Services de renseignement militaires

  • Syrie : Des agents des services secrets syriens capturés par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Sham dans le Grand Edleb

    Imprimer

     

    photo_2020-09-24_21-31-47-768x360.jpg

    photo_2020-09-24_21-31-45-768x360.jpg

    La direction de la Sûreté générale du groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Sham (HTS), anciennement affilié à Al-Qaïda, a affirmé le 24 septembre avoir appréhendé des membres des services de renseignement syriens.

    Dans une déclaration, Wissam al-Ayoubi, un commandant de la Sûreté générale, a déclaré que les membres de la cellule avaient été appréhendés dans la ville d'Edleb après une surveillance étroite et avec l'aide de la population locale.

    Selon al-Ayoubi, les deux membres de la cellule avaient mené une série d'attaques dans la ville d'Edleb sur ordre des services de renseignements syriens. Les hommes seraient à l'origine d'une explosion qui a eu lieu récemment sur l'un des principaux ronds-points d'Edleb.

    La sécurité générale de HTS a publié des photos floues des membres de la cellule. Le groupe terroriste n'a pas encore révélé les noms des deux hommes.

    Au cours des deux dernières années, HTS a arrêté des dizaines de civils après les avoir accusés d'être à la solde des renseignements syriens. Nombre d'entre eux ont été exécutés par le groupe islamiste. Aucune preuve n'a jamais été présentée au public.

    En annonçant publiquement de telles arrestations, HTS tente sans doute d'intimider ses opposants dans le Grand Edleb, en particulier les partisans du gouvernement.

  • Syrie : Instabilité à Daraa | Un membre du "renseignement militaire" tué lors d'affrontements avec d'anciens combattants de l'opposition.

    Imprimer

    اشتباكات-الصنمين-درعا-بين-النظام-و-الفصائل.jpeg

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH)a documenté la mort d'un ancien combattant, qui avait rejoint la branche du renseignement militaire après sa réconciliation avec les services de sécurité du régime, lors d'affrontements avec d'anciens combattants de la rébellion dans la ville d'Um Walad, dans l'est de la province de Daraa. Les affrontements sont toujours en cours entre les deux parties.

    L'OSDH a observé en début d'après-midi une tension croissante dans la ville d'Um Walad entre un groupe d'anciens rebelles ralliés au régime et rejoint les services de renseignements militaires, d'une part, et un autre groupe d'anciens rebelles qui avaient également abandonné le combat après s'être réconciliés avec les services de sécurité du régime, d'autre part.

    Selon l'OSDH, plusieurs membres du second groupe ont ouvert le feu ce matin sur des maisons appartenant à des membres des services de renseignements militaires, et ont arrêté cinq d'entre eux. Le groupe d'agents des services de renseignements militaires a réagi en mettant le feu à des maisons d'anciens combattants rebelles.

    La veille, l'OSDH a déclaré qu'un groupe d'anciens rebelles ralliés et incorporés dans les services de renseignement militaires avait exécuté un raid contre des maisons de civils dans la ville d'Um Walad, dans la province de Daraa. Les forces de sécurité ont arrêté trois civils de la ville et les ont emmenés dans des centres de sécurité.