Saramada

  • Syrie : Le chef de la police et un interrogateur de Hayat Tahrir ash-Sham tué par une frappe de précision de l'artillerie syrienne.

    Imprimer

    Samedi 16 octobre dans l'après-midi, l'armée arabe syrienne (AAS) a mené une série de frappes d'artillerie de précision sur la ville frontalière de Saramada, dans la région nord-ouest du Grand Edleb.

    Les frappes ont visé le poste de police principal de Hayat Tahrir ash-Sham et plusieurs autres positions du groupe djihadiste à Saramada, située dans le nord de la province d'Edlebe. La ville est connue pour être un bastion du groupe djihadiste et un centre économique de son front politique, appelé "gouvernement du salut".

    Selon des sources syriennes dans le Grand Edleb, quatre personnes ont été tuées et au moins 13 autres blessées par les frappes de l'AAS.

    Le chef de la police de HTS à Saramada, Mu'tazullah Suleiman, et Saad Eddine Berry, un "interrogateur" du groupe djihadiste, figurent parmi les personnes tuées dans les frappes. De plus, des sources syriennes pro-gouvernementales ont affirmé que la plupart des blessés étaient des combattants ou des policiers de HTS.

    Les frappes d'artillerie de précision auraient été menées avec des obus d'artillerie de 152 mm guidés par laser 2K25 Krasnopol de fabrication russe.

    La véritable cible des frappes pourrait être le chef du HTS, Abu Mohamad al-Joulani, qui aurait été aperçu dans la ville voisine d'Armanaz quelques heures plus tôt.

    L'AAS et ses alliés, principalement les forces aérospatiales russes, ont mené plusieurs frappes contre des cibles militaires, sécuritaires et économiques de HTS à Saramada au cours des deux dernières années.

    Les nouvelles frappes étaient probablement une réponse aux violations répétées du cessez-le-feu par HTS et ses alliés. 

    L'AAS et ses alliés se prépareraient à lancer une opération terrestre dans le Grand Edleb contre le groupe djihadiste.




     

     

  • Syrie : Bombardements russes d'avertissement dans le nord-ouest syrien - Risques de riposte turque

    Imprimer

    Armada russe au large des côtes syriennes
    On avait noté une concentration de navires de guerre russes dans la partie orientale de la Méditerranée, au large des côtes syriennes. On comprend mieux désormais les raisons du renforcement de la présence de la marine de guerre russe dans cette région. En bon joueur d'échec, le président russe, Vladimir Poutine, a acheminé ses pièces maîtresses sur l'échiquier en vue de lancer un sérieux avertissement à la Turquie et à ses alliés syriens.
    2021:03:21.jpegAlep : Deux obus tirés par les rebelles atteignent la ville
    Deux obus tirés par les rebelles sont tombés sur la ville d'Alep pour la première fois depuis la dernière offensive, tuant un résident et en blessant 8 autres. 

    L'armée russe tire un missile sur la ville d'al-Qah, à la frontière turque
    Des avions de l'armée de l'air russe ont attaqué des camps d'entraînement de l'Armée Nationale Syrienne pro-turque dans le nord de la province d'Edleb. Des informations sur des victimes et des dégâts n'ont pas encore été communiquées.

    Par ailleurs, une forte explosion, supposée être une attaque de missile, a frappé la zone d'Al-Qah, à la frontière turque.

    Il s'agirait d'un missile balistique lancé contre le siège de l'un des groupes près de la frontière avec la province turque d'Iskenderun. Selon SOHR, le lancement a été effectué soit depuis un navire de guerre, soit depuis le territoire de la base de Khmeimim. Le missile a atterri près d'un camp de déplacés à al-Qah, au Nord de #Idlib, dans une zone sous contrôle turc.

