Sediqqi Sediq (porte-parole du président Ashraf Gh

  • Afghanistan : Un attentat à Kaboul tue 3 personnes dont un journaliste connu

    Imprimer

    Yama Siavash.jpegUn attentat à la bombe sur la place Makrorian à Kaboul samedi matin 7 novembre a tué trois personnes, dont Yama Siavash (photo), un journaliste afghan bien connu.
    La police de Kaboul a déclaré que l'explosion avait été causée par une mine magnétique.

    M. Siawash, récemment devenu conseiller à la banque centrale afghane, était auparavant un célèbre présentateur de télévision spécialisé en politique chez Tolo News, la plus grande chaîne d'information privée du pays.

    L'attaque n'a pour l'instant pas été revendiquée, mais ce genre d'incidents, visant des personnalités--journalistes, politiques, défendeurs des droits humains ou encore des religieux--est fréquent dans les grandes villes afghanes, alors que les violences ne font qu'augmenter à travers le pays.

    De nombreux responsables afghans ont immédiatement condamné l'attaque contre M. Siawash. "Cibler des journalistes c'est cibler la liberté d'expression et la mort de M. Siawash est une grande perte pour le pays", a déclaré Abdullah Abdullah, en charge du processus de paix pour le gouvernement afghan, dans un communiqué. "Il s'agit d'un crime impardonnable et inoubliable", a-t-il ajouté". Sediq Sediqqi, porte-parole du président Ashraf Ghani, a également condamné le meurtre "d'un des présentateurs (de télévision) les plus talentueux", en Afghanistan.

    La violence a augmenté dans le pays ces derniers mois malgré l'ouverture de pourparlers de paix entre les talibans et le gouvernement afghan visant à mettre fin au conflit. Lundi, une attaque contre l'université de Kaboul a tué 22 personnes, dont de nombreux étudiants. Le groupe Etat Islamique a revendiqué l'incident, qui est intervenu quelques jours après une attaque suicide près d'un centre éducatif de la capitale, faisant 24 morts. Cet attentat a également été revendiqué par l'EI.