Shin Beth

  • Cisjordanie : Arrestation d'un Palestinien soupçonné du meurtre d'une Franco-Israélienne

    Imprimer

    Les autorités israéliennes ont annoncé jeudi 24 décembre l'arrestation d'un Palestinien après le meurtre brutal en début de semaine d'une Franco-Israélienne près d'une colonie de Cisjordanie occupée.
     
    Le corps d'Esther Horgen (photo), 52 ans, mère de six enfants, avait été retrouvé lundi, portant des marques de coups, dans une forêt près de la petite colonie israélienne de Tal Menashe, dans le nord de la Cisjordanie occupée.
     
    A l'issue de l'enquête menée par différents services de sécurité israéliens, un homme "soupçonné d'être impliqué dans le meurtre d'Esther Horgen (...) a été arrêté" jeudi, selon un communiqué du Shin Beth, service de sécurité intérieure israélien. Il s'agit d'un "Palestinien de la région de Jénine", dans le nord de la Cisjordanie, dont l'interrogatoire par le Shin Beth se poursuivait. Les autorités israéliennes privilégient pour expliquer son geste la piste nationaliste, dans le contexte du conflit israélo-palestinien
     
    "Comme d'habitude, nous avons utilisé tous les moyens à la disposition des forces de sécurité pour retrouver rapidement et arrêter un suspect dans le meurtre d'Esther Horgen", a écrit jeudi sur Twitter le ministre israélien de la Défense Benny Gantz. "L'armée et les forces de sécurité retrouveront tous les terroristes et éradiqueront le terrorisme quel que soit l'endroit et le moment où il relève la tête", a-t-il ajouté.
     
    L'armée israélienne a annoncé mardi l'envoi de renforts en Cisjordanie en raison d'une montée des tensions après le meurtre d'Esther Horgen.
     
    Les autorités israéliennes ont ouvert une enquête après des indications selon lesquelles la quinquagénaire avait été battue à mort, après être sortie dimanche faire un jogging dans une forêt non loin de son domicile. 
     
    Des centaines de personnes ont assisté mardi aux funérailles de cette Franco-Israélienne, née Brigitte Attelan et qui avait grandi à Fontenay-aux-Roses (sud de Paris) avant de partir pour Israël il y a une trentaine d'années.
     
    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait promis lundi qu'Israël "règlerait ses comptes" avec son meurtrier. 
     
    Le meurtre a également été condamné par le ministère français des Affaires étrangères qui a dénoncé un "crime odieux". "La France condamne avec la plus grande fermeté le meurtre d'une ressortissante française en Cisjordanie", avait indiqué le ministère en début de semaine.
     

  • Israël : Démantèlement d'une cellule du Hamas préparant un attentat

    Imprimer

    Le service de sécurité israélien Shin Bet, en coopération avec la police israélienne, a contrecarré une opération de pose d'un engin explosif dans une gare routière en Israël au nom de la branche armée du Hamas ces dernières semaines, selon la Treizième chaîne hébraïque.

    "Au cours de l'enquête, il a été constaté qu'un citoyen israélien, un habitant du village" bédouin "de Shagib Shalom, avait été recruté par des membres de la branche militaire du Hamas," Ezzedine al-Qassam ", afin de recueillir des renseignements et des informations sur la sécurité dans le Néguev et la pose d'un engin explosif en Israël ».

    Selon le Shin Bet, ce citoyen qui a tenté de mener l'opération s'appelle Muhammad Miqdad, 30 ans, fils d'une mère bédouine vivant en Israël et d'un père vivant dans la bande de Gaza.
    Le Shin Bet a révélé que Muhammad avait été arrêté le 15 août 2020 avec neuf autres membres de sa famille, dont le frère de Muhammad, qui vit à Shaqib Shalom, âgé de 32 ans.
    Le Shin Bet affirme que Muhammad Miqdad (photo des frères Miqdad ci-dessus)) avait été recruté par la branche militaire du Hamas en raison de sa facilité de mouvement entre Israël et la bande de Gaza.

    L'enquête du Shin Bet a également révélé que Muhammad Miqdad avait été recruté fin 2019 et qu'il était en mesure de collecter des renseignements pour l'organisation Ezzedine al-Qassam, y compris les emplacements des systèmes anti-missiles Iron Dome en Israël.

    Le Shin Bet a également affirmé qu'en juin 2020, Miqdad avait acheté des composants pour fabriquer une bombe, comme il l'a appris dans la bande de Gaza, et avait commencé à chercher un endroit pour le placer, selon les directives du groupe Ezzecine al-Qassam. La cible choisie était à la gare routière du carrefour Bilu, près de la ville de Rehovot.

    L'enquête a révélé que le frère de Muhammad, Ahmed, était l'interlocuteur communiquant secrètement avec Ezzedine all-Qassam et n'a pas empêché son frère Muhammad de mener l'opération.

    Selon le Shin Bet, il a été constaté que d'autres membres de la famille ont aidé Muhammad à obtenir les composants nécessaires à la fabrication de la bombe.

    La police israélienne a arrêté 9 parents et connaissances du terroriste, la plupart originaires de son village, Shaqib Al-Salam, affirmant qu'ils "étaient au courant de l'opération".

    Le Shin Bet a confirmé que «depuis que Mekdad est entré en Israël en juin, il a acheté des munitions et a commencé à fabriquer la bombe selon les instructions qu'il avait reçues à Gaza, et que la cible spécifique était un arrêt de bus à Bilu Junction près de la ville de 'Rehovot'.»

    Le communiqué du Shin Bet a déclaré: "Ahmed, le frère de Mahmoud, était complice car il n'a pas fait obstacle à la planification de l'opération, et il est clair qu'il recueillait des informations sur le système Iron Dome."

    Le communiqué du Shin Bet a annoncé que le parquet présentera, lundi, deux actes d'accusation contre Mahmoud et Ahmed Miqdad devant le tribunal de Beer Sheva.