Shulah

  • Syrie : Après la mort d'un officier russe, les avions russes attaquent des militants de Daech

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapporte qu'après la mort d'un militaire russe dans l'explosion d'un IED dans la province désertique de Homs, des avions russes ont lancé une série de frappes sur des positions de l'État islamique.

    Au total, selon l'OSDH, au cours des seules dernières 24 heures, les avions russes ont effectué plus de 60 raids aériens dans les régions de Shulah, Resafa, Atriya, Sukhna et Jebel Al-Bishri.

  • Syrie : Un officier syrien et des combattants irakiens tués par l'Etat islamique dans la région centrale

    Imprimer

    Les jihadistes de l'Etat islamique continuent de lancer des attaques contre les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés dans la vaste région centrale de la Syrie.

    Tôt mercredi 18 août, des cellules de l'Etat islamique ont attaqué plusieurs postes de l'armée arabe syrienne (AAS) près de la ville de Shoulah, située sur l'autoroute Deir Ezzor-Homs. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres, un officier a été tué et cinq soldats ont été blessés à la suite de l'attaque.

    À peu près au même moment, les jihadistes ont bombardé les forces soutenues par l'Iran situées sur le mont al-Bishri, juste à la frontière administrative entre les provinces de Deir Ezzor et Raqqa. L'OSDH a déclaré qu'un combattant irakien du Kataeb Hezbollah a été tué dans l'attaque.

    Des cellules de l'Etat islamique ont également attaqué les troupes de l'AAS près de la ville de Soukhnah dans la partie orientale de la province de Homs. De violents affrontements ont eu lieu dans la région. Cependant, aucune perte n'a été rapportée.

    Pendant ce temps, les Syriens et les Russes continuent de cibler les repaires de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie. Le 17 août, au moins 30 frappes aériennes ont visé la périphérie de Shoulah ainsi que les environs de la ville de Resafa dans le sud de la province de Raqqa. Le 18 août, plus de 20 frappes aériennes ont visé la partie occidentale de la province de Deir Ezzor et la partie orientale de la province de Hama.

    Selon l'OSDH, les opérations de l'AAS et les frappes aériennes russes ont coûté la vie à 973 terroristes de l'Etat islamique depuis le 24 mars 2019.

    Malgré ses lourdes pertes, l'Etat islamique n'a pas cessé ses opérations dans le centre de la Syrie. Le groupe jihadiste sait que perdre cette région signifierait sa fin en Syrie.

  • Syrie : 24 membres de la brigade palestinienne al-Qods,  pro-régime, tués ou blessés dans une attaque de l'Etat islamique au centre de la Syrie

    Imprimer

    Jeudi 13 mai, au moins 24 combattants de la brigade palestinienne al-Qods ont été tués ou blessés lors de deux attaques distinctes menées par des membres de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie.

    La première attaque a visé deux postes de la brigade sur une route menant au camp militaire d'al-Talila à l'est de l'ancienne ville de Palmyre dans l'est de la province de Homs. Les postes ont été attaqués par un groupe important de jihadistes se déplaçant à bord de sept pick-ups, dont certains étaient armés de mitrailleuses lourdes.

    «L'attaque de l'Etat islamique n'a pas duré plus d'une heure. Au cours de l'attaque les jihadistes ont pu détruire deux véhicules, dont un blindé, et s'emparer d'un pick-up équipé d'une mitrailleuse de 23 mm avec des armes et des munitions».

    Sept combattants de la brigade al-Qods ont été tués et au moins dix autres ont été blessés lors de l'attaque. Trois des blessés sont dans un état critique.

    La deuxième attaque a eu lieu à peu après la première. Des combattants de l'Etat islamique ont tendu une embuscade à un convoi de la brigade al-Qods près de la ville de Sukhnah, dans l'est de la province de Homs. Les Palestiniens se dirigeaient vers la chaîne de montagnes baptisée "Amour Range" lorsque deux de leurs véhicules ont été touchés par des grenades propulsées par roquettes (RPG).