    Larmée de l'air russe bombarde des positions proches de la frontière turque le 21 mars 2021
    L'armée russe a bombardé Al-Qah, Saramada, le poste frontière entre la Syrie et la Turquie de Bab Al-Hawa, Basanqul et Jabal Arabin.  Une usine à gaz a été touchée par le bombardement russe à la périphérie de Saramada et est en feu (photo ci-dessous).
    ExBAUzaWYAYMXIm.jpeg

    Carte des localités bombardées par l'armée de l'air russe le 21 mars 20212021:03:21.jpegVidéo du bombardement russe du poste frontière de Bab al-Hawa entre la Syrie et la Turquie :

    2021:03:21:2.jpegRisque de représailles turques
    On s'attend à de nombreux bombardements autour de Tall Rifat et Aïn Issa par les Turcs ce dimanche soir en représailles aux attaques russes dans la province d'Edleb.

  • Syrie : Un missile Ninja tue un instructeur militaire jihadiste dans la province d'Edleb

    Imprimer

    Un drone américain a tué Abu Yahya al-Uzbeki, un jihadiste tristement célèbre, dans la région du Grand Edleb, au nord-ouest de la Syrie.
    Le 13 août à midi, un drone a pris pour cible le 4x4 d'al-Uzbeki, une Hyundai Santa Fe argentée, au sud de la ville de Saramada, dans le nord d'Edleb. Al-Ouzbeki a été tué sur le coup. D'autres personnes auraient été blessées.
    Les photos du lieu de l'attaque indiquent qu'un missile AGM-114R9X Hellfire de fabrication américaine a été utilisé. Le missile est une copie du Hellfire avec une ogive cinétique composée de pales qui se détachent afin de réduire les dommages collatéraux. Le missile est connu sous le nom de "bombe Ninja".
    Selon des sources jihadistes, Abu Yahya al-Uzbeki, un citoyen ouzbek, a travaillé comme instructeur militaire indépendant pour plusieurs factions du Grand Edleb, dont le groupe Horas al-Din, affilié à Al-Qaida.
    Al-Uzbeki coopérait avec Abu Ahmad al-Muhajir, "al-Jazaery", qui a été tué lors d'une attaque de drone américain dans la ville d'Atmeh, dans le nord d'Edleb, en décembre 2019. Al-Jazaery a également été visé par un missile AGM-114R9X.
    Les attaques de drones américains ont tué un certain nombre de djihadistes importants dans le Grand Edleb et dans les zones occupées par les Turcs dans le nord d'Alep au cours des derniers mois. Ces dernières années, ces régions sont devenues un refuge pour les groupes terroristes.

  • Syrie : Des frappes de précision ont ravagé la compagnie de trafic de carburant de Hayat Tahrir al-Sham dans le Grand Edleb

    Imprimer

    Le 31 juillet, un certain nombre de frappes de précision ont visé la Watad Petroleum Company dans la ville de Saramada (ou Sarmada), dans la région du Grand Edleb, au nord-ouest de la Syrie.
    Les frappes visaient le siège de la compagnie ainsi que son principal dépôt de carburant. Les frappes ont provoqué une série de violents incendies et causé d'importantes pertes matérielles. Cependant, aucune victime n'a été signalée jusqu'à présent.
    Selon les rebelles, trois missiles à guidage de précision ont frappé les installations de la société aux petites heures du matin. Cependant, aucune victime n'a été signalée jusqu'à présent.
    Watad Petroleum Company appartient au groupe Hay'at Tahrir al-Sham (HTS), affiliée à Al-Qaida. La compagnie a le monopole du marché du carburant dans le Grand Edleb et assure le trafic de pétrole de la Syrie vers la Turquie.
    La société a apparemment été visée par des drones kamikazes ou des missiles de précision. HTS n'a encore communiqué aucune information sur l'arme utilisée lors des frappes.
    Le 18 juillet, trois mystérieux projectiles, vraisemblablement des drones kamikazes, avaient déjà visé le siège de Watad. Aucun dommage grave n'avait été signalé à l'époque. Une attaque similaire de la compagnie avait également eu lieu le 7 juillet.
    Ces frappes contre la compagnie Watad peuvent aussi bien avoir été lancées par les forces syriennes, russes ou iraniennes. Les frappes sont probablement destinées à assécher les finances de HTS. Watad est l'une des principales sources de revenus du groupe terroriste, qui contrôle le Grand Edleb.