Rutbah

  • Irak : L'armée de l'air irakienne et les forces de sécurité tuent un commandant de l'Etat islamique et arrêtent quatre autres membres

    Imprimer

    Mercredi 8 juin 2022, les forces gouvernementales irakiennes ont neutralisé une cellule dangereuse de l'Etat islamique près de la ville clé de Rutba dans la province occidentale sunnite d'al-Anbar.

    La cache de la cellule islamique a été ciblée par des avions de combat F-16 de l'armée de l'air irakienne selon les informations fournies par l'Agence de renseignement et d'enquête de la police fédérale irakienne. À la suite des frappes aériennes, le commandant de la cellule a été tué. Vidéo. Vidéo 2

    Après les frappes aériennes, une force d'élite du Service de lutte contre le terrorisme a été déposée par hélicoptères militaires irakiens Mi-17 près de la cache et a mené une opération de ratissage. La force a arrêté quatre terroristes, dont un qui a été blessé lors des frappes aériennes.

    Entre février et mars 2022, les jihadistes de l'Etat islamique ont mené une série d' attaques contre des militaires et des civils près de Rutba. La plupart des attaques ont eu lieu le long d'une autoroute stratégique qui relie la capitale irakienne, Bagdad, à la capitale jordanienne, Amman, et à la capitale syrienne, Damas.

    Les forces militaires et de sécurité irakiennes ont intensifié leurs opérations conjointes de lutte contre le terrorisme au cours des dernières semaines. L'une de leurs opérations les plus récentes a visé un "dépôt mobile de munitions" de l'Etat islamique dans la province d'al-Anbar. Quatre terroristes ont été tués au cours de l'opération.

    Les opérations récentes mettent en lumière les capacités et l'expérience des forces militaires et de sécurité irakiennes, qui sont désormais capables d'opérer seules sans aucun soutien de la coalition dirigée par les États-Unis ou des unités de mobilisation populaire soutenues par l'Iran.

  • Irak : Mort du "wali d'al-Anbar" de l'Etat islamique

    Imprimer

    La cellule des médias de sécurité du ministère de l'Intérieur a déclaré qu'"après un suivi minutieux par la direction du renseignement militaire du ministère de la Défense et la cellule de ciblage du commandement des opérations conjointes, les avions de l'armée de l'air irakienne ont déversé leur colère sur un véhicule dans lequel voyageait dans le soi-disant gouverneur d'al-Anbar, le criminel terroriste (Muthanna Khader Kamel Shatran. surnommé Abu Malika) avec l'un de ses collaborateurs."

    La cellule a ajouté dans un communiqué que "la frappe aérienne avait été un succès, envoyant ces deux terroristes en enfer, après les avoir ciblés dans le désert de Rutba".

    L'agence de presse Russia Today a cité Fadel Abu Ragheef, un expert en sécurité proche des services de renseignement irakiens, disant que "l'opération qui a tué un dirigeant de cette ampleur affaiblira l'organisation sur le plan opérationnel et administratif".

    Il a ajouté : "Il y a d'autres dirigeants qui sont suivis par le renseignement militaire, et d'autres frappes seront menées au cours de la période à venir".

     

     

     

  • Irak : opérations de ratissage contre Daech dans 3 gouvernorats et dans les monts Hamrin

    Imprimer

    Dimanche 26 décembre, les forces irakiennes et les Forces de mobilisation populaire (Hashd al-Chaabi - une coalition de groupes paramilitaires intégrés à l'armée majoritairement pro-iraniens) ont lancé une série d'opérations de sécurité dans trois gouvernorats irakiens et dans les monts Hamrin.

    La Cellule des médias de sécurité irakienne a déclaré dans un communiqué que les forces de la sécurité ont lancé ce matin, trois opérations préventives, sous la supervision du Commandement des opérations conjointes, et selon des informations précises du renseignement.

    Le communiqué indique que la première opération a été lancée dans le sud-ouest du district de Rutba par l'intermédiaire de la cinquième division et du commandement des opérations de la province sunnite d'Anbar, tandis que la seconde était lancée à l'ouest de Tharthar.

    Quant à la troisième opération, elle a été lancée dans le sud du district de Hatra dans le gouvernorat de Ninive, avec la participation de la 20e division et des unités du "West Niniveh Operations Command".