    Cinq combattants de la brigade al-Qods ont été tués et deux autres ont été blessés lors de cette embuscade. Les jihadistes ont pu s'échapper.

    Les attaques ont eu lieu au milieu d'une intense campagne de bombardements sur le centre de la Syrie par les forces aérospatiales russes. Le 13 mai, huit avions de combat russes ont effectué plus de 40 frappes aériennes sur des caches de l'Etat islamique dans les zones suivantes.
    - La périphérie de Palmyre et d'al-Sukhnah dans l'est de Homs;
    - La périphérie de Shulah, Ghabagheb et Jebel Bishri dans l'ouest et le nord-ouest de Deir Ezzor;
    - La périphérie de Resafa et Sufyan dans le sud de Raqqa.
    L'une des frappes aériennes russes qui visait la périphérie de Sukhnah a détruit un véhicule de l'Etat islamique et tué au moins deux jihadistes.

    Les cellules de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie ont récemment intensifié leurs attaques. Néanmoins, les islamistes sont toujours confinés loin des principaux centres urbains et des routes vitales de la région.

     

     

     

  • Syrie : L'Etat islamique attaque l'autoroute Homs-Deir ezZor

    Imprimer

    Tôt, mercredi 24 mars,  l'Etat islamique a attaqué l'autoroute stratégique M20 qui relie Homs dans le centre de la Syrie à Deir Ezzor dans la région orientale. 

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les jihadistes ont attaqué plusieurs positions de l'armée arabe syrienne (AAS) et de ses alliés près de la ville de Shulah, l'une des plus grandes agglomérations sur la  M20.

    Quatre combattants pro-gouvernementaux auraient été tués dans l'attaque de l'Etat islamique. Des avions de combat des forces aérospatiales russes sont rapidement intervenus, forçant les terroristes à se retirer.

    «La nouvelle stratégie, que l'Etat islamique a adoptée récemment, est basée sur des attaques sporadiques par petits groupes de deux ou trois membres. Certaines attaques sont menées par un seul combattant de l'Etat islamique,» explique l'OSDH. 

    Selon des sources de l'opposition, la M20 aurait été bloqué par ces attaques. Cependant, ces affirmations semblent fausses.

    Le mois dernier, l'AAS et ses alliés ont mené une opération à grande échelle pour sécuriser l'autoroute M20 suite à plusieurs attaques de l'Etat islamique. Les attaques du groupe islamiste ont coûté la vie à des dizaines de militaires et de civils.

    Les cellules de l'Etat islamique ont repris leurs opérations le long de la M20 au début de la semaine. Il y a deux jours, les terroristes ont attaqué une unité de l'armée près de la ville de Sukhnah.

    L'AAS et ses alliés sont en mesure de sécuriser le trafic sur la M20. Néanmoins, les attaques «hit-and-run» de l'Etat islamique sur l'autoroute ne s'arrêteront probablement pas de sitôt.

  • Syrie : Des dizaines de frappes aériennes russes pilonnent les positions de Daech en Syrie centrale

    Imprimer

    Dimanche 28 février, des avions de combat des Forces aérospatiales russes (VKS) ont ciblé des positions de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie. Plus de 40 frappes aériennes ont été menées, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Les frappes aériennes russes ont touché des repaires de l'Etat islamique dans le triangle Hama-Alep-Raqqa, principalement sur la route entre la ville d'Ithriyah à l'est de Hama et al-Tabqah au sud de Raqqa, ainsi que le secteur de Shulah où quatre raids ont été effectués dans la soirée du 28 février. On ignore si les frappes ont occasionné des pertes humaines.

    L'intervention de l'armée de l'air russe a été exécutée en soutien à l'Armée arabe syrienne (AAS), qui mène des opérations de ratissage dans la région depuis quelques semaines.

