Roubaix

  • France : Ophélie Meunier menacée de mort et placée sous protection après l’enquête de "Zone interdite" sur l’islam radical

    Imprimer

    Meunier Ophélie.jpegDepuis la diffusion du reportage sur la ville de Roubaix, le juriste Amine Elbahi, qui apparaît dans plusieurs séquences aurait reçu des menaces de mort. «Mon numéro de téléphone a circulé sur les réseaux sociaux, plusieurs appels au meurtre ont été diffusés. On me menace de décapitation, d’égorgement, de s’en prendre à moi parce que j’ai tenu un discours de vérité à visage découvert et en particulier sur l’inaction du maire de ma commune», a raconté l’énarque sur BFMTV. Mais il semblerait que ce ne soit pas le seul. En effet, à en croire Nicolas de Tavernost, Ophélie Meunier (photo ci-contre), la présentatrice de «Zone interdite», a été la cible de messages menaçants nécessitant son placement sous protection.

    Un restaurant "islamique" incriminé dans l'émission "Zone interdite" fermé sur décision préfectorale
    Le restaurant "Le Familial", situé dans le centre-ville de Roubaix (Nord) avait été décrit dans l’émission "Zone interdite" comme mettant à disposition des box permettant aux femmes voilées de déjeuner ou dîner à l’abri des regards. Le restaurant n'avait pas été nommément cité mais il était facile de le reconnaître.Il a été fermé mercredi 26 janvier 2022 par la préfecture. Raison officielle ? "Non-respect de la réglementation en matière d’hygiène et de traçabilité alimentaire".

  • France : Derniers incidents sécuritaires 

    Imprimer

    Roubaix : Tensions mercredi soir
    Outre deux quartiers de Lyon, des incidents ont également eu lieu à Roubaix.
    vidéo 

    Vandœuvre-lès-Nancy. Un policier lynché par une dizaine de racailles lors d’une interpellation
    Mercredi 10 mars 2021, en fin d’après-midi, deux motards de la police nationale intervenaient à Vandœuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) pour mettre fin à un rodéo urbain.

    Le pilote de la moto, refusant de se laisser contrôler, une course poursuite s'est alors engagé entre les deux policiers et le pilote récalcitrant. Le motocycliste s’est faufilé dans la rue de Haarlem et finissait sa course bloqué par des escaliers », poursuit le magistra.

    Le motard est alors descendu de son engin pour prendre la fuite mais il a été rattrapé et interpellé par l’un des motards. C'est à cet instant qu'’une dizaine de jeunes gens présents ont agressé un des deux policiers,  lui assénant des coups.

    Procureur de la République de Nancy
    Le motard de la police nationale a été « déséquilibré » et a reçu des coups de pied au sol, selon le procureur François Pérain. Le pronostic vital du policier n’est pas engagé et « les blessures subies peuvent être qualifiées de légères ». « Le fait que la victime portait un casque a permis d’atténuer la portée des coups », a ajouté François Pérain.

    Six agresseurs en garde à vue
    Des descriptions des agresseurs étaient diffusées et sept personnes correspondant au signalement diffusé étaient retrouvées dans un parking sous-terrain », annonce le parquet ce jeudi.

    Ils ont été placés en garde à vue. Parmi eux, six mineurs qui sont entendus par la police.

    Les syndicats de policiers s’insurgent
    L’agression a provoqué une vague de colère chez les syndicats de police. « Devant plus de 20 individus masqués et violents (le procureur évoque 10 personnes, , sous les coups des agresseurs, ils ont su garder leur sang-froid en attendant les renforts », s’indigne Alliance Police nationale 54. Il dénonce une « agression gratuite ».

    Le syndicat Unité-SGP Police FO 54 « déplore la difficulté d’exercer pour nos collègues et le sentiment d’impunité qui règne chez ces individus qui n’hésitent pas à s’en prendre à nos collègues. Le courage qui les anime à 20 contre 2 est également assez remarquable », a-t-il indiqué dans un communiqué.

     

    Lien permanent Catégories : FRANCE, Roubaix, Vandœuvre-lès-Nancy 0 commentaire