Shebab

  • Somalie : Sept morts dans un attentat-suicide dans un centre de formation militaire

    Imprimer

    Une source sécuritaire somalienne a affirmé, dimanche 25 septembre 2022, qu'au moins sept personnes avaient été tuées et neuf autres blessées dans un attentat-suicide à l'entrée d'un centre de formation militaire à l'ouest de la capitale, Mogadiscio, et revendiqué par le mouvement islamique "Al-Shabab".

    Le kamikaze qui portait une ceinture explosive s'est fait exploser lors d'un rassemblement de nouvelles recrues à l'entrée du centre de formation militaire".

    Le mouvement islamique "Al-Shabab" a revendiqué l'attentat contre le centre de formation, selon le site "Somali Mimo" qui lui est affilié.

    Le site Internet islamiste cite le porte-parole des opérations, Abdulaziz Abu Musab, qui a déclaré qu'une opération avait visé le centre de formation militaire au moment de l'inscription des nouvelles recrues, ce qui a fait des victimes parmi elles, sans mentionner leur nombre.

    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre le mouvement islamique "Al-Shabab", fondé au début de 2004. Il s'agit d'un mouvement armé, idéologiquement affilié à Al-Qaïda, et il a mené de nombreuses opérations terroristes qui ont fait des centaines de morts.

  • Somalie: 18 membres du mouvement islamique « al-Shabaab » neutralisés par l'armée dans le centre du pays

    Imprimer

    Dix-huit membres du mouvement islamique armé al-Shabaab ont été tués et d'autres blessés lors d'une opération sécuritaire menée dans la région de Hiraan, dans l'État de Hirshabelle (centre) ont rapporté, jeudi 15 septembre 2022, les médias somaliens.

    La radio publique « Voix de l’Armée » a fait savoir, citant une source sécuritaire sous couvert de l’anonymat, que les forces spéciales de l'armée ont mené une opération sécuritaire, dans la ville de Buqdaqable.

    « Les forces spéciales ont réussi à neutraliser 18 terroristes d’al-Shabaab et détruit des positions militaires du mouvement islamique dans la ville de Buqdaqable, située à 40 km de la ville de Buulobarde », a précisé le média.

    Les États d'Hirshabelle (sud) et de Galmudug (centre) sont le théâtre d'opérations anti-terroriste menées par les forces gouvernementales avec le concours des milices tribales armées, contre al-Shabaab.

    Le 24 août dernier, le président somalien, Hassan Cheikh Mohamoud, avait appelé son peuple à se préparer à une « guerre totale et sans répit contre le terrorisme », en allusion aux islamistes « d'al-Shabaab ».

    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre les islamistes d’al-Shabaab. Créé au début de 2004, cette organisation affiliée idéologiquement à « Al-Qaïda », a revendiqué de nombreuses opérations terroristes qui ont fait des centaines de morts.

  • Somalie : Les islamistes al-Shabab exécutent 5 personnes accusées d'espionnage

    Imprimer

    Les islamistes al-Shabab ont exécuté cinq hommes dans la ville d'al-Jilib dans la moyenne Jubba. al-Shabbab les accusait d'avoir partagé des renseignements avec le Commandement Américain pour l'Afrique (Africom) qui soutient  l'Armée Nationale Somalienne dans sa lutte contre les islamistes.

    Les exécutions ont eu lieu dimanche 4 septembre 2022. Habituellement, les jugements sont tenus sans possibilité pour les accusés de se défendre et sans appel.

    Ce n'est pas la première fois que les islamistes exécutent des personnes qu'ils soupçonnent de collusion avec les forces de sécurité. Le nombre de personnes exécutées  se monte à 18 depuis le mois de juillet, dont 13 pour les mêmes raisons.

    La ville de Jilib est la base principale du groupe islamiste lié à al-Qaïda mais il n'a toujours pas réussi à expulser les militaires de leur base.

  • Somalie : 19 morts dans l'attaque des islamistes Al-Shabab contre des véhicules de transport en commun

    Imprimer

    19 personnes ont été tuées, à la suite d'une attaque menée par des combattants du mouvement islamiste "Al-Shabab", contre des véhicules de transport en commun dans la région centrale de Hiraan.

    L'agence de presse somalienne, citant un notable local, Elmi Mohamed Berri, a déclaré : "Les terroristes ont arrêté un groupe de véhicules de transport en commun, dans la zone "Afer Erdoud", à 25 kilomètres de la ville de "Beledweyne", puis ils ont ouvert le feu sur les passagers civils, ce qui a fait 17 morts (19, selon un dernier bilan), dont des femmes et des enfants.

    Il a précisé que les véhicules étaient partis de "Beledweyne" en direction de la zone "Mahas", où ils transportaient des denrées alimentaires.
    FbtfTYrWQAAvZfl.jpeg

  • Somalie : trois morts dans une attaque au mortier aux abords du palais présidentiel

    Imprimer

    Au moins trois personnes ont été tuées et plus de 11 autres blessées dans la capitale somalienne, jeudi 1er septembre 2022, suite à une attaque au mortier visant les environs de la résidence du président, selon la police.

    Ibrahim Ahmed, responsable de la sécurité à Mogadiscio, a déclaré que l'attaque perpétrée tôt le matin a tué des femmes et des enfants après que plusieurs explosions aient touché des zones résidentielles.

    L'officier de police Abdi Hassan a déclaré que plusieurs obus ont atteint les quartiers de Bond here et d'Abdiasis.

    "Nous avons entendu plusieurs déflagrations tôt dans la matinée de jeudi. Lorsque nous avons enquêté, nous avons découvert que les explosions étaient dues à des tirs de mortier", a-t-il déclaré tout en confirmant que les victimes étaient des civils.

