Sari Yahya (porte-parole militaire houthi)

  • Yémen : Les rebelles chiites Houthis revendiquent une attaque contre une compagnie pétrolière saoudienne

    Imprimer

    Les rebelles chiites Houthis du Yémen affirment avoir frappé des bases militaires et des installations pétrolières situées dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite dans la nuit du 12 au 13 juillet. Le commandement de la coalition sunnite a affirmé plus tôt que l'attaque avait été déjouée.
    "Nos missiles balistiques et nos drones ont détruit plusieurs bases militaires et installations de la coalition dans les provinces de Jizan, Asir et Najran. Des dizaines de soldats ont été tués et blessés. Une gigantesque installation pétrolière a également été détruite à Jizan", a déclaré un porte-parole des Houthis, Yahya Sari.
    Selon lui, l'attaque de cibles dans le sud du royaume fait partie d'une opération de grande envergure menée par «l'armée yéménite». Il a promis de fournir des détails sur l'opération ultérieurement.
    L'Arabie saoudite avait précédemment rapporté qu'un système de défense aérienne avait intercepté quatre missiles balistiques et un certain nombre de véhicules aériens sans pilote lancés par des Houthis à travers le royaume depuis la capitale du Yémen, Sanaa.
    "La milice terroriste a délibérément mis le cap sur l'escalade du conflit. Elle cible les civils et les infrastructures civiles à l'aide de missiles et d'UAV", a déclaré le porte-parole de la coalition, le colonel Turki al-Malki.

  • Arabie Saoudite/Yémen : Les Houthis menacent de viser les palais des dirigeants saoudiens

    Imprimer

    La semaine dernière, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a repris de violents raids dans les zones de la capitale contrôlées par les miliciens chiites Houthi. Ces derniers ont à leur tour annoncé qu'ils avaient pris pour cibles un aéroport et une base aérienne au sud-ouest de l'Arabie saoudite.
    Le groupe chiite yéménite al-Houthi a menacé, mardi 7 juillet, lors d'une conférence de presse à Sanaa, de son porte-parole militaire, Yahya Sari, que les palais des dirigeants saoudiens allaient être pris pour cibles. Il a appelé les civils à rester à l'écart de ces palais.
    S'exprimant lors de la conférence, Sari a déclaré: "Les civils ou les résidents saoudiens doivent rester à l'écart des palais" des responsables saoudiens; "C'est devenu l'une des cibles militaires de nos forces", a rapporté l'agence de presse turque Anatolie.
    Il a ajouté: "Nous disons à nos frères, citoyens et résidents de l'Arabie saoudite, de rester loin des quartiers généraux militaires ou des quartiers généraux utilisés à des fins militaires".
    Il a ajouté que le groupe Houthi menait "des opérations spécifiques en Arabie saoudite, visant des sites sensibles dans le Royaume (il n'a pas précisé)".
    Les autorités saoudiennes et la coalition sunnite arabe qui intervient au Yémen, n'ont pas fait, jusqu'à présent, de commentaires aux déclarations du responsable houthi.
    Il y a environ une semaine, les avions de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite ont mené de violents raids dans des zones de la capitale, Sanaa, qui sont sous le contrôle du groupe houthi depuis près de 6 ans. D son côté, le groupe chiite yéménite houthi a annoncé vendredi 3 juillet qu'il avait ciblé un aéroport et une base aérienne au sud-ouest de l'Arabie saoudite
    Depuis 2015, la coalition sunnite arabe mène des opérations militaires au Yémen, en soutien aux forces pro-gouvernementales, contre les militants chiites houthis, soutenus par l'Iran, et qui contrôlent plusieurs provinces, dont la capitale, Sanaa et la grande ville du nord, Saada, depuis 2014.