SENEGAL

  • Sénégal : Construction d'un camp militaire près de la frontière avec le Mali

    Imprimer

    Mardi 14 juillet, le Sénégal a commencé à construire un camp militaire près de sa frontière avec le Mali pour faire face aux "menaces (et) au trafic trans-frontalier", a déclaré le ministère de la défense.
    Le camp est construit à Goudiry, dans l'est du pays, à près de 600 kilomètres de la capitale Dakar.
    Ni le ministère ni l'armée n'ont donné de détails sur le nombre de soldats ou le type d'équipement que la base abritera.
    Le Mali est en proie à une insurrection islamiste qui dure depuis huit ans et qui s'est étendue aux pays voisins, le Niger et le Burkina Faso, faisant des milliers de victimes et chassant des centaines de milliers de personnes de leurs foyers.
    Le Sénégal n'a pas été touché jusqu'à présent, mais il a renforcé sa sécurité et a fourni des troupes à la force de maintien de la paix des Nations unies au Mali, et ses tribunaux ont prononcé plusieurs condamnations ces dernières années pour "terrorisme".
    Des casernes abritant des gendarmes - une force de police sous le contrôle des militaires - ont également été construites dans le nord et l'est du Sénégal.
    La première pierre du camp de Goudiry a été posée par le ministre des forces armées Sidiki Kaba, en présence du chef de l'armée, le général Birame Diop.
    Le ministère a indiqué dans un communiqué que les autorités envisageaient "d'intensifier le maillage territorial" des forces de sécurité "pour s'adapter aux changements du contexte stratégique régional et renforcer la réponse aux besoins de la population en matière de sécurité".
    Outre la menace djihadiste, la zone frontalière orientale avec le Mali est "truffée" de criminels et de trafiquants de drogue, a déclaré un responsable de l'armée.