Sergueï Choïgou

  • Libye : Moscou prêt à "rétablir pleinement" sa coopération militaire avec la Libye

    Imprimer

    La Russie a dit espérer le retour d'une "pleine" coopération militaire avec la Libye, à l'issue d'une rencontre vendredi entre le ministre russe de la Défense et le chef du nouveau gouvernement libyen unifié, Abdelhamid Dbeibah.

    La Libye tente de s'extraire d'une décennie de conflit depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, suivie de l'affrontement de pouvoirs rivaux et l'implication de puissances étrangères via l'envoi de mercenaires, notamment russes. Jusqu'à très récemment, un gouvernement dans l'Ouest, reconnu par l'ONU et appuyé par la Turquie, s'opposait à un pouvoir dans l'Est, soutenu par Moscou. En mars, Abdelhamid Dbeibah a pris la tête d'un nouvel exécutif unifié qui doit permettre de clore ces divisions.

    "Je considère que votre visite à Moscou est un premier pas vers le rétablissement d'une pleine coopération entre les ministères de la Défense de nos deux pays", a affirmé le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, s'adressant à son hôte. "Je suis sûr que le peuple libyen, ami de la Russie, surmontera ces longues années de crise déclenchées par une brutale intervention étrangère", a-t-il ajouté.

    En 2011, le régime de Kadhafi avait été renversé après une opération militaire appuyée par l'OTAN et autorisée initialement par Moscou à l'ONU, avant d'être dénoncée systématiquement par le Kremlin. Ancienne alliée de Mouammar Kadhafi, la Russie avait soutenu après sa mort l'un de ses anciens officiers, Khalifa Haftar, devenu l'homme fort de l'est libyen. Moscou a été accusée d'avoir envoyé à sa rescousse des mercenaires du groupe Wagner.

    Vendredi, Abdelhamid Dbeibah a remercié le président russe Vladimir Poutine et appelé à la création de "nouveaux ponts" entre Moscou et Tripoli, selon le ministère russe de la Défense. Il a également dit avoir besoin du soutien de la Russie pour promouvoir "un nouveau climat économique". Jeudi, M. Dbeibah s'est aussi entretenu avec le Premier ministre russe, Mikhaïl Michoustine, notamment sur les questions énergétiques.

  • Syrie : La Turquie prive "Hassaké" d'eau ... Le Croissant rouge lance un appel pour sauver 1,5 million de personnes

    Imprimer

    Le Croissant-Rouge arabe syrien a adressé un appel humanitaire à toutes les parties pour sauver plus d'un million et demi de civils de la province syrienne de Hassaké de la soif du fait que la Turquie a coupé l'eau de la province.

    Le Croissant-Rouge arabe syrien a affirmé dans un communiqué: «Les dures conditions humanitaires dans lesquelles plus d'un million de civils sont forcés de vivre dans le gouvernorat de Hassaké en raison de l'occupation turque et de ses mercenaires coupant l'eau du gouvernorat sont contraires au droit international humanitaire, en plus d'empêcher les équipes du Croissant-Rouge arabe syrien d'y accéder en toute sécurité.

    Dans sa déclaration, l'organisation a souligné qu'elle était toujours prête à faire face aux répercussions du crime de coupure d'eau, notant qu'elle avait élaboré un plan d'urgence pour sécuriser de toute urgence l'eau pour la population du gouvernorat.

    Le communiqué indique que les équipes du Croissant-Rouge arabe syrien sont prêtes à commencer les travaux de maintenance complète de la station d'Alouk dès que l'accès et la maintenance en toute sécurité des lignes électriques et leur connexion entre les puits d'Alouk et la station d'eau seront garantis, en plus des travaux de restauration à l'intérieur.

    En revanche, à Stockholm, l'Union nationale des expatriés syriens en Suède et en Europe a condamné le «crime du régime turc» d'avoir coupé l'eau potable à Hassaké.

