voisin ».

    En outre, l'armée malienne indique avoir neutralisé dans le cadre de l’Opération Kèlètigui, une dizaine de terroristes dans la région de Sikasso au sud du pays. Cette « opération a débuté le mois de janvier dans la région de Sikasso. Elle a permis la neutralisation de dizaines de terroristes, la récupération d’armes de guerre, des motos et d’autres matériels ».

    Depuis 2012, le Mali est confronté à une crise sécuritaire alimentée de revendications séparatistes et d'attaques terroristes, notamment dans le nord, le centre et le sud du pays.

    En dépit du déploiement de forces régionales et internationales, la situation ne s'est toujours pas stabilisée.

  • Mali : 22 terroristes neutralisés dans plusieurs régions du centre et du sud du pays

    Imprimer

    Les Forces armées maliennes (FAMa) ont annoncé, jeudi 7 avril 2022, avoir neutralisés 22 ''terroristes'' dans les régions de Ségou, Nara, Bougouni, Koutiala, Sikasso respectivement au centre et au sud du pays a indiqué, l'état-major général des armées du Mali dans un communiqué.

    « Dans la région de Ségou, les reconnaissances offensives dans différents secteurs ont fait un bilan de la libération et l'approvisionnement en céréales des villages de Faba-Koura, Faba-Koro et Niebébougou dans la zone de Niono » explique le colonel Mariam Sagara , Directrice adjointe de l'Information et des relations publiques des armées (Dirpa) ajoutant que « 4 terroristes ont été neutralisés dans la zone de Niono et 6 autres arrêtés ».

    Par ailleurs, note le document, « des offensives ont été menées dans la forêt du Baoulé dans la région de Nara, 3 terroristes ont été tués ».

    La même source indique que dans les régions de Bougouni, Koutiala, Sikasso, des patrouilles dans les secteurs de Vanekui et Mandiakui ont permis de neutraliser 15 terroristes.

    Cette annonce intervient alors que les Forces armées maliennes sont accusées d'« exactions sur des civils dans la zone de Mourrah, cercle de Djenné ».

    Le Tribunal militaire de Mopti a annoncé mercredi l'ouverture des enquêtes sur les allégations d'exactions contre des civils.
    FPLWByFX0AEJbyv.jpeg

  • Mali : 4 soldats tués dans une attaque à l'engin explosif improvisé

    Imprimer

    Au moins 4 soldats maliens ont trouvé la mort et 3 autres blessés, dimanche 13 février 2022, dans une attaque "complexe" à l'engin explosif improvisé contre une patrouille de l'Opération "Kélétigui 2", suivie de tirs dans le cercle de Kignan, région de Sikasso, près de la frontière avec le Burkina Faso, au sud du pays, a annoncé lundi soir 14 février la télévision nationale du Mali.

    « Des hommes armés ont tendu une embuscade contre les éléments de l'Opération "Kélétigui 2" dans la zone de défense n°8, dans la forêt de Morola, dans le cercle de Kignan. L'embuscade a coûté la vie à 4 soldats. 

    Pour rappel, le même dimanche, deux soldats maliens avaient été tués dans une attaque terroriste perpétrée contre le poste militaire de l'armée malienne à Niafunké, dans la région de Tombouctou, au nord du pays.

    Selon le communiqué, au cours de cette opération, 5 terroristes ont été neutralisés et un suspect arrêté et mis à la disposition de la gendarmerie.

    Depuis 2012, le Mali est confronté à une crise sécuritaire alimentée de revendications séparatistes et d'attaques terroristes, notamment dans le nord, le centre et le sud du pays.

    En dépit du déploiement de forces régionales et internationales, la situation ne s'est toujours pas stabilisé.

  • Mali : neutralisation de 43 présumés terroristes

    Imprimer

    Les forces armées maliennes ont annoncé, avoir neutralisés 43 terroristes dans la journée du 25 janvier 2022, dans le cadre de l'opération ''Keletigui'' menée dans les régions de Nara, Sikasso, Bougouni, Koutiala, Ségou et Mopti, a indiqué l'état-major général des armées dans un communiqué publié lundi 31 janvier 2022.

    Selon le document les reconnaissances offensives avec de violents combats dans les cercles de Koro, Bankass et Niono dans les régions de Mopti et Ségou dans le centre du pays ont permis de neutraliser 43 terroristes, 4 bases terroristes, 6 plots logistiques détruits, 31 motos, 6 véhicules, 1 camion ont été récupérés et 9 autres motos détruites.

    Et d'ajouter que « 18 AK 47, 2 mitrailleuses 12, 7 mm, 2 mitrailleuses 14, 5 mm, 6 mitrailleuses PKM, 3 lance-roquettes anti chars (LRAC), 1 pistolet artisanal, plusieurs caisses de munitions de tous calibres, 2 groupes électrogènes, 1 machine à souder, 1000 litres de carburant, 12 sacs de 100 kg d'engrais et de matériels de fabrication d'engins explosifs improvisés, 20 tonnes de riz enlevées à la population, des téléphones portables et des moyens de communication radio ont été récupérés ».

