RUSSIE

  • Russie : Le FSB annonce l'arrestation de 13 personnes soupçonnées de préparer des meurtres de masse

    Imprimer

    Vendredi 4 septembre, le Service fédéral de sécurité (FSB) a annoncé l'arrestation de 13 personnes qui préparaient des crimes dans des établissements d'enseignement, des bâtiments de structures du pouvoir et des lieux bondés.

    «Dans un certain nombre de régions, 13 citoyens russes ont été arrêtés qui planifiaient des massacres en utilisant des engins explosifs improvisés, des mélanges incendiaires, des armes blanches, et qui tentaient de persuader des internautes de commettre de tels crimes. 11 d'entre eux étaient membres d'une communauté Internet fermée de l'un des réseaux sociaux. ", - cite le communiqué de presse de RIA Novosti du FSB RF.

    "Les plans criminels des détenus sont confirmés par leurs journaux personnels et les informations mises à jour. Ils ont trouvé des instructions sur la fabrication d'engins incendiaires et explosifs, des plans d'attaques contre des établissements d'enseignement, des bâtiments des forces de l'ordre et des lieux bondés", ont déclaré les services spéciaux. Au cours des perquisitions chez les détenus quatre bombes artisanales prêtes à l'emploi avec les composants pour leur assemblage ont été trouvés, ainsi que des armes de chasse et des armes blanches », - a déclaré le communiqué.

    Le FSB n'a pas encore communiqué sur les motivations des détenus et sur les suspects eux-mêmes.

    Vidéo des arrestations

    Lien permanent Catégories : FSB, RUSSIE 0 commentaire
  • Russie : Le FSB arrête des financiers de Daech

    Imprimer

    Le Service fédéral de sécurité russe (FSB) a arrêté un groupe de financiers de "l'Etat islamique", lors d'une opération spéciale dans cinq régions du pays.

    Le Centre des relations publiques de la sécurité fédérale a déclaré: «Le personnel de sécurité, en collaboration avec des éléments du comité d'enquête, de l'intérieur russe et de la garde nationale, a pu mettre fin aux activités criminelles d'une cellule secrète opérant à Moscou,, Daghestan, Krasnoyarsk et le district autonome de Khanty-Mansiysk, qui a collecté et transféré des fonds à l'Etat islamique. "

    Selon le service de sécurité, des poursuites pénales ont été ouvertes contre six citoyens russes en vertu de la partie 1 de l'article 205.1 du Code pénal russe (Assistance aux activités terroristes).

    Selon l'appareil de sécurité, les détenus étaient impliqués dans les activités d'un groupe criminel, dont les membres ont été reconnus coupables de financement d'organisations terroristes opérant en Syrie.

    Lors des perquisitions, les moyens de communication et les moyens de paiement des détenus ont été confisqués, comme preuves de leurs activités criminelles.

    L'enquête confirme que les détenus ont pu collecter au moins 500 000 roubles pour aider les groupes terroristes.

    Selon l'enquête, "De 2016 à juin 2017, un résident du Daghestan a collecté de l'argent à Moscou, dans la province de Moscou, dans la préfecture autonome de Khanty-Mansiysk, à Krasnoïyrsk et au Daghestan, et l'a transféré à l'Etat islamique en Syrie.

  • Russie : Société de sécurité Rossiskie System Bezopasnosti (RSB)

    Imprimer

    La société de sécurité privée russe Rossiskie System Bezopasnosti (RSB), continue d'opérer à Tobrouk, en Libye. Auparavant, ses spécialistes s'occupaient du déminage, maintenant ils s'occupent de sécurité.

  • Syrie : Le président Vladimir Poutine apprécie peu la présence iranienne dans le sud de la Syrie

    Imprimer

    Jeudi 27 août, l'analyste militaire israélien Yoni Ben Menachem a déclaré que le président russe Vladimir Poutine n'était pas satisfait de la présence militaire de l'Iran en Syrie et des efforts iraniens pour contrôler les ressources naturelles de ce pays.

    Selon l'article de Menahem, Poutine considère l'activité iranienne, qui vise, entre autres, à ouvrir un nouveau front contre Israël sur les hauteurs du Golan syrien, comme une menace majeure pour la stabilité que la Russie travaille à établir en Syrie.

