Salah ed-Din (installation du Hamas)

  • Gaza/Israël : Tsahal attaque des cibles du Hamas à Gaza en réponse à un tir de missile

    Imprimer

    Un missile a été tiré de la bande de Gaza vers Israël vers 22h50 le vendredi 10 septembre, peu de temps après que l'arrestation à Nazareth de deux des six évadés palestiniens ait été connue. L'alarme a sonné sur le territoire du Conseil régional d'Eshkol. Le système de défense antimissile Iron Dome a intercepté le missile. Une femme a été blessée alors qu'elle se précipitait vers un refuge. Elle a été emmenée à l'hôpital Soroka de Beer Sheva.

    Le Hamas n'a pas assumé la responsabilité des tirs de roquettes, mais Tsahal a souligné que « le Hamas est responsable de tout ce qui se passe dans la bande de Gaza ».

    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté qu'en réponse au tir du missile, une frappe a été lancée contre trois infrastructures du Hamas, qui contrôle le secteur.

    Un nid de mitrailleuses, un entrepôt près d'une école et d'une mosquée, et une installation de production de béton pour la construction de tunnels ont été attaqués par l'armée israélienne.

    L'agence Safa , dont le siège est à Gaza, rapporte que les avions israéliens ont attaqué une cible à l'est de Beit Hanoun (nord de la bande de Gaza) ; puis l'installation d'Al-Qastal sur la rue Salah al-Din dans la ville de Dir al-Balah (au centre de la bande de Gaza), ce qui a également endommagé des maisons voisines et provoqué un incendie ; par la suite, plusieurs roquettes ont été tirées sur le site d'Al-Quds à l'ouest de Khan Younes (dans la partie sud de la bande de Gaza).

  • Gaza/Israël : Frappes israéliennes sur Gaza après des lancers de ballons incendiaires

    Imprimer

    Israël a affirmé avoir mené des frappes aériennes sur la bande de Gaza tôt dimanche après des lancers de ballons incendiaires vers le territoire israélien depuis l'enclave palestinienne.

    "Les raids ont visé un complexe militaire du Hamas utilisé pour la fabrication d'armes et pour des entraînements ainsi que l'entrée d'un tunnel militaire près de Jabalia", selon un communiqué de l'armée israélienne. "Les frappes étaient en représailles aux lancers de ballons incendiaires par le Hamas sur le territoire israélien et aux violentes émeutes qui ont eu lieu hier" samedi, selon le communiqué.

    L'agence Safa , basée à Gaza, rapporte que des avions de guerre israéliens ont attaqué à deux reprises les installations du Hamas à Salah ed-Din, au sud de la ville de Gaza, tirant quatre roquettes. Une cible dans la région de Hama al-Tugur, à l'est de Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza, a également été attaquée. En outre, des roquettes ont été tirées sur une autre cible à l'est de Beit Hanoun.

    Safa rapporte que des combattants du Hamas ont tiré des canons antiaériens sur des avions israéliens.

    S'exprimant depuis Washington, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré qu'il tenait le Hamas responsable de tout trouble à partir de l'enclave palestinienne. "Comme je l'ai déjà dit, nos actions à Gaza serviront nos intérêts", a-t-il affirmé aux journalistes. "En ce qui me concerne, l'adresse (des responsables) a été et reste celle du Hamas".

    Samedi soir, des heurts ont éclaté entre l'armée israélienne et des Palestiniens répondant à l'appel de plusieurs groupes à Gaza pour protester notamment contre le blocus imposé depuis près de 15 ans par Israël sur l'enclave palestinienne. L'armée a eu recours à des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes tandis que des manifestants brûlaient des pneus, selon un journaliste de l'AFP. Selon le ministère gazaoui de la Santé, 11 Palestiniens ont été blessés lors de ces affrontements, dont trois par des tirs à balles réelles.

    De leur côté, les pompiers israéliens ont rapporté que des ballons incendiaires lancés depuis Gaza avaient déclenché des feux de brousse en Israël.