    Le communiqué a souligné que ces opérations coïncidaient avec la poursuite des restes des" gangs terroristes" de l'Etat islamique, la lutte contre le crime sous ses diverses formes et afin de créer un environnement sûr.

    chaîne de montagnes Hamrin
    De son côté, les unités du Hashd al-Chaabi ont annoncé, dimanche 26 décembre, le lancement d'une opération de sécurisation à partir de 5 axes dans la chaîne de montagnes Hamrin.

    Une déclaration de la commission a déclaré que « les plans ont été élaborés en coordination avec le commandement des opérations de la province de Diyala de l'armée, et ont été présentés et approuvés dans le cadre d'opérations conjointes. Les opérations de ratissage à la recherche des éléments de l'Etat islamique sont menés à partir de 5 axes par les 1er, 4e, 20e, 24e et 23e brigades, la brigade de réserve de Diyala, le régiment des forces spéciales et la 52e brigade du Hashd al-Chaabi, avec le soutien de l'armée de l'air.

    Elle a ajouté que "les opérations visaient à poursuivre les restes de l'ennemi (Etat islamique) et à éliminer leurs caches dans ces zones pour restreindre ses mouvements et l'empêcher de mener des attaques contre les forces de sécurité et les civils".

    L'Autorité de mobilisation populaire (Hashd al-Chaabi) a indiqué que "les forces armées mènent une opération de sécurité du côté opposé, en coordination avec la Mobilisation populaire".

    Les Forces de mobilisation populaire, en coopération avec le commandement des opérations conjointes irakiennes, continuent de poursuivre les « restes » de l'Etat islamique dans de nombreuses provinces irakiennes, la dernière en date étant l'exécution d'une opération de sécurité contre l'Etat islamique dans les montagnes Hamrin du gouvernorat de Diyala, en novembre dernier. 

    La chaîne de montagnes Hamrin est l'une des zones reculées du pays et se caractérise par une nature géographique accidentée, qui représente un environnement approprié pour permettre aux éléments de l'Etat islamique de se cacher et lancer des attaques.

    En 2017, l'Irak a déclaré la victoire sur l'Etat islamique en reprenant le contrôle de l'ensemble de son territoire, dont environ un tiers de la superficie du pays  a été envahi par l'Etat islamique à l'été 2014. Cependant, l'Etat islamique maintient toujours des cellules dormantes dans de vastes zones dans l'Irak et lance des attaques sporadiques.

     

  • Irak : Opération de ratissage contre l'Etat islamique dans l'ouest du pays

    Imprimer

    Une opération de sécurité a été lancée, mercredi 11 août, dans le désert de Rutba, dans l'ouest de l'Irak, avec la participation de l'armée, du Service antiterroriste et de la Division d'intervention rapide, avec le soutien des forces de la coalition, dans le but de "nettoyer" des éléments de l'Etat islamique la zone dans la province sunnite d'Anbar .

    La cellule des médias de sécurité du commandement des opérations conjointes irakiennes a déclaré dans un communiqué publié sur sa page Facebook que « des parties de l'armée irakienne, du service antiterroriste et de la division d'intervention rapide ont commencé, à l'aube aujourd'hui, à effectuer une opération de sécurité à grande échelle dans le désert de Rutba au sein du secteur des opérations d'Anbar avec le soutien aérien de l'armée de l'air et de l'aviation, ainsi que l'armée et l'aviation de la coalition internationale. »

    Le communiqué ajoute : "Cette opération vise à poursuivre les restes des gangs terroristes de l'Etat islamique, à rechercher leurs cachettes et à nettoyer les zones relevant du secteur de responsabilité".

    Province de Kirkouk
    Une force conjointe des  18e et  19e brigades, la cinquième division de police, en partenariat avec les détachements de renseignement de la division, a mené une opération d'inspection et de ratissage dans la zone Wadi Al-Khassa du district d'Al-Rashad dans la province de Kirkouk. Au cours de cette opération, une cache de l'Etat islamique a été découverte comprenant plusieurs engins explosifs et des détonateurs.
    E8ckNtpXMAYcVJx.jpeg

  • Irak : 5 soldats irakiens tués et 5 autres blessés dans une violente attaque de l'Etat islamique 

    Imprimer

    Des sources de sécurité irakiennes ont révélé que cinq soldats de l'armée irakienne avaient été tués et cinq autres blessés, vendredi 2 juillet 2021, à la suite d'une attaque de l'Etat islamique dans le gouvernorat d'Anbar, dans l'ouest du pays.