    Dans sa déclaration, l'Union a appelé la communauté internationale à «criminaliser et tenir l'occupation turque responsable de son acte de crime de guerre et de génocide», notant que «le régime turc piétine toutes les valeurs humaines par ses pratiques criminelles».

    La déclaration a appelé les Nations Unies et les organisations humanitaires et de secours à prendre des mesures immédiates et sérieuses pour sauver les civils et mettre fin à ces violations, qui sont considérées comme un crime contre toute l'humanité.

    Avertissement russe
    L'avertissement n'est peut être pas lié à la coupure de l'eau, mais la Turquie ferait bien de se mettre sur ses gardes. En effet, le ministère russe de la défense, Sergueï Choigou, appelle le régime turc à mettre fin à ses actes criminels et terroristes en Syrie ! A noter que Sergueï Choïgou se considère comme un chrétien orthodoxe et fait son signe de croix avant d'assister à chaque défilé militaire. 

  • Frontlive-Chrono du lundi 13 janvier 2019 - Les informations essentielles sur le Moyen Orient, l'Afrique du nord et le Sahel

    Imprimer

    Burkina Faso: 9 personnes tuées dans une attaque à Sollé

    Au moins neuf personnes ont été tuées par des hommes armés non identifiés sur l’axe Titao-Sollé dans la province du Lorum (région du Nord) selon une source locale. Ce sont deux véhicules transportant des commerçants qui ont été attaqués, sur l’axe Titao-Sollé situé dans la province du Lorum dans la région du Nord. « Les assaillants…

    Libye: du « progrès » à Moscou, mais Haftar demande du temps pour réfléchir, selon Lavrov

    Un « certain progrès » a été obtenu lundi à l’issue de négociations à Moscou destinées à signer un accord formel de cessez-le-feu en Libye entre les deux chefs belligérants, a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Les négociations impliquant les délégations entre les deux camps, qui ont duré environ sept heures, ont été…

    Iran: Troisième journée de manifestations anti-régime – Des forces de sécurité blessés

    Des clips vidéo publiés depuis l’intérieur de l’Iran sur les réseaux sociaux montrent des manifestants réunis lundi dans la capitale, Téhéran, pour la troisième journée consécutive, témoignant de la colère générale à propos de l’aveu de l’armée d’avoir abattu l’avion ukrainien la semaine dernière. « Ils ont tué notre élite et les ont remplacés par des…

     
  • Frontlive-Chrono – Mardi 30 avril 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le mardi 30 avril 2019

    • Afghanistan : Shoigu affirme que l’Etat islamique s’est renforcé en Afghanistan – Abonnés seulement
    • Etat islamique: Le chef de Daech apparaît pour la 1ère fois en 5 ans dans une vidéo de propagande - voir la vidéo – Abonnés seulement
    • Russie : le FSB démantèle une cellule de l’Etat islamique dans la région de Moscou - vidéo – Abonnés seulement

     

  • Frontlive-Chono 27 February 2018

    Imprimer
    FRONTLIVE CHRONO 
    Tuesday 27 February 2018  
     
    Dear subscriber
    By blacklisting 7 IS groups as terrorist organizations, the U.S. State Department recognizes the geographic extension of the Islamic state.  See
    Frontlive-Chrono for détails.
     
    Afghanistan : Afghan Taliban calls for direct talks with the US - Details
    Nigeria : Two Nigerian soldiers killed in Boko Haram attack - Details
    Saudi Arabia : military leaders replaced - Details
    Somalia : release of 5 children recruited by the Al-Shebab Movement - Details
    Sudan : Sudan replaces army chief in security reshuffle - Details
    Syria : Despite Shoigu's statement, the shelling of Guta continues - Details -
    United States : State Department designates 7 ISIS-affiliated groups as terrorist organizations - Details -
    Jean René Belliard
    Groupe Ptolémée : +33757910350 

     

  • Frontlive-Chono du 27 février 2018

    Imprimer
    FRONTLIVE CHRONO 
    Mardi 27 février 2018  
     
    Cher abonné
    En inscrivant 7 organisations de Daech sur la liste noire des organisations terroristes, le Département d'Etat reconnait l'extension géographique de l'Etat islamique. Voir Frontlive-Chrono pour les détails.
     