    Colonel Souleymane Dembelé, directeur de l'Information et des Relations Publiques des Armées (Dirpa), cité dans le communiqué a souligné que « dans le cercle de Tenenkou région de Mopti, une reconnaissance offensive à Ténéma, Dyinkel et Kora a permis d'interpeller 5 terroristes collectant la Zakat et récupérer 10 tonnes de céréales ».

    « Dans la région de Nara, l'effort a porté sur la recherche du renseignement particulièrement sur les terroristes se dissimulant dans la population et leurs complices, de même que la surveillance des axes de mobilité le long de la frontière avec la Mauritanie permettant d'opérer avec précision et efficacité » a ajouté la même source.

    Dembelé note que « dans les régions de Sikasso, Bougouni et Koutiala, des reconnaissances offensives conduites dans les secteurs de Tandio, Diaraman, Goulé, Ourikela y compris le long de la frontière avec le Burkina Faso, ont permis la destruction à l'artillerie et la fouille d'une base terroriste dans les collines de Tandio ».

    Selon lui, le bilan de cette opération est le suivant « 2 véhicules Toyota No AB 3484 MD et BC 2104 MA en bon état abandonnés par les terroristes récupérés, un suspect interpellé mis à la disposition de la gendarmerie nationale ».

    Enfin, l'état-major note ''que le bilan a évolué, comparé à celui de la semaine dernière malgré le mode d'action de l'évitement adopté par les terroristes en débandade en zones sud et centre''.

    Il affirme que ''ceci s'explique par la collaboration dans la précision du renseignement''.

    Pour rappel, cette opération fragmentée appelé '' Keletigui '' avait débutée en décembre dernier.

    Elle s'inscrit dans le cadre d'une autre opération, plus grande, dénommée ''Maliko''.

    Des actions menées dans le cadre de la coopération Russie-Mali
    Des centaines d'actions antérieures avaient alors été menées avec des moyens logistiques de dernières générations, reçus dans le cadre de la coopération Russie-Mali, a indiqué  le colonel Souleymane Dembelé directeur de la Dirpa.

  • Mali : les forces de défense neutralisent 31 terroristes au centre et au sud

    Imprimer

    Les forces armées maliennes (FAMa) ont annoncé, mardi 11 janvier 2022, avoir neutralisé 31 terroristes, lors de frappes aériennes dans les régions de Mopti dans le centre du pays et Sikasso dans le sud.

    « Le samedi 8 janvier 2022, une base terroriste dans la zone de Sama, au nord-est de la localité de Sofara, région de Mopti, a été détruite par une frappe aérienne de l'aviation FAMA ayant permis de neutraliser 26 terroristes », a annoncé l'Etat-major général des armées dans un communiqué.

    Selon le document « le 9 janvier, lors des opérations de reconnaissance offensive dans les secteurs susceptibles d'abriter les groupes armés terroristes dans la localité de Zantiguila Kabalé et plusieurs autres petits villages dans la commune de Danderesso, région de Sikasso, les FAMA ont procédé au pilonnage de la colline de Kabalé et à la destruction d'une base logistique du secteur. Au cours de cette opération deux suspects ont été interpellés et mis à la disposition de la Prévôté ​​​​​​​».

    La même source indique que « le 10 janvier 2022, aux environs de 6 heures, les FAMA ont effectué des frappes aériennes sur un check-point ayant causé la neutralisation de 5 terroristes ».

    Les embuscades et les attaques aux engins explosifs improvisés sont récurrentes, notamment dans le centre du Mali et la région des trois frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

    Le Mali avait basculé dans l'insécurité depuis 2012 et, malgré le déploiement de forces régionales et internationales, la situation ne s'est pas stabilisée.

  • Mali : huit terroristes neutralisés et un soldat malien blessé lors d’une attaque

    Imprimer

    Les forces armées maliennes ont annoncé jeudi 15 juillet 2021 avoir neutralisé dans la nuit du 15 au 16 juillet 2021, huit éléments terroristes armés dans la localité de Tièrè région de Koutiala au sud du Mali.

    L’information a été diffusée vendredi sur la page facebook de l'armée malienne.

    Le document rapporte qu’un soldat malien a été blessé au cours de l’opération et a été évacué à Sikasso pour recevoir des soins.

    Selon le communiqué, lors de l’opération dénommée « KELETIGUI » les forces armées maliennes ont récupéré huit pistolets mitrailleurs, un lance-roquette, des postes radios talkie-walkie et d'importants lots de matériels.

    L'armée précise en outre que les ratissages se poursuivent dans les forêts avoisinant Tièrè pour cerner d'éventuels sanctuaires des groupes terroristes armés (GAT).