    La Russie cherche à récolter les fruits de son investissement en Syrie , et notamment en participant à la reconstruction du pays, affirme Menahem.

    Le sud de la Syrie est considéré comme l'un des fronts qui inquiète le président Poutine, en particulier le Golan, dans lequel le Hezbollah, avec l'aide militaire de la Syrie et de l'Iran, a mis en place une infrastructure opérationnelle et de renseignement pour attaquer Israël.

    Cette zone pourrait conduire à un affrontement militaire majeur avec Israël.

    C'est pour résoudre ce problème que "Moscou a mis en place une force militaire qui lui est fidèle dans le sud de la Syrie", explique Yoni Ben Menachem.

    Il a ajouté: "Il y a quelques jours, un cours de formation militaire s'est achevé avec la participation de plusieurs centaines de combattants de la 8e brigade dans la ville de Busra al-Sham dans la région de Daraa au sud de la Syrie."

    Il a souligné que "ceux qui ont participé au stage ont scandé des slogans contre le régime de Bachar al-Assad, et ont brandi une banderole sur laquelle on pouvait lire : la Syrie appartient à son peuple".

    La huitième brigade est dirigée par Ahmed al-Awda, un haut commandant du cinquième corps d'assaut, qui a annoncé la création de «l'armée unie», ou encore «l'armée de Houran».

    Ahmed al-Awda est né à Busra al-Sham, province de Daraa. Il a d'abord combattu dans les rangs du groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Sham (anciennement Jabhat al-Nusra, la fiiale d'al-Qaïda en Syrie), mais il a ensuite fait défection.

    En 2013, la force militaire mise en place par Al-Awda était soutenue par les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Jordanie et une partie des États du Golfe.

    En 2017, «il s'est rapproché des Russes, et en 2018 il a rejoint le Cinquième Corps qui est directement placé sous le commandement de l'armée russe. Il a alors été nommé commandant de la région sud», écrit Menachem.

    Le 23 juillet, Ahmed al-Awda a annoncé que l'armée de Houran "deviendrait une seule unité militaire qui sera assez forte, non seulement pour défendre le Houran, mais aussi pour défendre toutes les parties de la Syrie".

    Selon des sources syriennes, al-Awda «tente depuis longtemps de recruter les jeunes hommes de la région qui refusent de rejoindre l’armée de Bachar al-Assad et se rebellent contre son régime», ajoute Menachem.

    Il a expliqué que "l'armée unifiée" que les Russes sont en train de mettre en place sera constituée "de rebelles contre le régime syrien, qui ont intérêt à maintenir le calme et la stabilité dans le Golan syrien sans affrontements avec Israël".

    Il y a un dialogue politique et militaire entre Israël et la Russie, et les deux pays veulent maintenir le calme dans le sud de la Syrie et ne pas provoquer d'escalade militaire.

    Si l '«armée de Houran» voyait effectivement le jour, elle pourrait constituer une force qui serait utilisée pour contrecarrer les intentions de l'Iran et du Hezbollah d'ouvrir un nouveau front contre Israël depuis le plateau du Golan, selon des estimations stratégiques à Tel Aviv.

    Néanmoins, l'analyste militaire israélien Yoni Ben Menachem soutient dans son article qu'Israël ne devrait pas interférer par le biais de ses unités de renseignement dans ce qui se passe dans la région.

    "Il devrait laisser les Russes faire le travail", a-t-il ajouté. L'objectif des Russes est de parvenir au calme et à la stabilité dans la région, et cela constitue également un intérêt israélien », selon Ben Menachem.

  • Ingouchie : 2 membres des forces spéciales blessés lors d'une intervention anti-terroriste

    Imprimer

    Deux soldats des forces spéciales ont été blessés lors d'une opération antiterroriste en Ingouchie , au cours de laquelle trois terroristes ont été tués, a indiqué le Comité national antiterroriste (NAC).

    Les siloviki ont reçu une assistance médicale, personne n'a été blessé parmi la population civile.

    L'opération antiterroriste (KTO) dans le village de Troitskoye dans la région de Sunzhensky de la république a eu lieu dimanche matin.

