Samalut

  • Egypte : Condamnations à mort et emprisonnement pour des dizaines de personnes reconnues coupables d'incidents violents

    Imprimer

    Lundi 13 septembre 2021, un tribunal égyptien a prononcé des peines de mort et des peines de prison de durée variable contre 74 accusés, après qu'ils aient été reconnus coupables d'actes de violence remontant à la mi-2013.

    Selon les médias locaux, dont le journal spécial « Al-Youm Al-Sabaa », « Le tribunal pénal de Minya (centre a prononcé des condamnations à mort, à perpétuité (25 ans) et à 15 et 10 ans de prison, contre 74 accusés, dans l'affaire connue dans les médias comme la prise d'assaut et l'incendie du poste de police de Samalut.

    Le journal a souligné que "le tribunal a condamné à mort 4 accusés sur un total de 74 qui ont été condamnés à des peines de prison variables". Sans plus de détails à leur sujet.

    Le jugement est considéré comme préliminaire et susceptible d'appel devant la Cour de cassation (la plus haute cour d'appel du pays) dans les 60 jours suivant le prononcé du fond (motifs) du jugement, conformément à la loi égyptienne.

    En 2015, le ministère public égyptien avait inculpé les accusés de plusieurs chefs d'accusation, qu'ils ont niés. Ils ont été accusés d'"avoir commis les crimes de rassemblement, d'utilisation de la force, de destruction d'installations publiques, de meurtre de policiers et de prise d'assaut du poste de police de Samalut (au nord de Minya)".

    Les événements de l'affaire remontent à la mi-2013, dans le gouvernorat de Minya (centre de l'Égypte), impliquant des partisans de feu le président Mohamed Morsi, qui appartenait aux Frères musulmans.