    Afghanistan : les talibans appellent les USA à « discuter » à la veille d'une conférence internationale - Cliquer
    Arabie saoudite : le chef d'état-major et d'autres responsables militaires limogés - Cliquer
    Etats-unis : Le Département d'État désigne 7 groupes affiliés à Daech comme organisations terroristes - Cliquer
    Nigeria : deux soldats tués dans une embuscade de Boko Haram - Cliquer
    Somalie : libération de 5 enfants enrôlés par le Mouvement Al-Shebab - Cliquer
    Soudan : changements à la tête de l'armée, Kamal Abdul-Maarouf nouveau chef d'état-major - Cliquer
    Syrie : En dépit de la déclaration de Choïgu, les bombardements continuent dans la Ghouta - Cliquer -
    Jean René Belliard
    Groupe Ptolémée : +33757910350 

     

  • SYRIE : deux militaires russes tués dans une attaque au mortier, selon Moscou

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)

    Le ministère russe de la Défense a annoncé jeudi que deux militaires russes avaient été tués dans une attaque au mortier menée par des islamistes en Syrie à la veille du Nouvel An.
    « Alors que la nuit tombait, la base aérienne de Hmeimim a subi une soudaine attaque au mortier d’un groupe mobile de militants » au cours de laquelle « deux militaires ont été tués« , selon le ministère de la Défense cité par des agences de presse.
    Le ministère a démenti parallèlement des informations du quotidien Kommersant selon lesquelles sept avions militaires avaient été « pratiquement détruits » dans cette attaque, les qualifiant de « fausses« .
    Selon le ministère, la sécurité a été accrue après l’attaque autour de la base de Hmeimim, située dans l’ouest de la Syrie, à 25km au sud de Lattaquié.
    Des photos montrent bien des dégâts sur au moins deux appareils et démentent le démenti du ministère russe de la défense
    À la suite des informations faisant état d’un bombardement militant qui a visé la base aérienne russe de Hmeimim, le 31 décembre 2017, trois photos ont été mises en ligne. Elles montrent que des dommages ont bien été causés à plusieurs avions russes.
    Le ministère russe de la défense avait déclaré que les reportages des médias, faisant état de 7 avions des forces aérospatiales russes endommagés, étaient des « fake news« .


    Le bombardement de la base de Hmeimim survient trois jours après le crash d’un hélicoptère russe
    Le ministère avait annoncé la veille qu’un hélicoptère militaire russe s’était écrasé en Syrie, également le 31 décembre, tuant les deux pilotes, en raison d’un problème technique. L’hélicoptère faisait route vers Hama dans le nord-ouest de la Syrie et aucun coup de feu n’avait été tiré depuis le sol, selon le ministère cité par des agences.
    La Russie s’est impliquée depuis septembre 2015 dans le conflit en Syrie avec une campagne aérienne pour soutenir le régime de Bachar el-Assad.
    Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a affirmé en décembre dernier que la Russie avait achevé le retrait partiel de ses troupes sur ordre du président Vladimir Poutine, conformément à l’annonce de ce dernier le 11 décembre.
    L’armée russe a amorcé le 12 décembre ce retrait partiel après deux ans d’intervention.
    La Russie va maintenir en Syrie son Centre de réconciliation des belligérants, trois bataillons de police militaire, ainsi que la base aérienne de Hmeimim et la base militaire navale de Tartous, avait précisé M. Choïgou.
    Parallèlement, Moscou a reconnu ces derniers mois que ses forces spéciales étaient actives sur le terrain dans l’offensive contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

    Jean René Belliard