Shikomo (village)

  • Mozambique : Des djihadistes décapitent au moins trois villageois

    Imprimer

    Des islamistes ont décapité au moins trois villageois et enlevé plusieurs femmes lors de nouvelles attaques "djihadistes" dans le nord-est du Mozambique, a annoncé mercredi 25 mai 2022 la police.

    Le chef de la police régionale, Vicente Chicote, a déclaré que "des terroristes ont pris d'assaut vendredi des fermes du village d'Oula, dans le district de Macomia, ont décapité trois citoyens et enlevé des femmes", ajoutant : "Ensuite, ils sont allés dans une autre ferme où ils ont décapité d'autres personnes", sans en préciser le nombre.

    Le responsable de la sécurité a déclaré que "des combattants islamiques radicaux ont attaqué dimanche 22 mai le village de Shikomo, où il y a eu un échange de tirs avec des soldats qui étaient stationnés à proximité, et mercredi matin, ils ont incendié un village dans la région de Macomia".

    Selon une organisation non gouvernementale qui collecte des données dans les zones de conflit, au moins six personnes ont été décapitées dans ces nouvelles violences.

    Ces attaques sont les plus meurtrières depuis le début de l'année dans la province à majorité musulmane de Cabo Delgado, dans le nord-est du Mozambique. Cette région frontalière de la Tanzanie est le théâtre d'attaques de groupes islamiques depuis octobre 2017.

    Environ 4 000 personnes ont été tuées, selon l'organisation ACLID, et 820 000 forcées à fuir.

    Pour soutenir les forces armées du pays, le Rwanda et les pays voisins d'Afrique australe ont déployé plus de 3 100 soldats dans cette région depuis juillet dernier.