    Plus tôt cette semaine, l'AAS a découvert dix caches et dépôts de munitions des cellules de l'Etat islamique à Jabal Bishri, situé entre Raqqa et Deir Ezzor.

    L'armée de l'air russe soutient les opérations de l'armée syrienne dans la région centrale depuis près d'un an. Les récentes opérations ont infligé de lourdes pertes à l'Etat islamique et obligent le groupe islamiste radical à réduire le nombre de ses militants dans la région.

    Les cellules de l'Etat islamique sont principalement présentes dans le désert de Homs, qui s'étend entre l'est de Homs et l'ouest de Deir Ezzor. L'année dernière, ils ont commencé à s'implanter hors de cette région. Le groupe islamiste a mené des dizaines d'attaques dans le triangle Hama-Alep-Raqqa. 

     

  • Syrie : L'armée syrienne affirme avoir complètement sécurisé l'autoroute M-20, Homs-Deir ezZor

    Imprimer

    L'Armée arabe syrienne (AAS) et ses alliés ont conclu une opération de ratissage à grande échelle le long de l'autoroute Homs-Deir Ezzor, l'autoroute M-20.

    Le 3 février, un officier de l'AAS a déclaré à l'agence de presse arabe syrienne que l'autoroute stratégique avait été complètement sécurisée. L'autoroute est à nouveau ouverte à la circulation.

    "Les unités de l'AAS ont travaillé sur deux axes parallèles, poursuivant et éliminant les restes de terroristes de l'Etat islamique dans le désert syrien, tout en sécurisant et en protégeant l'autoroute internationale Deir Ezzor-Palmyre-Homs-Damas", a déclaré l'officier de l'AAS à l'agence SANA.

    Afin de sécuriser la M20, l'armée a établi un réseau de postes le long de l'autoroute. Des troupes lourdement armées y ont été déployées.

    145702009_5031951190211825_3714374475532015230_o.jpg

    Le mois dernier, l'AAS et ses alliés ont lancé une opération de sécurisation de l'autoroute M-20 à la suite d'une série d'attaques de l'Etat islamique. Le  30 décembre , 25 civils et soldats syriens avaient été tués lorsque les jihadistes ont tendu une embuscade à un bus près de Kobajjep sur la M-20. Le 24 janvier , une attaque similaire du groupe terroriste a fait trois morts près de Shulah.

    Au cours de l'opération, qui a été soutenue par les forces aérospatiales russes, au moins trois groupes de combattants de l'Etat islamique ont été éliminés par l'AAS et ses alliés.

    La tactique utilisée pour sécuriser la M-20 sera probablement suivie dans d'autres parties du centre de la Syrie. La prochaine opération pourrait avoir lieu dans le triangle Hama-Alep-Raqqa, où les cellules de l'Etat islamique sont de plus en plus actives.

  • Syrie : Nouvelle attaque de Daech contre un bus de l'armée syrienne dans le centre désertique

    Imprimer

    Plusieurs membres des forces du régime ont été tués et blessés lors d'une nouvelle attaque nocturne de l'Etat islamique contre des bus près de Shulah, dans la province de  Deir Ezzor.

    Les militaires syriens appartenaient à la 4ème division, une unité d'élite fidèle parmi les fidèles de Bachar al-Assad. L'attaque aurait fait au moins 7 morts et 15 blessés du côté de l'Armée syrienne.
     
    A noter que c'est la troisième embuscade en moins d'un mois contre des bus de l'armée qui voyagent de nuit sur cette autoroute M-20 et ce, malgré les campagnes de ratissage menées par l'armée avec le soutien de l'armée de l'air russe.

    Le groupe jihadiste Etat islamique a revendiqué l'attaque sur ses chaînes de propagande sur les réseaux sociaux. "Des combattants de l'Etat islamique ont attaqué aujourd'hui un convoi de l'armée syrienne, dont des bus transportant des soldats" à l'ouest de la ville de Deir Ezzor, dit le communiqué de Daech.

    W6Z5fw_b.jpeg