    L'Etat islamique a attaqué un poste militaire, dans le district d'Al-Rutba, dans le gouvernorat d'Anbar, tuant cinq membres de l'armée et en blessant cinq autres. Une force de sécurité est arrivée à la rescousse pour chasser les jihadistes et porter secours aux blessés.

    Un membre de Daech a également été mis hors de combbat.

    Renouveau de l'Etat islamique
    Ces dernières semaines, plusieurs villes d'Irak et de Syrie ont été le théâtre de mouvements et d'opérations de membres de l'Etat islamique, coïncidant avec des avertissements selon lesquels l'organisation se regrouperait dans les deux pays.

    Le journal britannique "The Guardian", a déclaré que des éléments de l'Etat islamique se regroupaient en Irak, quatre ans après leur défaite lors de la bataille de Mossoul. De petits groupes de jihadistes attaquent des postes de contrôle militaires et policiers, assassinent des dirigeants locaux et attaquent les réseaux électriques. et installations pétrolières.

    En raison de leur incapacité à contrôler l'ensemble d'un territoire, face aux forces gouvernementales irakiennes supérieures, les militants de l'Etat islamique ont recours à la guérilla, se cachant dans les montagnes et les vallées où ls sont constamment en mouvement jusqu'à ce qu'ils aient suffisamment d'hommes et de ressources pour lancer des attaques de plus ample envergure.

     

     

  • Irak : situation sécuritaire et activité de Daech

    Imprimer
    7 janvier - Province de Ninive
    Une source de sécurité a rapporté qu'une personne avait été tuée et deux autres blessées par une explosion qui a visé une équipe de démineurs affiliée à une organisation humanitaire dans le gouvernorat de Ninive.
     
    L'un engin explosif avait été placé par des membrs de l'Etat islamique et a explosé contre l'équipe de l'organisation britannique "MAG" qui s'occupe du déminage.
     
    Le dispositif a explosé alors que l'équipe travaillait à l'enlèvement des bombes et des mines près du village de Qabak dans le district d'al-Ayyadiyah, dans le district de Tal Afar, à l'ouest de Ninive.
     
    MAG est une organisation humanitaire basée au Royaume-Uni qui travaille à l'enlèvement des mines et autres restes de guerre dans les pays qui ont été théâtres de conflits armés comme l'Irak.
     
    8 janvier - Province d'al-Anbar
    Le renseignement militaire irakien a arrêté cinq militants de l'Etat islamique et a saisi des engins explosifs.
     
    Un des terroristes, arrêté dans la région d'Albu Farraj, au nord du district de Ramadi, était recherché par les services de renseignement.
     
    Une autre déclaration a confirmé que les services de renseignement coopèrent avec le commandement des opérations d'Al-Jazira et que les commandos ont saisi du matériel et des engins explosifs dans une cachette de Daech dans la région d'Al-Zawiya, dans le désert d'Al-Shamiya, à l'ouest d'Anbar".
     
    Les services de renseignement ont également détruit un entrepôt qui fournissait de la nourriture et du matériel aux militants de l'Etat islamique, dans la région d'Al-Hussainat, au nord-est du district d'Ar-Rutba, dans l'ouest du gouvernorat d'Anbar.

    ErIUkHLXMAEWV6m.jpeg

    8 janvier - Mont Makhoul, province de Salahuddine (Saldin)
    Selon un fonctionnaire du gouvernement à Saladin  le plus grand bastion terroriste au nord du gouvernorat est maintenant dégagé.
     
    Le directeur du district d'Al-Zawiya, Muhammad Zaidan, a déclaré à l'agence de presse Shafaq que le douzième régiment de la police d'urgence de Saladin et le troisième régiment de la 43e brigade de la 14e division militaire, ont déployé leurs unités à proximité des montagnes de Makhoul pour sécuriser les zones du district, al-Mashaq et al-Naml contre toute attaque potentielle.
     