    Un comité du NAC indique : "Les bandits qui logeaient dans la maison ont été priés de déposer les armes et de se rendre aux autorités. En réponse, ils ont ouvert le feu sur les forces de l'ordre, et pendant la fusillade, les trois bandits ont été neutralisés."
    Des pistolets, des mitrailleuses, une grande quantité de munitions et des engins explosifs improvisés ont été retrouvés sur place.

    Membres de l'Etat islamique
    Selon les rapports, les bandits étaient des partisans de l'Etat islamique.

     

  • La Russie et la Turquie ont signé un nouveau contrat pour la fourniture de systèmes de défense aérienne S-400

    Imprimer

    La Russie et la Turquie ont signé un contrat pour la fourniture d'un deuxième système de défense aérienne S-400, a déclaré le PDG de Rosoboronexport, Alexander Mikheev, lors du forum Army-2020, rapporte RIA Novosti .

    Comme l'a déclaré le chef du secrétariat de l'industrie de défense turque Ismail Demir, Moscou et Ankara sont parvenus à un accord de principe sur la fourniture du deuxième ensemble de S-400.

    Un accord sur la fourniture de deux kits S-400 régimentaires russes à la Turquie a été signé en 2017 et répondait au refus de l'administration Barack Obama de fournir des complexes américains Patriot à Ankara. Le contrat se montait à 2,5 milliards de dollars.

    La conclusion du traité a déplu aux États-Unis, principal allié de la Turquie dans le bloc de l'OTAN. Le résultat a été l'exclusion de la Turquie du programme F-35 et l'annulation de l'accord pour la fourniture de 100 de ces avions de combat. La possibilité d'imposer des sanctions est également envisagée.

    Deux ensembles de S-400 ont été livrés à la Turquie avant septembre 2019. Déjà en décembre, Ankara a annoncé son intérêt pour l'achat de ces systèmes de défense aérienne.

  • Syrie : La Turquie prive "Hassaké" d'eau ... Le Croissant rouge lance un appel pour sauver 1,5 million de personnes

    Imprimer

    Le Croissant-Rouge arabe syrien a adressé un appel humanitaire à toutes les parties pour sauver plus d'un million et demi de civils de la province syrienne de Hassaké de la soif du fait que la Turquie a coupé l'eau de la province.

    Le Croissant-Rouge arabe syrien a affirmé dans un communiqué: «Les dures conditions humanitaires dans lesquelles plus d'un million de civils sont forcés de vivre dans le gouvernorat de Hassaké en raison de l'occupation turque et de ses mercenaires coupant l'eau du gouvernorat sont contraires au droit international humanitaire, en plus d'empêcher les équipes du Croissant-Rouge arabe syrien d'y accéder en toute sécurité.

    Dans sa déclaration, l'organisation a souligné qu'elle était toujours prête à faire face aux répercussions du crime de coupure d'eau, notant qu'elle avait élaboré un plan d'urgence pour sécuriser de toute urgence l'eau pour la population du gouvernorat.

    Le communiqué indique que les équipes du Croissant-Rouge arabe syrien sont prêtes à commencer les travaux de maintenance complète de la station d'Alouk dès que l'accès et la maintenance en toute sécurité des lignes électriques et leur connexion entre les puits d'Alouk et la station d'eau seront garantis, en plus des travaux de restauration à l'intérieur.

    En revanche, à Stockholm, l'Union nationale des expatriés syriens en Suède et en Europe a condamné le «crime du régime turc» d'avoir coupé l'eau potable à Hassaké.

    Dans sa déclaration, l'Union a appelé la communauté internationale à «criminaliser et tenir l'occupation turque responsable de son acte de crime de guerre et de génocide», notant que «le régime turc piétine toutes les valeurs humaines par ses pratiques criminelles».

    La déclaration a appelé les Nations Unies et les organisations humanitaires et de secours à prendre des mesures immédiates et sérieuses pour sauver les civils et mettre fin à ces violations, qui sont considérées comme un crime contre toute l'humanité.

    Avertissement russe
    L'avertissement n'est peut être pas lié à la coupure de l'eau, mais la Turquie ferait bien de se mettre sur ses gardes. En effet, le ministère russe de la défense, Sergueï Choigou, appelle le régime turc à mettre fin à ses actes criminels et terroristes en Syrie ! A noter que Sergueï Choïgou se considère comme un chrétien orthodoxe et fait son signe de croix avant d'assister à chaque défilé militaire.