    Les secours et la police ont rejoint les lieux, d’où des blessés sont transportés vers les hôpitaux de la capitale.

    Le président somalien Hassan Sheikh Mohamud n'a pas encore fait de déclaration, mais un officier de police a déclaré qu'aucun obus n'était tombé sur sa résidence.

    Et d’ajouter qu'il pensait que la cible était Godka Jilacow, une prison située près du palais présidentiel et gérée par les services de renseignement du pays.

    Aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité de l'attaque, mais le groupe islamiste al-Shabaab, lié à Al-Qaïda, a revendiqué la responsabilité de la plupart des attentats en Somalie.

    Lien permanent Catégories : al-Shebab, Mogadiscio, Shebab, SOMALIE 0 commentaire
  • Somalie : Explosion à Mogadiscio

    Imprimer

    BREAKING: Rapports d'une explosion à proximité de la jonction Km4 à Mogadiscio, une route clé et très fréquentée menant à l'aéroport de la ville. 

    Des témoins à Mogadiscio rapportent avoir entendu une deuxième et une troisième explosion dans la zone du Km4 suivie de tirs nourris. Il semble que deux des puissantes explosions aient été provoquées par deux véhicules piégés kamikazes (SVBIED). Des témoins affirment que des hommes armés du groupe islamique Al-Shabaab attaquent l'hôtel Hayat. Ils auraient réussi à pénétrer à l'intérieur de l'hôtel et tirent sur les personnes à l'intérieur. La police a bloqué le carrefour KM4 tandis que des unités anti-terroristes lourdement armées étaient déployées sur les lieux.

    L'hôtel Hayat est l'endroit où vivent les députés du Sud-Ouest. Vidéo.

    Le bilan s'élève à 21 morts et 117 blessés, dont 15 grièvement. Le propriétaire Abdirahman Hassan Iman et d'autres hommes d'affaires font partie des personnes décédées. On a également appris que Muhiyadin Warbac Shadoor, le chef du renseignement de Mogadiscio fait partie des blessés. Un responsable de la police identifié par les médias comme Mahad Korow fait également partie des victimes alors que la fusillade se poursuit à l'intérieur de l'hôtel.
    FahRzTEUUAAZ_QR.jpeg

    A noter que deux autres grands hôtels Sahafi et Afrik sont situés à proximité de l'hôtel Hayat.
    FaieIHOX0AAVz1I.jpeg

    Les combats ont duré plus de 35 heures
    Après plus de 35 heures de combat à l'intérieur de l'hôtel Hayat, les forces de sécurité sont venues à bout du commando al-Shabab. Les démineurs fouillent à présent les décombres pour désamorcer tout engin non explosé. Les forces de sécurité n'ont retrouvé que trois corps de jihadistes à l'intérieur des décombres de l'hôtel.

    Le groupe islamique al-Shabab revendique la responsabilité de l'attaque
    Le groupe islamique al-Shabaab a revendiqué la responsabilité de l'attaque en cours, affirmant que trois kamikazes ont participé à l'assaut de l'hôtel.

  • Somalie : 13 islamistes d'al-Shabaab tués dans une frappe aérienne américaine et 14 autres par l'armée somalienne

    Imprimer

    Un drone américain a mené une frappe dans le centre de la Somalie, tuant 13 islamistes d'Al-Shabaab, ont déclaré, dimanche, des responsables somaliens et des médias d'État.

    La frappe aérienne a détruit des repaires des islamistes dans la région de Hiraan.

    L'opération a été menée en coordination avec l'armée somalienne et a tué 13 islamistes, a rapporté la télévision publique somalienne.

    L'armée américaine n'a pas encore confirmé cette frappe aérienne, qui serait la deuxième menée en moins d'une semaine en Somalie.FaIFHmRXwAAUkAS.jpeg

    C'est le 4e raid aérien mené en août par l'Africom alors que Washington a repris ses opérations antiterroristes après une interruption d'un an.

    En début de semaine, le commandement américain pour l'Afrique AFRICOM a déclaré avoir mené "trois frappes aériennes contre des islamistes d'al-Shabaab qui avaient attaqué les forces de l'armée nationale somalienne près de Beledweyne", chef-lieu de Hiraan.

    Selon un communiqué, quatre islamistes avaient été tués lors des frappes du 9 août.

    Par ailleurs, Au moins 14 islamistes d'al-Shabab, dont leur chef Mohamed Weheliye Wasuge, ont été tués au cours d'opérations menées par l'Armée nationale somalienne près du district de Mahas (région de Hiraan), a déclaré le commandant des forces terrestres de l'armée somalienne aux médias d'État. Au cours de l'opération, les troupes ont récupéré des armes et des munitions.
    FaI0g1QXgAAFILI.jpeg

    La Somalie est aux prises avec une insécurité croissante depuis des années, Al-Shabaab étant l'une des principales menaces dans ce pays de la Corne de l'Afrique.

    Depuis au moins 2007, al-Shabaab mène une campagne meurtrière contre le gouvernement somalien et les forces internationales, campagne qui a coûté la vie à des milliers de personnes. Ils exigent l'application stricte de la charia dans le pays.

    Les Nations unies ont également mis en garde contre l'instabilité croissante du pays. Leurs rapports périodiques sur la Somalie de cette année font état d'attaques violentes perpétrées par al-Shabaab et des groupes liés à l'Etat islamique.

    Il y a eu en Somalie au moins 1 518 victimes civiles - 651 morts et 867 blessés - lors d'attaques des islamistes al-Shabab en Somalie en 2018, et 1 459 - 591 morts et 868 blessés - en 2019.