Rutbah

  • Irak: L'Etat islamique tend une embuscade à Anbar, tue trois militaires

    Imprimer

    La ville d'Al-Rutba, à l'extrême ouest de l'Irak dans la province d'al-Anbar à la frontière avec la Jordanie, a été le théâtre d'un déploiement des forces de sécurité depuis l'aube du lundi, 23 novembre, après le meurtre de 3 membres du personnel de sécurité dans la nuit de dimanche à lundi. Des jihadistes de l'Etat islamique ont tendu une embuscade dans la ville même, moins de 48 heures après une embuscade sanglante dans la province de Salah al-Din dans le nord du pays, tuant et blessant une vingtaine de membres des forces de sécurité irakiennes et de la «mobilisation tribale».

    Imad al-Dulaimi, le commissaire du district de la ville d'al-Rutbah a confirmé que des membres de l'Etat islamique avaient tendu une embuscade, dressant un faux poste de contrôle dans la région d'al-Sakar, à l'est d'al-Rutba. Les jihadistes ont ouvert le feu sur une voiture transportant du personnel de sécurité et un camion, tuant 3 personnes. Les jihadistes ont brûlé les véhicules, notamment la voiture où se trouvaient les corps des membres des forces de sécurité.

    Les forces de sécurité se sont aussitôt déployées des deux côtés de la route et dans les zones voisines à la poursuite des islamistes.

    Cet incident est survenu quelques jours après que des éléments de l'Etat islamique aient enlevé un agent de la circulation dans la ville de Karma, à l'est de la province d'al-Anbar, et l'ont tué. Le commandant des opérations de l'armée à Anbar a annoncé que les quatre auteurs du meurtre de l'agent de la circulation avaient été capturés.

    Les provinces du nord et de l'ouest de l'Irak connaissent un net recul de la sécurité depuis quelque temps et les attaques jihadistes, se multiplient, faisant des morts et des blessés.

    Samedi soir l'Etat islamique a mené une attaque dans le quartier d'Al-Mashak de la ville de Baiji dans le gouvernorat de Salah al-Din, tuant et blessant 20 membres des forces de sécurité et la "mobilisation tribale" (Hashed Achairi).

    A noter que le Commandement des opérations conjointes a adopté une nouvelle phase dans la lutte contre le terrorisme et la poursuite des restes de l'organisation islamiste. Il a expliqué dans un communiqué qu'il s'attaquait à "l'environnement de l'ennemi pour le priver des barrières naturelles et géographiques difficiles".

    "Selon cette nouvelle tactique, et sous la planification et la supervision du Commandement des opérations conjointes, les forces de l'armée du gouvernorat de Salah al-Din ont mené une opération de ratissage dans plusieurs zones, y compris l'île d'Umm Jarish au milieu du fleuve Tigre". Ont participé à cette opération de cinq jours, les forces spéciales, la police fédérale, le génie militaire et l'aviation, ainsi que des éléments du Hashed al-Chaabi, les Forces de mobilisation populaire".

    Le Commandement des opérations conjointes a déclaré que les forces irakiennes ont trouvé t détruit 10 caches de l'organisation islamiste sur l'île.

  • Irak : Daesh exécute un ingénieur de l'ONU

    Imprimer

    Daesh a exécuté un ingénieur de l'Organisation des Nations Unies pour le développement (PNUD) qui avait récemment été kidnappé dans la ville d'Al-Rutba, à l'ouest de l'Irak, à quelque 450 kilomètres à l'ouest de la capitale Bagdad.

    Alsumaria a cité une source locale selon laquelle Amer Jadaan Al-Fahdawi a été kidnappé le 25 octobre alors qu'il quittait un chantier pour reconstruire un pont endommagé dans la province orientale d'Anbar. L'exécution a été annoncée dans une vidéo partagée par Daesh sur son site web.

    C'est le premier enlèvement enregistré cette année à Anbar, qui a connu une stabilité sécuritaire après la défaite de l'Etat islamique.

  • Irak : Des dizaines de soldats irakiens tués et blessés lors d'une attaque de Daech au véhicule kamikaze contre un convoi de l'armée dans la provinde d'Anbar

    Imprimer

    Le 12 septembre, les jihadistes de l'Etat islamique ont ciblé un convoi de l'armée irakienne dans la province occidentale d'al-Anbar à l'aide d'un engin explosif improvisé transporté par véhicule (VBIED).

    L'agence de presse du groupe terroriste, Amaq, a déclaré que l'attaque avait eu lieu à al-Sakar, à l'ouest de la ville de Ramadi. Le VBIED, qui était garé sur le bord de la route, a explosé au passage du convoi qui transportait des troupes pour une opération de ratissage dans la région.

    Selon Amaq, 20 membres des services irakiens, dont au moins deux officiers, ont été tués ou blessés lors de l'attaque. Huit véhicules militaires ont également été détruits.

    Irak : Des dizaines de soldats irakiens tués et blessés lors d'une attaque de Daech au véhicule kamikaze contre un convoi de l'armée dans la provinde d'Anbar
    Le 12 septembre, les jihadistes de l'Etat islamique ont ciblé un convoi de l'armée irakienne dans la province occidentale d'al-Anbar à l'aide d'un engin explosif improvisé transporté par véhicule (VBIED).

    L'agence de presse du groupe terroriste, Amaq, a déclaré que l'attaque avait eu lieu à al-Sakar, à l'ouest de la ville de Ramadi. Le VBIED, qui était garé sur le bord de la route, a explosé au passage du convoi qui transportait des troupes pour une opération de ratissage dans la région.

    Selon Amaq, 20 membres des services irakiens, dont au moins deux officiers, ont été tués ou blessés lors de l'attaque. Huit véhicules militaires ont également été détruits.

    L'etat islamique a également visé un véhicule de l'armée irakienne à l'ouest de la ville de Rutba, dans l'ouest de l'Irak, avec un engin explosif improvisé. Un officier et trois soldats auraient été tués dans l'attaque.

    Les jihadistes de l'Etat islamique sont très actifs à al-Anbar, dont le désert est connu pour être le bastion historique du groupe terroriste en Irak.

    Les opérations répétées des forces gouvernementales irakiennes dans la province d'al-Anbar ont infligé quelques pertes aux restes de Daech dans la région. Cependant, elles n'ont pas réussi à mettre fin à la présence du groupe dans ce secteur.

    Voir la vidéo de l'attaque (Etat islamique)