Sahelian Aviation Services

  • Mali : Les autorités aéroportuaires exigent le départ des forces étrangères dans un délai de 72 heures

    Imprimer

    Les autorités aéroportuaires du Mali ont exigé avec effet immédiat, lundi 1er août 2022, de Sahel Aviation Services (SAS) de procéder à l'évacuation des forces étrangères dans l'enceinte du dit aéroport dans un délai de 72 heures à compter du mardi 2 août courant.

    L'information a été annoncée par le colonel Lassina Togola, Président Directeur Général des Aéroports du Mali, et adressée à la gérante de Sahel Aviation Services.

    Selon lui, l'accueil et l'hébergement des forces étrangères à l'aéroport constituent des risques pour la sureté intérieure et extérieure de l'Etat.

    « Il nous a été donné de constater que contrairement aux activités autorisée par la convention citée en référence, vous effectuez l'accueil et l'hébergement de forces armées étrangères et avez à cet effet réalisé un hôtel avec d'autres commodités », explique-t-il dans sa correspondance adressée à la gérante de « Sahel Aviation Services SARL ».

    Colonel Togola souligne que « cet état de fait engendre des risques pour la sureté intérieure et extérieure de l'Etat et constitue une violation de vos obligations contractuelles notamment l'article 2 intitulé ''destination du bien'' qui stipule que : le bien mis à la disposition du concessionnaire lui est remis à titre strictement personnel pour servir à la construction de bureaux, hangar et à l'aménagement de voies de circulation ». Et d'ajouter : « Je vous demande alors de faire cesser les activités d'accueil et d'hébergement avec effet immédiat ».

    Par conséquent dit-il, « je vous demande de prendre les dispositions qui s'imposent pour le départ des forces étrangères de vos locaux dans un délai de soixante-douze (72) heures à compter du mardi 02 août 2022 ».

    « Faute de quoi, je me verrai dans l'obligation d'enclencher toutes les voies de droit pour la résiliation du bail qui lie nos deux structures sans préjudice d'autres voies de recours » conclut le Colonel Lassina Togola.

    Pour rappel, après l'arrestation de quarante-neuf militaires ivoiriens à Bamako, le 10 juillet 2022, le Gouvernement de la Transition les a qualifiés “des mercenaires”.

    Le colonel Abdoulaye Maiga avait annoncé, de ce fait, que le gouvernement de la transition a décidé de mettre fin, avec effet immédiat, à l’activité de protection de la Compagnie aérienne « Sahel Aviation Services » par des forces étrangères et exiger leur départ immédiat du territoire malien.

    La Compagnie aérienne « Sahel Aviation Services » a également été invitée à confier dorénavant sa sécurité aux forces de défense et de sécurité maliennes.

    Lien permanent Catégories : MALI, Sahelian Aviation Services 0 commentaire
  • Mali : Le gouvernement annonce l'interpellation de 49 "mercenaires" ivoiriens à Bamako

    Imprimer

    Le Gouvernement de la Transition du Mali a indiqué, lundi soir 11 JUI avoir interpellé quarante-neuf (49) militaires ivoiriens à Bamako, dont une trentaine appartenant aux forces spéciales, qualifiés de "mercenaires" tels que définis par la Convention de l'OUA sur l'élimination du mercenariat en Afrique.

    L'information a été communiquée par le Colonel Abdoulaye Maiga porte-parole du gouvernement.

    Maiga précise en outre, qu'après interrogatoires, « quatre versions différentes ont été avancées par les militaires interpellés pour justifier leur présence sur le territoire malien, à savoir : une mission confidentielle, une rotation dans le cadre de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), la protection du contingent allemand, ainsi que la sécurisation de la base logistique de la compagnie aérienne ''Sahelian Aviation Services'' ».

    « Le Gouvernement de la Transition informe l’opinion nationale et internationale que le dimanche 10 juillet 2022, entre 11 heures et 13 heures, deux aéronefs immatriculés ZS-BBI et UR-CTH, en provenance de la République de Côte d’Ivoire, transportant quarante-neuf militaires ivoiriens avec leurs armements et munitions de guerre, ainsi que d’autres équipements militaires, ont atterri à l’Aéroport International Président Modibo KEITA Sénou » a déclaré le Colonel Abdoulaye Maiga.

    Et d'ajouter : « Grâce au professionnalisme des Forces de Défense et de Sécurité maliennes, il a été établi que les quarante-neuf militaires ivoiriens se trouvaient illégalement sur le territoire national du Mali ».

    Par conséquent, dit-il, ces militaires ont été immédiatement interpellés et leurs armements, munitions et équipements ont été saisis.

    Maiga souligne que « des responsables des Forces de Défense et de Sécurité maliennes ont contacté immédiatement leurs homologues ivoiriens. Ces derniers ont affirmé qu’ils ignoraient tout de la présence des militaires ivoiriens interpellés au Mali ».

    « Au regard de ces manquements et infractions commis dans le cadre du déploiement de ces quarante-neuf militaires ivoiriens, le Gouvernement de la Transition les considère comme des "mercenaires", tels que définis par la Convention de l'OUA sur l'élimination du mercenariat en Afrique » a-t-il affirmé.

    Il déclare cependant que « le dessein funeste des personnes interpellées était manifestement de briser la dynamique de la Re-fondation et de la sécurisation du Mali, ainsi que du retour à l’ordre constitutionnel ».

    De ce fait, le Gouvernement de la Transition a décidé de mettre fin, avec effet immédiat, à l’activité de protection de la Compagnie aérienne « Sahelian Aviation Services » par des forces étrangères et a exigé leur départ immédiat du territoire malien.

    La Compagnie aérienne « Sahelian Aviation Services » a également été invitée à confier dorénavant sa sécurité aux forces de défense et de sécurité maliennes.

    Le Colonel Abdoulaye Maiga explique que les quarante-neuf militaires ivoiriens interpellés seront mis à la disposition des autorités judiciaires compétentes.

    Liste des 49 militaires ivoiriens arrêtés au Mali
    FXbDbzbWQAEPclU.jpeg