    Un point de sécurité renforcé par des caméras de surveillance a été mis en place pour surveiller les mouvements des jihadistes de Daech et les patrouilles fixes et mobiles dans les zones des montagnes de Makhoul, comme Zaidan.
     
    Il a souligné que certains terroristes de l'Etat islamique se cachent dans les montagnes de Makhoul mais qu'ils sont désormais incapables de s de lancer des attaques.
     
    Les montagnes de Makhoul, qui s'étendent entre les périphéries de Kirkouk et de Saladin, sont aujourd'hui parmi les plus grands bastions des anciennes organisations Al-Qaida et Etat islamique et un point de départ pour des attaques contre les forces de sécurité et des cibles civiles.
     
    Le mois dernier, les formations de sécurité ont confirmé que la plupart des zones des montagnes de Makhoul avaient été débarrassées des terroristes de l'Etat islamique grâce aux opérations terrestres et aux frappes aériennes menées par la coalition internationale.

    1610096876811.jpeg

     
     
     
     
     
  • Irak: L'Etat islamique tend une embuscade à Anbar, tue trois militaires

    Imprimer

    La ville d'Al-Rutba, à l'extrême ouest de l'Irak dans la province d'al-Anbar à la frontière avec la Jordanie, a été le théâtre d'un déploiement des forces de sécurité depuis l'aube du lundi, 23 novembre, après le meurtre de 3 membres du personnel de sécurité dans la nuit de dimanche à lundi. Des jihadistes de l'Etat islamique ont tendu une embuscade dans la ville même, moins de 48 heures après une embuscade sanglante dans la province de Salah al-Din dans le nord du pays, tuant et blessant une vingtaine de membres des forces de sécurité irakiennes et de la «mobilisation tribale».

    Imad al-Dulaimi, le commissaire du district de la ville d'al-Rutbah a confirmé que des membres de l'Etat islamique avaient tendu une embuscade, dressant un faux poste de contrôle dans la région d'al-Sakar, à l'est d'al-Rutba. Les jihadistes ont ouvert le feu sur une voiture transportant du personnel de sécurité et un camion, tuant 3 personnes. Les jihadistes ont brûlé les véhicules, notamment la voiture où se trouvaient les corps des membres des forces de sécurité.

    Les forces de sécurité se sont aussitôt déployées des deux côtés de la route et dans les zones voisines à la poursuite des islamistes.

    Cet incident est survenu quelques jours après que des éléments de l'Etat islamique aient enlevé un agent de la circulation dans la ville de Karma, à l'est de la province d'al-Anbar, et l'ont tué. Le commandant des opérations de l'armée à Anbar a annoncé que les quatre auteurs du meurtre de l'agent de la circulation avaient été capturés.

    Les provinces du nord et de l'ouest de l'Irak connaissent un net recul de la sécurité depuis quelque temps et les attaques jihadistes, se multiplient, faisant des morts et des blessés.

    Samedi soir l'Etat islamique a mené une attaque dans le quartier d'Al-Mashak de la ville de Baiji dans le gouvernorat de Salah al-Din, tuant et blessant 20 membres des forces de sécurité et la "mobilisation tribale" (Hashed Achairi).

    A noter que le Commandement des opérations conjointes a adopté une nouvelle phase dans la lutte contre le terrorisme et la poursuite des restes de l'organisation islamiste. Il a expliqué dans un communiqué qu'il s'attaquait à "l'environnement de l'ennemi pour le priver des barrières naturelles et géographiques difficiles".

    "Selon cette nouvelle tactique, et sous la planification et la supervision du Commandement des opérations conjointes, les forces de l'armée du gouvernorat de Salah al-Din ont mené une opération de ratissage dans plusieurs zones, y compris l'île d'Umm Jarish au milieu du fleuve Tigre". Ont participé à cette opération de cinq jours, les forces spéciales, la police fédérale, le génie militaire et l'aviation, ainsi que des éléments du Hashed al-Chaabi, les Forces de mobilisation populaire".

    Le Commandement des opérations conjointes a déclaré que les forces irakiennes ont trouvé t détruit 10 caches de l'organisation islamiste sur l'île.