SENEGAL

  • Sénégal : La même quantité du produit chimique qui a explosé à Beyrouth trouvée à Dakar

    Imprimer

    Environ 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium, le même produit chimique qui a causé l'explosion de Beyrouth le 4 août, ont été découvertes dans le port de Dakar au Sénégal, rapporte l'Agence France Presse.

    Les autorités locales ont déclaré que 3.050 tonnes de nitrate d'ammonium étaient arrivées dans le port de Dakar, qui se trouve à côté de la ville densément peuplée, et étaient en route vers le Mali.

    Selon une déclaration des autorités du port, environ 350 tonnes de ce produit chimique hautement explosif ont déjà été transportées au Mali.

    Cependant, les livraisons ont été interrompues après la fermeture des frontières de l'État enclavé à la suite d'un coup d'État militaire mardi.

    Le propriétaire non identifié de la substance a depuis été invité à réexporter le produit chimique depuis le port de Dakar, craignant que le produit chimique ne provoque, s'il est mis à feu, des ravages similaires à ceux de Beyrouth.

    Selon l'AFP, le propriétaire du nitrate d'ammonium a proposé de stocker le produit chimique en dehors de Dakar, mais l'offre a été rejetée par le ministère sénégalais de l'environnement, qui a déclaré que la substance devait être retirée du pays.

    En début de semaine, le gouvernement sénégalais a annoncé des plans pour surveiller et sécuriser le stockage de produits chimiques dangereux dans le pays, afin d'éviter une catastrophe comme l'explosion de Beyrouth.

    Craignant que la catastrophe de Beyrouth ne se reproduise ailleurs, les gouvernements du monde entier ont ordonné des contrôles sur le stockage des produits chimiques dangereux dans les ports situés à proximité des villes.

    À ce jour, des rapports ont fait surface, alléguant que près de 5 000 tonnes de nitrate d'ammonium étaient stockées dans le port d'Aden au Yémen, bien que le gouvernement et les autorités portuaires aient rejeté ces affirmations.

    A la suite de la catastrophe de Beyrouth, le gouvernement irakien a ordonné un examen des stocks de produits chimiques dangereux dans tout le pays. Au cours de cet examen, un stock de nitrate d'ammonium a été découvert à l'aéroport international de Bagdad. Le gouvernement a déclaré par la suite qu'il avait retiré la substance en toute sécurité de la plate-forme de transport de la capitale.

    Entre-temps, l'Australie, l'Inde et le Royaume-Uni ont tous admis avoir des dépôts de nitrate d'ammonium.

    Lien permanent Catégories : Aden, IRAK, SENEGAL, YEMEN 0 commentaire
  • Afrique : Carte sécuritaire par France Diplomatie (MEAE)

    Imprimer

    Conseils aux voyageurs se rendant en Afrique par France Diplomatie (MEAE).

    A remarquer : Apparition de la menace sécuritaire aux portes du Senegal et de la Guinée.

    La frontiere Nord de la Republique_de_Côte_d'Ivoire partagée avec le BurkinaFaso et le Mali en rouge.

    Carte concernant le Mali

    Efec7MYX0AANxYZ.jpeg



  • Sénégal : Construction d'un camp militaire près de la frontière avec le Mali

    Imprimer

    Mardi 14 juillet, le Sénégal a commencé à construire un camp militaire près de sa frontière avec le Mali pour faire face aux "menaces (et) au trafic trans-frontalier", a déclaré le ministère de la défense.
    Le camp est construit à Goudiry, dans l'est du pays, à près de 600 kilomètres de la capitale Dakar.
    Ni le ministère ni l'armée n'ont donné de détails sur le nombre de soldats ou le type d'équipement que la base abritera.
    Le Mali est en proie à une insurrection islamiste qui dure depuis huit ans et qui s'est étendue aux pays voisins, le Niger et le Burkina Faso, faisant des milliers de victimes et chassant des centaines de milliers de personnes de leurs foyers.
    Le Sénégal n'a pas été touché jusqu'à présent, mais il a renforcé sa sécurité et a fourni des troupes à la force de maintien de la paix des Nations unies au Mali, et ses tribunaux ont prononcé plusieurs condamnations ces dernières années pour "terrorisme".
    Des casernes abritant des gendarmes - une force de police sous le contrôle des militaires - ont également été construites dans le nord et l'est du Sénégal.
    La première pierre du camp de Goudiry a été posée par le ministre des forces armées Sidiki Kaba, en présence du chef de l'armée, le général Birame Diop.
    Le ministère a indiqué dans un communiqué que les autorités envisageaient "d'intensifier le maillage territorial" des forces de sécurité "pour s'adapter aux changements du contexte stratégique régional et renforcer la réponse aux besoins de la population en matière de sécurité".
    Outre la menace djihadiste, la zone frontalière orientale avec le Mali est "truffée" de criminels et de trafiquants de drogue, a déclaré un responsable de l'armée.